JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.1     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

Introduction au réseau virtuel

Commutateur virtuel

Périphérique réseau virtuel

Canaux LDC inter-Vnet

Identificateur de périphérique virtuel et nom d'interface réseau

Recherche du nom de l'interface réseau du SE Oracle Solaris

Assignation automatique et manuelle des adresses MAC

Plage d'adresses MAC assignées aux domaines logiques

Algorithme d'assignation automatique

Détection des adresses MAC en doublon

Adresses MAC libérées

Utilisation des adaptateurs réseau avec les domaines logiques

Procédure de détermination de la compatibilité GLDv3 d'un adaptateur réseau

Configuration du commutateur virtuel et du domaine de service pour le NAT et le routage

Configuration d'un commutateur virtuel pour fournir une connectivité externe aux domaines

Configuration d'IPMP dans un environnement de domaines logiques

Configuration des périphériques de réseau virtuel dans un groupe IPMP dans un domaine

Configuration et utilisation d'IPMP dans le domaine de service

Utilisation de l'IPMP basé sur liaison dans la mise en réseau virtuelle des domaines logiques

Configuration des mises à jour de l'état de liaison

Configuration et utilisation d'IPMP dans les versions antérieures aux domaines logiques 1.3

Configuration d'IPMP dans le domaine invité

Configuration d'IPMP dans le domaine de service

Utilisation du balisage VLAN

ID du VLAN du port (PVID)

ID de VLAN (VID)

Assignation de VLAN à un commutateur virtuel et à un périphérique réseau virtuel

Installation d'un domaine invité lorsque le serveur d'installation est un VLAN

Utilisation des E/S hybrides NIU

Configuration d'un commutateur virtuel avec un périphérique réseau NIU

Activation du mode hybride

Désactivation du mode hybride

Utilisation du groupement de liens avec un commutateur virtuel

Configuration des cadres Jumbo

Configuration du réseau virtuel et des périphériques de réseau virtuel pour utiliser les cadres Jumbo

Compatibilité avec des versions antérieures (non connaissant pas Jumbo) des pilotes vnet et vsw

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration Oracle VM Server for SPARC

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche du gestionnaire de domaines logiques

17.  Utilisation de l'interface XML avec le gestionnaire de domaines logiques

Glossaire

Index

Assignation automatique et manuelle des adresses MAC

Vous devez disposer du nombre suffisant d'adresses de contrôle d'accès aux médias (MAC) pour assigner le numéro des domaines logiques, des commutateurs virtuels et des réseaux virtuels que vous allez utiliser. Le gestionnaire de domaines logiques peut assigner automatiquement les adresses MAC à un domaine logique, un réseau virtuel (vnet), un commutateur virtuel (vsw) ou vous pouvez assigner manuellement des adresses MAC à partir de votre propre pool d'adresses MAC assignées. Les sous-commandes ldm définissant des adresses MAC sontadd-domain, add-vsw, set-vsw, add-vnet et set-vnet. Si vous n'indiquez aucune adresse MAC dans ces sous-commandes, le gestionnaire de domaines logiques en assigne une automatiquement.

L'avantage de faire assigner les adresses MAC par le gestionnaire de domaines logiques est qu'il utilise le bloc d'adresses MAC dédié à une utilisation avec les domaines logiques. Le gestionnaire de domaines logiques détecte et empêche également les collisions d'adresse MAC avec d'autres instances du gestionnaire de domaines logiques du même sous-réseau. Cela vous libère de la gestion manuelle de votre pool d'adresses MAC.

L'assignation d'adresse MAC se produit dès qu'un domaine logique est créé ou qu'un périphérique réseau est configuré dans un domaine. Par ailleurs, l'assignation est persistance jusqu'à ce que le périphérique, ou le domaine logique lui-même, soit supprimé.

Plage d'adresses MAC assignées aux domaines logiques

Le bloc suivant d'adresses MAC est assigné aux domaines logiques :

00:14:4F:F8:00:00 ~ 00:14:4F:FF:FF:FF

Les adresses 256K inférieures sont utilisées par le gestionnaire de domaines logiques pour l'allocation automatique d'adresse MAC et vous ne pouvez pas demander manuellement une adresse dans cette plage :

00:14:4F:F8:00:00 - 00:14:4F:FB:FF:FF

Vous pouvez utiliser la moitié supérieure de cette plage pour l'allocation manuelle d'adresse MAC :

00:14:4F:FC:00:00 - 00:14:4F:FF:FF:FF

Algorithme d'assignation automatique

Lorsque vous n'indiquez aucune adresse MAC lors de la création d'un domaine logique ou d'un périphérique réseau, le gestionnaire de domaines logiques alloue automatiquement et assigne une adresse MAC à ce domaine logique ou périphérique réseau. Pour obtenir cette adresse MAC, le gestionnaire de domaines logiques tente itérativement de sélectionner une adresse, puis contrôle les collisions potentielles.

Avant de sélectionner une adresse potentielle, le gestionnaire de domaines logiques recherche d'abord s'il a des adresses assignées automatiquement libérées récemment enregistrées dans une base de données à ces fins (voir Adresses MAC libérées). Dans ce cas, le gestionnaire de domaines logiques sélectionne son adresse candidate dans la base de données.

Si aucune adresse libérée récemment n'est disponible, l'adresse MAC est sélectionnée de manière aléatoire dans la plage 256K d'adresses mise de côté dans ce but. L'adresse MAC est sélectionnée de manière aléatoire pour réduire le risque de sélectionner une adresse MAC en doublon comme candidat.

L'adresse sélectionnée est contrôlée par rapport aux autres gestionnaire de domaines logiques sur les autres systèmes pour éviter aux adresses MAC en doublon d'être assignées. L'algorithme utilisé est décrit dans la section Détection des adresses MAC en doublon. Si l'adresse est déjà assignée, le gestionnaire de domaines logiques itère en choisissant une autre adresse et en vérifiant à nouveau les collisions. Cela continue jusqu'à ce qu'une adresse MAC non déjà allouée soit trouvée ou qu'une limite de temps de 30 secondes se soit écoulée. Si la limite de temps est atteinte, la création du périphérique échoue et un message d'erreur semblable au suivant s'affiche.

Automatic MAC allocation failed.  Please set the vnet MAC address manually.

Détection des adresses MAC en doublon

Pour éviter qu'une adresse MAC identique ne soit allouée à différents périphériques, un gestionnaire de domaines logiques effectue une vérification auprès les autres gestionnaire de domaines logiques sur les autres systèmes en envoyant un message multidiffusion par l'interface réseau par défaut du domaine de contrôle, en incluant l'adresse que le gestionnaire de domaines logiques souhaite assigner au périphérique. Le gestionnaire de domaines logiques tentant d'assigner l'adresse MAC attend une réponse pendant une seconde. Si un périphérique différent sur un autre système de domaines logiques a déjà été associé à cette adresse MAC, le gestionnaire de domaines logiques de ce système renvoie une réponses contenant l'adresse MAC en question. Si le gestionnaire de domaines logiques demandant reçoit une réponse, il sait que l'adresse MAC choisir a déjà été allouée, en choisit une autre, puis itère.

Par défaut, ces messages multidiffusion ne sont envoyés qu'aux autres gestionnaires sur le même sous-réseau : le TTL (time-to-live) par défaut est 1. Le TTL peut être configuré à l'aide de la propriété SMF (Utilitaires de gestion des services )ldmd/hops.

Chaque gestionnaire de domaines logiques est responsable :

Si le gestionnaire de domaines logiques sur un système est arrêté pour quelque raison que ce soit, les adresses MAC en doublon peuvent se produire pendant l'arrêt du gestionnaire de domaines logiques.

L'allocation MAC automatique se produit au moment où le domaine logique ou le périphérique réseau est créé et persiste jusqu'à ce que le périphérique ou le domaine logique soit supprimé.


Remarque - Une vérification de détection des adresses MAC en doublon est effectuée lorsque le domaine logique ou le périphérique réseau est créé et que le domaine logique est démarré.


Adresses MAC libérées

Lorsqu'un domaine logique ou un périphérique associé à une adresse MAC automatique est supprimé, l'adresse MAC est enregistrée dans une base de données des adresses MAC libérées récemment pour une utilisation ultérieure potentielle sur ce système. Les adresses MAC sont enregistrées pour éviter l'épuisement des adresses IP (Internet Protocol) d'un serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol). Lorsque les serveurs DHCP allouent des adresses IP, ils effectuent cette opération pour une certaine période (durée de location). La durée de location est souvent configurée comme très longue, généralement des heures ou des jours. Si les périphériques réseau sont créés et supprimés à une vitesse élevée sans que le gestionnaire de domaines logiques réutilise automatiquement les adresses MAC, le nombre d'adresses MAC allouées peut rapidement submerger un serveur DHCP configuré de manière classique.

Lorsque le gestionnaire de domaines logiques est invité à obtenir automatiquement l'adresse MAC pour un domaine logique ou un périphérique réseau, il recherche d'abord dans la base de données des adresses MAC libérées pour voir s'il y a une adresse MAC assignée précédemment qu'il peut utiliser. S'il y a une adresse MAC disponible dans cette base de données, l'algorithme de détection d'adresse MAC en doublon est exécuté. Si l'adresse MAC n'a pas été assignée à quelqu'un d'autre depuis sa libération, elle sera réutilisée et supprimée de la base de données. Si une collision est détectée, l'adresse est tout simplement supprimée de la base de données. Le gestionnaire de domaines logiques essaye ensuite l'adresse suivante dans la base de données ou s'il n'y en a aucune disponible, sélectionne de manière aléatoire une nouvelle adresse MAC.