JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.1     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

Reconfiguration des ressources

Reconfiguration dynamique

Reconfiguration retardée

Allocation des ressources

Allocation de CPU

Activation de la contrainte Whole-Core

Désactivation de la contrainte Whole-Core

Allocation de CPU au domaine de contrôle

Interactions entre la contrainte Whole-core et les fonctions des autres domaines

Reconfiguration dynamique de la CPU

Gestion dynamique des ressources

Migration de domaine

Gestion de l'alimentation

Utilisation de la reconfiguration dynamique de la mémoire

Ajout de mémoire

Suppression de mémoire

Suivi de la progression d'une demande de reconfiguration dynamique de mémoire

Annulation d'une demande de reconfiguration dynamique de mémoire

Demandes partielles de reconfiguration dynamique de mémoire

Reconfiguration de la mémoire du domaine de contrôle

Réduction de la mémoire du domaine de contrôle

Reconfiguration dynamique et retardée

Alignement de la mémoire

Alignement de la mémoire pour les domaines actifs

Alignement de la mémoire pour les domaines liés

Alignement de la mémoire pour les domaines inactifs

Ajout de mémoire non alignée

Exemples de reconfiguration dynamique de mémoire

Utilisation de la gestion de l'alimentation

Création d'une liste des strands de CPU avec gestion de l'alimentation et des CPU virtuelles

Création d'une liste des strands de CPU avec gestion de l'alimentation

Liste des CPU en mode de gestion de l'alimentation

Utilisation de la gestion dynamique des ressources

Liste des ressources du domaine

Sortie lisible par la machine

Affichage de l'utilisation de la syntaxe des sous-commandes ldm

Définitions des balises

Utilisation de la définition des statistiques

Affichage des différentes listes

Affichage des versions logicielles (-V)

Génération d'une liste abrégée

Génération d'une liste longue (-l)

Génération d'une liste étendue (-e)

Génération d'une liste analysable lisible par la machine (-p)

Génération d'un sous-ensemble d'une liste longue (-o format)

Liste des variables

Liste des associations

Liste des configurations

Liste des périphériques

Liste de la mémoire disponible

Liste des services

Liste des contraintes

Liste des contraintes pour un domaine

Liste des contraintes au format XML

Liste des contraintes dans un format lisible par la machine.

11.  Gestion des configurations

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration Oracle VM Server for SPARC

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche du gestionnaire de domaines logiques

17.  Utilisation de l'interface XML avec le gestionnaire de domaines logiques

Glossaire

Index

Allocation de CPU

Le mécanisme d'allocation de CPU utilise les contraintes et conseils suivants pour les ressources de CPU :


Remarque - La contrainte Whole-core et le conseil d'affinité des cœurs traitent uniquement de l'emplacement de la CPU virtuelles sur les cœurs. Ils ne traitent pas de l'emplacement d'un cœur sur les puces ou d'une puce sur des sockets.


Activation de la contrainte Whole-Core

La contrainte whole-core est automatiquement activée lorsque vous définissez le nombre de cœurs à assigner à un domaine. Par défaut, vous définissez les CPU virtuelles à assigner à un domaine. Vous ne pouvez activer la contrainte Whole-core que sur un domaine inactif, non pas sur un domaine lié ou actif. Avant d'activer la contrainte whole-core sur le domaine de contrôle, vous devez d'abord démarrer une reconfiguration retardée.

Utilisez la commande ldm add-vcpu -c number, ldm set-vcpu -c number ou ldm remove-vcpu -c number pour assigner des cœurs de CPU à un domaine ou les supprimer. number définit le nombre de cœurs de CPU et active la contrainte whole-core. Pour plus d’informations, reportez-vous à la page de manuel ldm(1M).

Vous pouvez utiliser la commande ldm add-vcpu -c number ou ldm remove-vcpu -c number sur un domaine configuré précédemment avec des CPU virtuelles. Dans ce cas, le nombre existant de CPU virtuelles est automatiquement converti au nombre correspondant de cœurs. Cette conversion n'est possible que si le nombre existant de CPU virtuelles est un multiple du nombre de CPU virtuelles par cœur. Sinon, la conversion ne peut pas être effectuée et la commande échoue.


Remarque - Si vous utilisez ces commandes pour activer la contrainte whole-core sur un domaine inactif ou sur le domaine de contrôle dans un mode de reconfiguration retardée, le nombre maximum de cœurs est également défini. Le nombre maximum de cœurs n'est pas affecté lorsque vous utilisez ces commandes sur domaine lié ou actif.


Par exemple, un cœur est constitué de huit CPU virtuelles. Si un domaine a sept CPU virtuelles assignées, une commande ldm add-vcpu -c ou ldm remove-vcpu -c ne peut pas respecter la contrainte whole-core. Au lieu de cela, vous devez utiliser la commande set-vcpu -c pour indiquer le nombre de cœurs et pour activer la contrainte whole-core.

L'exemple suivant active la contrainte whole-core sur un domaine ldg1 inactif. La commande ldm list vérifie que la contrainte whole-core est activée.

primary# ldm add-vcpu -c 1 ldg1
primary# ldm list -o resmgmt ldg1
NAME
ldg1
CONSTRAINT
   whole-core
   max-cores=1

Remarque - Lorsque la contrainte whole-core est activée sur un domaine, les unités cryptographiques associées à ces cœurs ne sont pas affectées par l'ajout de cœurs. Par conséquent, le système n'ajoute pas automatiquement les unités cryptographiques associées à ce domaine. Cependant, une unité cryptographique est automatiquement supprimée uniquement lorsque la dernière CPU virtuelle du cœur est supprimée. Cette action empêche qu'une unité cryptographique ne soit désassociée d'une CPU virtuelle.


Désactivation de la contrainte Whole-Core

Lorsque des CPU virtuelles sont assignées à un domaine plutôt que des cœurs, la contrainte whole-core est désactivée. Vous ne pouvez désactiver la contrainte Whole-core que sur un domaine inactif, non pas sur un domaine lié ou actif. Avant de désactiver la contrainte whole-core sur le domaine de contrôle, vous devez d'abord démarrer une reconfiguration retardée.

Utilisez la commande ldm add-vcpunumber, ldm set-vcpunumber ou ldm remove-vcpunumber pour assigner des cœurs de CPU virtuelle à un domaine ou les supprimer. number définit le nombre de CPU virtuelles et désactive la contrainte whole-core. Pour plus d’informations, reportez-vous à la page de manuel ldm(1M).

Vous pouvez utiliser la commande ldm add-vcpu number ou ldm rm-vcpu number sur un domaine configuré précédemment avec des CPU virtuelles. Dans ce cas, le nombre existant de cœurs de CPU est automatiquement converti au nombre correspondant de CPU virtuelles.


Remarque - Lorsque vous désactivez la contrainte whole-core, la contrainte de cœurs maximale est automatiquement désactivée.


L'exemple suivant désactive la contrainte whole-core sur un domaine ldg1 inactif :

primary# ldm set-vcpu 1 ldg1

Allocation de CPU au domaine de contrôle

Pour activer la contrainte whole-core sur le domaine de contrôle, ce dernier doit être en mode de reconfiguration retardée. L'activation de la contrainte whole-core sur le domaine de contrôle uniquement aboutit si un nombre suffisant de cœurs de CPU est disponible pour respecter la contrainte demandée. C'est-à-dire que les cœurs non utilisés par le domaine de contrôle ou que les cœurs partiellement utilisés par le domaine de contrôle doivent être disponibles. Sinon, l'allocation de CPU sur le domaine de contrôle reste inchangée.


Remarque - Lorsque le domaine de contrôle est en mode de reconfiguration retardée, la contrainte whole-core et le paramètre du nombre de cœurs spécifient également le nombre maximum de cœurs.


L'exemple suivant active la contrainte whole-core sur le domaine de contrôle (primary). En premier lieu, démarrez une reconfiguration retardée sur le domaine de contrôle. Assignez ensuite tout le cœur au domaine de contrôle, puis redémarrez le domaine pour appliquer les modifications.

primary# ldm start-reconf primary
Initiating a delayed reconfiguration operation on the primary domain.
All configuration changes for other domains are disabled until the
primary domain reboots, at which time the new configuration for the
primary domain also takes effect.

primary# ldm add-vcpu -c 1 primary
primary# reboot

Interactions entre la contrainte Whole-core et les fonctions des autres domaines

Cette section décrit les interactions entre la contrainte whole-core et les fonctions suivantes :

Reconfiguration dynamique de la CPU

La contrainte whole-core est totalement compatible avec la reconfiguration dynamique (DR) de la CPU. Lorsqu'un domaine est défini avec la contrainte whole-core, vous pouvez utiliser la commande ldm add-vcpu -c, ldm set-vcpu -c ou remove-vcpu -c pour modifier le nombre de cœurs sur un domaine actif.

Cependant, si un domaine lié ou actif n'est pas en mode de reconfiguration retardée, son nombre de cœurs ne peut pas dépasser le nombre maximum de cœurs. Ce maximum est défini avec la contrainte de cœur maximum, qui est automatiquement activée lorsque la contrainte whole-core est activée. Une opération de reconfiguration dynamique de la CPU ne respectant pas la contrainte de cœur maximum échoue.

Gestion dynamique des ressources

La contrainte whole-core n'est pas compatible avec la gestion dynamique des ressources (DRM). Si une stratégie DRM est activée sur un domaine qui utilise la contrainte whole-core, cette stratégie est automatiquement désactivée. La contrainte whole-core reste activée.

Même si une stratégie DRM ne peut pas être activée lorsqu'une contrainte whole-core est en vigueur, vous pouvez toujours définir un stratégie DRM pour le domaine. Notez que lorsqu'une stratégie est désactivée automatiquement, elle reste toujours active. La stratégie est automatiquement réactivée si le domaine est redémarré sans la contrainte whole-core.

Voici les interactions attendues entre la contrainte whole-core et la DRM :

Migration de domaine

La configuration whole-core de la CPU n'est pas compatible avec la migration de domaine. Cependant, vous pouvez toujours migrer un domaine qui est configuré avec des cœurs complets de CPU. Pour restaurer la contrainte whole-core après une telle migration, arrêtez le domaine et reconfigurez-le pour l'allocation whole-core.

Gestion de l’alimentation

La contrainte whole-core est totalement compatible avec les performances de gestion de l'alimentation (PM) et les modes élastiques. Lorsque le mode élastique est activé, le sous-système PM peut ajouter des cœurs de CPU configurés avec la contrainte whole-core à un domaine ou les supprimer. Dans ce cas, la contrainte whole-core continue à être honorée, et les domaines utilisant cette contrainte restent configurés avec des cœurs complets uniquement.