JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.1     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

Introduction à la migration de domaines

Présentation d'une opération de migration

Compatibilité logicielle

Sécurité pour les opérations de migration

Migration d'un domaine

Réalisation d'une simulation

Réalisation de migrations non interactives

Migration d'un domaine actif

Configuration requise des CPU pour la migration

Configuration requise pour la mémoire

Configuration requise des périphériques d'E/S physiques pour la migration

Configuration requise des périphériques d'E/S virtuels physiques pour la migration

Configuration requise pour les E/S hybrides NIU

Configuration requise pour les unités cryptographiques pour la migration

Reconfiguration retardée dans un domaine actif

Migration pendant qu'un domaine actif est en mode élastique

Opérations sur d'autres domaines

Migration d'un domaine en cours d'exécution dans OpenBoot ou dans le débogueur de noyau

Migration de domaines liés ou inactifs

Configuration requise des CPU pour la migration

Configuration requise des périphériques d'E/S virtuels physiques pour la migration

Configuration requise des périphériques d'extrémité PCIe pour la migration

Surveillance d'une migration en cours

Annulation d'une migration en cours

Récupération sur un échec de migration

Exemples de migration

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration Oracle VM Server for SPARC

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche du gestionnaire de domaines logiques

17.  Utilisation de l'interface XML avec le gestionnaire de domaines logiques

Glossaire

Index

Migration d'un domaine actif

Certaines exigences et restrictions sont imposées au domaine à migrer, à la machine source et à la machine cible lorsque vous tentez de migrer un domaine actif. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Restrictions de la migration de domaine du Notes de version d’Oracle VM Server for SPARC 2.1.


Astuce - Vous pouvez réduire le temps total de migration en ajoutant d'autres CPU virtuelles au domaine primary sur les machines source et cible. Il est préférable, mais pas obligatoire, de disposer d'au moins 16 CPU dans chaque domaine primary.


Un domaine "perd du temps" au cours du processus de migration. Pour limiter ce problème, synchronisez le domaine à migrer avec une source temporelle externe, un serveur NTP (Network Time Protocol) par exemple. Lorsque vous configurez un domaine en tant que client NTP, la date et l'heure du domaine sont corrigés peu après la fin de la migration.

Pour configurer un domaine en tant que client NTP, reportez-vous à la section Managing Network Time Protocol (Tasks) du System Administration Guide: Network Services.

Configuration requise des CPU pour la migration

Vous trouverez ci-dessous les contraintes et les limitations concernant les CPU lorsque vous effectuez une migration :

Configuration requise pour la mémoire

Il doit y avoir suffisamment de mémoire libre sur la machine cible pour permettre la migration d'un domaine. Par ailleurs, voici les quelques propriétés qui doivent être conservées pendant la migration :

Par ailleurs, la disposition de la mémoire disponible sur la machine cible doit être compatible avec la disposition de la mémoire du domaine à migrer ou la migration échouera. Plus précisément, si la mémoire de la machine cible est fragmentée en plusieurs petites plages d'adresse, mais si le domaine à migrer nécessite une seule large plage d'adresse, la migration échouera. L'exemple suivant illustre ce scénario. La machine cible possède 2 Go de mémoire libre dans deux blocs de mémoire :

# ldm list-devices memory
MEMORY
    PA                   SIZE
    0x108000000          1G
    0x188000000          1G

Le domaine à migrer, ldg-src, possède également 2 Go de mémoire libre, mais il est disposé sur un seul bloc de mémoire :

# ldm list -o memory ldg-src
NAME
ldg-src

MEMORY
    RA               PA               SIZE
    0x8000000        0x208000000      2G

Étant donné cette disposition de la mémoire, la migration échoue :

# ldm migrate-domain ldg-src t5440-sys-2
Target Password:
Unable to bind 2G memory region at real address 0x8000000
Domain Migration of LDom ldg-src failed

Remarque - Après une migration, la reconfiguration dynamique (DR) de la mémoire est désactivée pour le domaine migré tant qu'il n'a pas été redémarré. Après le redémarrage, la reconfiguration dynamique de la mémoire est réactivée pour le domaine.


Configuration requise des périphériques d'E/S physiques pour la migration

Les domaines disposant d'un accès direct aux périphériques physiques ne peuvent pas être migrés. Par exemple, vous ne pouvez pas migrer des domaines d'E/S. Cependant, les périphériques virtuels associés à des périphériques physiques peuvent être migrés.

Configuration requise des périphériques d'E/S virtuels physiques pour la migration

Tous les services d'E/S virtuels utilisés par le domaine à migrer doivent être disponibles sur la machine cible. En d'autres termes, les conditions suivantes doivent être remplies :

Configuration requise pour les E/S hybrides NIU

Vous pouvez migrer un domaine qui utilise des ressources d'E/S hybride NIU. Une contrainte définissant les ressources d'E/S hybride NIU n'est pas une contrainte matérielle d'un domaine logique. Si un tel domaine est migré sur une machine ne disposant pas de ressources NIU disponibles, le contrainte est préservée, mais non remplie.

Configuration requise pour les unités cryptographiques pour la migration

Vous pouvez migrer un domaine invité associé à des unités cryptographiques s'il exécute un système d'exploitation prenant en charge la reconfiguration dynamique (DR) des unités cryptographiques.

Les versions suivantes du SE Oracle Solaris prennent en charge la reconfiguration dynamique des unités cryptographiques :

Au début de la migration, le gestionnaire de domaines logiques détermine si le domaine à migrer prend en charge la reconfiguration dynamique des unités cryptographiques. Si tel est le cas, le gestionnaire de domaines logiques tente de supprimer les unités cryptographiques du domaine. À la fin de la migration, les unités cryptographiques sont de nouveau ajoutées au domaine migré.


Remarque - Si les contraintes des unités cryptographiques ne peuvent pas être respectées sur la machine cible, l'opération de migration ne sera toutefois pas bloquée. Dans ce cas, le domaine migré peut présenter moins d'unités cryptographiques qu'avant l'opération de migration.


Reconfiguration retardée dans un domaine actif

Les opérations de reconfiguration retardée actives sur les hôtes source et cible empêchent le début de la migration. Les opérations de reconfiguration retardée sont bloquées lorsqu'une migration est en cours.

Migration pendant qu'un domaine actif est en mode élastique

Les migrations de domaine ne sont pas prises en charge pour une machine source ou cible en mode élastique. Si la stratégie PM sur la machine source ou cible est commutée du mode performance au mode élastique au cours d'une migration, la commutation de stratégie est reportée jusqu'à la fin de la migration. La commande de migration renvoie une erreur si une migration de domaine est tentée lorsque la machine source ou cible est en mode élastique.

Opérations sur d'autres domaines

Pendant qu'une migration est en cours sur une machine, toute opération pouvant provoquer la modification de l'état ou la configuration du domaine en cours de migration est bloquée. Toutes les opérations sur le domaine lui-même, ainsi que les opérations de liaison et d'arrêt sur les autres domaines de la machine sont bloquées.

Migration d'un domaine en cours d'exécution dans OpenBoot ou dans le débogueur de noyau

L'exécution de la migration d'un domaine requiert une coordination entre le gestionnaire de domaines logiques et le SE en cours d'exécution dans le domaine à migrer. Lorsqu'un domaine à migrer est exécuté dans OpenBoot ou dans le débogueur de noyau (kmdb), cette coordination est impossible. Par conséquent, toute tentative de migration échoue à moins que le domaine à migrer dispose d'une seule CPU. Lorsque le domaine à migrer dispose d'une seule CPU, la migration est effectuée lorsque certaines contraintes et limitations sont respectées. Reportez-vous à la section Restrictions de la migration de domaine du Notes de version d’Oracle VM Server for SPARC 2.1.