6.2. Accès aux bureaux à l'aide des clients Sun Ray

6.2.1. A propos de la session Oracle VDI Kiosk Sun Ray
6.2.2. Modification de la session Sun Ray Kiosk intégrée
6.2.3. Accès à l'interface graphique d'administration Sun Ray
6.2.4. Modification d'un mot de passe utilisateur
6.2.5. Désactivation de l'authentification client
6.2.6. Activation du verrouillage de l'écran du bureau dans les clients Sun Ray
6.2.7. Scénarios d'accès de l'utilisateur du client Sun Ray
6.2.8. Capacité d'écrans multiples

L'installation et la configuration d'Oracle VDI incluent l'installation d'une version fournie de Sun Ray Software configurée spécialement pour l'utilisation avec Oracle VDI (reportez-vous à la section A propos du logiciel Oracle VDI). Cette section décrit les informations nécessaires pour permettre l'accès aux bureaux Oracle VDI à partir des clients Sun Ray.

Les administrateurs peuvent modifier cette configuration par défaut. Annexe B, Valeurs par défaut des logiciels fournis en standard avec Oracle VDI contient les détails de la configuration par défaut. Pour obtenir des informations détaillées sur Sun Ray Software et les clients Sun Ray, reportez-vous à la page de documentation des produits Sun Ray à l'adresse http://www.oracle.com/technetwork/documentation/sun-ray-193669.html.

6.2.1. A propos de la session Oracle VDI Kiosk Sun Ray

Sun Ray Software est conçu pour fournir l'accès aux sessions de bureau d'une plate-forme Oracle Solaris ou Linux standard à partir des clients Sun Ray. Vous pouvez également utiliser le mode Sun Ray Kiosk pour fournir un accès contrôlé à d'autres types de sessions. Oracle VDI est fourni avec une session Kiosk prédéfinie, nommée Oracle Virtual Desktop Infrastructure. Cette session Kiosk utilise le connecteur Windows Sun Ray (uttsc) pour établir une connexion RDP (Remote Desktop Protocol) à une machine virtuelle.

En général, une session Oracle VDI Sun Ray Kiosk commence lorsqu'un utilisateur insère une carte à puce dans un client Sun Ray. L'utilisateur saisit un nom d'utilisateur, un mot de passe et éventuellement un domaine Windows dans la boîte de dialogue de connexion. La boîte de dialogue de connexion nécessite toujours un nom de domaine complet (FQDN). Cependant, vous pouvez contrôler, par pool, si la session Kiosk utilise un nom de domaine complet ou un nom NetBIOS lorsqu'elle démarre uttsc. Utilisez la case à cocher Nom de domaine complet dans le panneau de connexion sous Paramètres du pool > Connexion dans l'interface graphique d'administration d'Oracle VDI pour basculer entre le nom de domaine complet (par défaut) et le nom NetBIOS.

Une fois l'authentification réussie, le système contacte le service Oracle VDI afin de déterminer les bureaux qui sont affectés à cet utilisateur. Si plusieurs bureaux sont disponibles, un écran Sélecteur de bureaux invite l'utilisateur à sélectionner un bureau, après quoi le connecteur Windows Sun Ray démarre et se connecte à la machine virtuelle qui exécute le bureau de l'utilisateur. Si la machine virtuelle n'est pas déjà en cours d'exécution, une fenêtre (reportez-vous à Figure 6.4, « Ecran d'attente ») s'affiche pour inviter l'utilisateur à patienter pendant le démarrage de la machine.

La session Kiosk est configurée à la fois pour l'utilisation avec et sans carte à puce, de sorte que les utilisateurs ne soient pas obligés d'utiliser des cartes à puce pour se connecter. Toutefois, par défaut, tous les utilisateurs doivent s'authentifier auprès d'Oracle VDI avant de pouvoir accéder à un bureau. Le service Oracle VDI contacte le répertoire utilisateur pour vérifier les informations d'authentification de l'utilisateur. Si l'authentification est réussie, la connexion au bureau sélectionné est établie. Les informations d'authentification peuvent être transmises à un système d'exploitation Windows invité afin que l'utilisateur puisse se connecter automatiquement à ce bureau.

Si vous désactivez l'authentification client (reportez-vous à la Section 6.2.5, « Désactivation de l'authentification client »), les utilisateurs peuvent soit insérer une carte à puce, soit fournir un nom d'utilisateur dans la boîte de dialogue de connexion pour accéder à leurs bureaux. Les bureaux sont assignés par le biais du jeton de carte à puce ou du nom d'utilisateur et l'utilisateur n'est pas obligé de saisir un mot de passe. Dans cette situation, qui contourne les autres mécanismes d'authentification, il est préférable de configurer le système d'exploitation du bureau pour qu'il exige l'authentification.

Les boîtes de dialogue de connexion et de sélection de bureau peuvent également être désactivées. Lorsque le Sélecteur de bureau est désactivé, les utilisateurs se connectent systématiquement à leur bureau par défaut sans devoir s'authentifier auprès d'Oracle VDI. Les utilisateurs ne pouvant pas saisir un nom d'utilisateur ou un mot de passe avant d'accéder à leurs bureaux, la désactivation de ces boîtes de dialogue requiert également la désactivation de l'authentification client. Dans ce cas, les utilisateurs doivent insérer une carte à puce, qui permet de les diriger sur les assignations de pool ou de bureau appropriées. Cette disposition peut être pratique pour les utilisateurs, mais n'est pas recommandée pour les sites ou les administrateurs avec des soucis de sécurité.

Les administrateurs peuvent utiliser les paramètres de session pour configurer l'apparence et le comportement de la session Kiosk. Il existe deux sortes de paramètres :

  • Les options du Sélecteur de bureau, qui affectent les boîtes de dialogue de connexion et de sélection du bureau.

  • Les options du connecteur Windows Sun Ray, qui affectent la qualité de la connexion RDP.

Les options sont expliquées ci-dessous. Section 6.2.2, « Modification de la session Sun Ray Kiosk intégrée » décrit la procédure de configuration et d'application des options.

Options du Sélecteur de bureau

Le tableau suivant présente les options du Sélecteur de bureau disponibles.

Argument

Description

-n

Désactive les boîtes de dialogue de connexion et de sélection de bureau.

-d <domain>

Définit un domaine par défaut dans le champ Domaine

-l <domain1>,<domain2>,...

Renseigne la liste déroulante Domaine à l'aide des domaines spécifiés

Exemple : -l nord.example.com,sud.example.com

-t secs

Spécifie le délai (en secondes) appliqué après la connexion d'un utilisateur.

La valeur par défaut est trois minutes.

-j chemin

Chemin d'accès de l'environnement d'exécution Java (JRE) utilisé pour afficher les boîtes de dialogue de connexion et de sélection de bureau.

Exemple : -j /usr/java6

-a

Active le champ Nom d'utilisateur

Le champ Nom d'utilisateur est habituellement en lecture seule. Cette option permet donc aux utilisateurs de se connecter avec un autre nom d'utilisateur.

-h

Masque le champ Nom d'utilisateur

-o

Masque le champ Domaine

-w

Affiche le champ Mot de passe

-r <res1>,<res2>,...

Renseigne le menu Résolution d'écran (sous Plus d'options) à l'aide d'une liste de résolutions

Exemple : -r 1920x1200,2560x1600

-v <log level>

Active la journalisation détaillée

Les différents niveaux de journal sont FINEST, INFO, WARNING, SEVERE et ALL.

-N

Désactive le verrouillage numérique et les touches de navigation et de direction sont actives

Par défaut, le verrouillage numérique est activé et les touches de navigation et de direction ne sont pas actives.

Les versions précédentes de Oracle VDI prenaient en charge le format long de ces options, par exemple --no-desktop-selector à la place de -n. Ces options longues ayant été abandonnées, ne les utilisez plus.

Lorsque vous désactivez les boîtes de dialogue de connexion et de sélection de bureau via l'option -n, les utilisateurs ne peuvent pas saisir de nom d'utilisateur ou de mot de passe avant d'accéder à leurs bureaux. Si vous utilisez cette option, vous devez également désactiver l'authentification client (reportez-vous à la Section 6.2.5, « Désactivation de l'authentification client »). Pour accéder à leur bureau par défaut, les utilisateurs doivent insérer une carte à puce.

Lorsque vous activez la journalisation détaillée via l'option -v, les messages supplémentaires du journal sont envoyés dans le fichier d'erreur standard (stderr). Les messages du journal peuvent être consultés aux emplacements suivants :

  • Plates-formes Oracle Solaris : /var/dt/Xerrors

  • Plates-formes Oracle Linux : /var/opt/SUNWkio/home/utku<XX>/.xsession-errors

Par défaut, les boîtes de dialogue de connexion et de sélection de bureau Oracle VDI utilisent l'environnement JRE fourni avec Oracle VDI. Toutefois, vous pouvez indiquer un autre JRE avec l'option -j. Pour une prise en charge optimale des environnements linguistiques et des dernières améliorations apportées à Java Swing, utilisez Java 6.

Configuration du Sélecteur de bureau

Par défaut, lorsque les utilisateurs se déconnectent de leur bureau, ils reviennent à la boîte de dialogue de connexion à Oracle VDI. Pour modifier ce comportement et renvoyer les utilisateurs vers la boîte de dialogue de sélection de bureau, exécutez la commande suivante en tant qu'utilisateur root.

# /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p client.logout.always=Disabled

Si vous modifiez ce paramètre, les utilisateurs ne sont renvoyés vers la boîte de dialogue de sélection de bureau que s'ils utilisent le bouton X de la barre d'outils du connecteur Windows Sun Ray située en haut de la fenêtre ou le bouton Déconnexion du menu Démarrer de Windows. Si les utilisateurs se déconnectent d'une autre manière, leur session est fermée.

Par défaut, la boîte de dialogue de sélection de bureau présente un bouton de réinitialisation qui permet aux utilisateurs de redémarrer le bureau. Pour masquer ce bouton de réinitialisation pour tous les utilisateurs, exécutez la commande suivante en tant qu'utilisateur root :

# /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p client.desktop.reset=Disabled

Si vous modifiez ce paramètre, la boîte de dialogue de sélection de bureau ne s'affiche que lorsque plusieurs bureaux sont affectés à l'utilisateur. Lorsqu'un seul bureau est affecté à l'utilisateur, cette boîte de dialogue ne s'affiche jamais.

Pour des paramètres supplémentaires permettant de contrôler quel serveur est présenté comme serveur par défaut après la déconnexion des utilisateurs de leurs sessions, reportez-vous à la Section 9.7.7, « Comment contrôler la redirection client avec les propriétés client.autoredirect ? ». Pour une description de la manière dont les écrans de connexion et de sélection de bureau peuvent être affectés par les Centres Oracle VDI mondiaux, reportez-vous à la Section 3.12.3, « Boîte de dialogue de connexion à Oracle VDI et de sélection de bureau ».

Options uttsc

La page de manuel relative à la commande uttsc (man -M /opt/SUNWuttsc/man uttsc) contient la liste complète des options prises en charge.

6.2.2. Modification de la session Sun Ray Kiosk intégrée

  1. Connectez-vous à l'interface graphique d'administration Sun Ray.

    Reportez-vous à la Section 6.2.3, « Accès à l'interface graphique d'administration Sun Ray ».

  2. Ouvrez l'onglet Avancé.

  3. Cliquez sur le lien Mode Kiosk.

    La page Mode Kiosk s'affiche.

  4. Cliquez sur le bouton Modifier.

    La page Modifier le mode Kiosk s'affiche.

  5. Dans le champ Arguments, entrez les arguments requis pour la session Kiosk.

    La syntaxe des arguments de session Kiosk est la suivante :

    Desktop Selector options -- uttsc options
    

    Les options Kiosk disponibles pour Oracle VDI sont décrites à la Section 6.2.1, « A propos de la session Oracle VDI Kiosk Sun Ray ».

    Exemple :

    -d vdatest -j /usr/java6 -- -E wallpaper -E theming
  6. Cliquez sur OK.

  7. (Facultatif) Redémarrez à froid les services Sun Ray.

    Les nouveaux paramètres ne prennent effet que pour les nouvelles sessions Kiosk. Pour imposer ces paramètres aux sessions existantes, vous devez redémarrer à froid les services Sun Ray. L'opération met fin à toutes les sessions existantes et crée au besoin de nouvelles sessions Kiosk.

    1. Ouvrez l'onglet Serveurs.

    2. Sélectionnez tous les serveurs de votre environnement Oracle VDI.

    3. Cliquez sur le bouton Redémarrer à froid.

      Cette opération peut prendre quelques minutes.

6.2.3. Accès à l'interface graphique d'administration Sun Ray

L'interface graphique d'administration Sun Ray est configurée et accessible dans chaque hôte Oracle VDI. Cela permet de modifier facilement les paramètres de configuration Sun Ray, tels que les paramètres de session Kiosk.

Procédure

  1. Accédez à https://<server-name>:1660.

    Si vous saisissez une URL http://, vous êtes redirigé vers l'URL https://.

    Le navigateur présente un avertissement de sécurité et vous invite à accepter le certificat de sécurité.

  2. Acceptez le certificat de sécurité.

    L'écran de connexion s'affiche.

  3. Ouvrez une session en tant que superutilisateur (root) avec le mot de passe correspondant.

Note

Oracle VDI n'utilise pas le compte utilisateur admin configuré par défaut lors de l'installation de Sun Ray Software.

6.2.4. Modification d'un mot de passe utilisateur

Oracle VDI prend en charge la modification du mot de passe sur les serveurs d'annuaire suivants :

  • Active Directory (à partir de Windows Server 2003 et 2008)

  • Oracle Directory Server Enterprise Edition

Si l'authentification client n'est pas désactivée, les utilisateurs du client Sun Ray peuvent mettre à jour leurs mots de passe dans le répertoire utilisateur depuis la boîte de dialogue de connexion/sélection de bureau (reportez-vous à la Section 6.2.5, « Désactivation de l'authentification client »).

Le type d'authentification (reportez-vous à la Section 3.1, « A propos de l'intégration du répertoire utilisateur ») sélectionné pour intégrer le répertoire utilisateur à Oracle VDI affecte la fonctionnalité de modification du mot de passe des manières suivantes :

Note

Une restriction par défaut d'Active Directory empêche la mise à jour du mot de passe à partir d'une authentification simple LDAP.

6.2.4.1. Si le mot de passe est arrivé à expiration

Sur un serveur Active Directory qui utilise l'authentification Kerberos (reportez-vous à la Section 3.5, « Configuration de l'authentification Kerberos ») ou l'authentification avec clé publique (reportez-vous à la Section 3.6, « Configuration de l'authentification avec clé publique ») :

  1. L'utilisateur saisit les informations d'authentification dans la boîte de dialogue de connexion.

  2. Le système détecte que le mot de passe de l'utilisateur est arrivé à expiration et dirige cet utilisateur vers la boîte de dialogue de modification du mot de passe, où il est invité à saisir son ancien et son nouveau mot de passe (le nouveau doit être saisi à deux reprises).

  3. Une fois le mot de passe mis à jour, l'utilisateur s'authentifie avec son nouveau mot de passe et le système affiche l'écran habituel d'une authentification réussie.

Si une authentification de type LDAP (reportez-vous à la Section 3.1, « A propos de l'intégration du répertoire utilisateur ») est utilisée :

  1. L'utilisateur saisit les informations d'authentification dans la boîte de dialogue de connexion.

  2. Le système détecte que le mot de passe de l'utilisateur est arrivé à expiration et affiche un message d'erreur.

  3. L'utilisateur doit utiliser une autre procédure fournie par le client pour mettre à jour son mot de passe et pouvoir à nouveau se connecter.

6.2.4.2. Si le mot de passe n'est pas arrivé à expiration

Cette fonctionnalité est offerte avec tous les types d'authentification pour le répertoire utilisateur (reportez-vous à la Section 3.1, « A propos de l'intégration du répertoire utilisateur ») tant que le serveur d'annuaire permet aux utilisateurs de modifier leurs mots de passe et que l'utilisateur se voit assigner plusieurs bureau.

  1. La boîte de dialogue Sélecteur de bureau propose dans sa partie inférieure un menu Plus d'options contenant une entrée Modifier le mot de passe.

  2. L'utilisateur sélectionne Modifier le mot de passe et est redirigé vers la boîte de dialogue de modification du mot de passe dans laquelle il saisit l'ancien et le nouveau mot de passe (le nouveau mot de passe doit être saisi à deux reprises).

  3. L'utilisateur peut annuler la modification du mot de passe à ce stade, auquel cas il n'y a pas de modification du mot de passe et l'écran Sélecteur de bureau s'affiche.

  4. Lorsque l'utilisateur confirme la modification du mot de passe, ce dernier est mis à jour dans le serveur d'annuaire et l'écran Sélecteur de bureau affiche un message de confirmation.

6.2.4.3. Dépannage

La mise à jour du mot de passe peut échouer pour les raisons suivantes :

  • L'utilisateur ne saisit pas correctement son ancien mot de passe.

  • Le nouveau mot de passe n'est pas conforme à la stratégie de mots de passe du serveur d'annuaire (réutilisation de l'ancien mot de passe non autorisée, complexité du mot de passe insuffisante).

  • Sur un serveur Active Directory, la configuration Kerberos n'autorise pas la modification du mot de passe. Reportez-vous à la Section 3.5, « Configuration de l'authentification Kerberos » pour obtenir de l'aide sur la configuration de l'authentification Kerberos.

  • Ce type d'authentification n'autorise pas la modification du mot de passe. Consultez les limites décrites dans la Section 6.2.4, « Modification d'un mot de passe utilisateur ».

En cas de problème, consultez les fichiers journaux. Pour plus d'informations, reportez-vous à la Section 8.3.2, « Vérification des fichiers journaux de Oracle VDI ».

6.2.5. Désactivation de l'authentification client

Tous les utilisateurs doivent saisir les informations d'authentification avant d'obtenir l'accès à un bureau. Les informations d'authentification se composent généralement d'un nom d'utilisateur, d'un mot de passe et éventuellement d'un domaine Windows. Le service Oracle VDI contacte le répertoire utilisateur pour vérifier les informations d'authentification. Une connexion au bureau est uniquement établie si l'authentification réussit. Les informations d'authentification utilisateur sont transférées au système d'exploitation du bureau pour fournir une connexion automatique de sorte que l'utilisateur n'ait pas besoin de s'authentifier à nouveau.

La fonction de connexion automatique fonctionne pour les bureaux Windows à l'aide du protocole RDP ou du protocole VRDP. La connexion automatique ne fonctionne pas pour les bureaux autres que Windows.

Il est possible de désactiver l'authentification automatique au niveau du service Oracle VDI, mais dans ce cas, il est conseillé de configurer les bureaux pour présenter leur propre écran de connexion, de sorte que les utilisateurs s'authentifient auprès du système d'exploitation de bureau. Les utilisateurs peuvent considérer les écrans de connexion comme peu pratiques, mais ceux-ci fournissent au moins un minimum de protection pour les données de l'utilisateur. Le contournement de l'authentification au niveau du service Oracle VDI peut également vous permettre de tirer parti de techniques d'authentification plus avancées, qui ne sont pas prises en charge par le service Oracle VDI.

Procédure

L'authentification est activée par défaut. La commande vda permet d'activer ou de désactiver l'authentification par le service Oracle VDI.

Pour vérifier la stratégie d'authentification actuelle :

# /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-getprops -p clientauthentication

Pour activer l'authentification (paramètre par défaut) :

# /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p clientauthentication=Enabled

Pour désactiver l'authentification :

# /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p clientauthentication=Disabled

6.2.6. Activation du verrouillage de l'écran du bureau dans les clients Sun Ray

Avec la fonction Hot desking, l'utilisateur doit s'authentifier pour accéder à un bureau assigné lors de l'insertion d'une carte à puce. Une fois connecté à la session de bureau, l'utilisateur peut accéder à d'autres clients Sun Ray en retirant et en réinsérant le carte à puce sans avoir à se connecter à nouveau. Il s'agit de l'un des avantages du Hot desking.

Certains groupes peuvent cependant considérer ce scénario comme une faille dans la sécurité. Par exemple, une carte à puce perdue peut-être utilisée par une autre personne pour accéder à la session de bureau sans avoir à saisir de mot de passe.

L'activation du verrouillage de l'écran du bureau force les utilisateurs à saisir un mot de passe chaque fois qu'ils insèrent une carte à puce, même s'ils sont actuellement connectés à une session de bureau. Les champs Domaine et Utilisateur de l'écran de connexion sont déjà renseignés.

Par défaut, le verrouillage de l'écran du bureau est désactivé.

  • Pour connaître la stratégie actuelle du verrouillage de l'écran du bureau :

    # /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-getprops -p clientscreenlock
  • Pour activer le verrouillage de l'écran du bureau :

    # /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p clientscreenlock=Enabled
  • Pour désactiver le verrouillage de l'écran du bureau (par défaut) :

    # /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p clientscreenlock=Disabled

6.2.7. Scénarios d'accès de l'utilisateur du client Sun Ray

Cette section montre par des exemples comment les utilisateurs accèdent à leur bureau à l'aide des clients Sun Ray (matériel Sun Ray ou Oracle Virtual Desktop Client).

Selon la configuration de la session Sun Ray Kiosk, il est possible que les utilisateurs doivent se connecter pour pouvoir accéder à un bureau. Les utilisateurs auxquels plusieurs bureaux sont assignés peuvent également sélectionner le bureau auquel ils souhaitent accéder. Pour plus d'informations, reportez-vous à la Section 6.2.1, « A propos de la session Oracle VDI Kiosk Sun Ray ».

Ce que les utilisateurs voient dans la boîte de dialogue de connexion peut également être affecté par d'autres facteurs, tels que la configuration de plusieurs centres Oracle VDI.

Exemple 1

Dans cet exemple, l'utilisateur se connecte à Oracle VDI, puis sélectionne le bureau auquel il souhaite accéder.

  1. L'utilisateur se connecte à Oracle VDI.

    L'utilisateur insère une carte à puce dans un client Sun Ray connecté à un hôte Oracle VDI. Le jeton sur la carte à puce de l'utilisateur est assigné à un pool ou directement à un bureau.

    La boîte de dialogue de connexion s'affiche.

    Figure 6.1. Boîte de dialogue de connexion à Oracle VDI

    Capture d'écran de la boîte de dialogue de connexion à Oracle VDI.

    L'utilisateur doit saisir un nom d'utilisateur, un mot de passe et éventuellement un domaine Windows.

  2. L'utilisateur sélectionne un bureau ou un pool.

    Une fois l'authentification réussie, le système identifie les bureaux et les pools affectés à l'utilisateur. Lorsque plusieurs bureaux sont affectés à l'utilisateur, la boîte de dialogue Sélecteur de bureau s'affiche. Cette boîte de dialogue ne s'affiche pas lorsqu'un seul bureau est assigné.

    Figure 6.2. Boîte de dialogue de Sélecteur de bureau d'Oracle VDI

    Capture d'écran de la boîte de dialogue Sélecteur de bureau d'Oracle VDI.

  3. L'utilisateur travaille avec le bureau.

    Lorsque l'utilisateur sélectionne un bureau, le connecteur Windows Sun Ray démarre et affiche le bureau.

    Figure 6.3. Bureau Windows

    Capture d'écran d'un bureau Windows affiché via Oracle VDI.

    L'utilisateur peut se déconnecter du bureau à tout moment en déplaçant la souris vers le haut de l'écran et en cliquant sur le X du menu déroulant du bureau à distance. Lorsque l'utilisateur est déconnecté de la session en cours, la boîte de dialogue de connexion ou de sélection de bureau s'affiche.

    Les bureaux connectés via Windows RPD disposent également d'un bouton Déconnexion disponible dans le menu Démarrer de Windows. Les bureaux connectés via VirtualBox RDP (VRDP) ne disposent pas de ce bouton.

Exemple 2

Dans cet exemple, l'utilisateur n'est pas obligé de se connecter à Oracle VDI et peut uniquement accéder à son bureau par défaut.

  1. L'utilisateur démarre le bureau.

    L'utilisateur insère une carte à puce dans un client Sun Ray connecté à un hôte Oracle VDI. Le jeton de la carte à puce de l'utilisateur est assigné à un pool ou directement à un bureau.

    Oracle VDI identifie le bureau assigné par défaut à l'utilisateur. Dans cet exemple, le bureau n'est pas encore en exécution, donc une fenêtre d'attente s'affiche pendant le démarrage.

    Figure 6.4. Ecran d'attente

    Capture d'écran de l'écran d'attente.

  2. L'utilisateur se connecte au bureau.

    Dans cet exemple, l'écran d'ouverture de session standard de Windows s'affiche, car la configuration du système d'exploitation invité exige un nom d'utilisateur et un mot de passe. (Il peut également demander le domaine Windows, mais ce cas n'est pas illustré dans la figure ci-dessous.)

    Figure 6.5. Ecran d'ouverture de session Windows

    Capture d'écran de l'écran d'ouverture de session Windows.

  3. L'utilisateur travaille avec le bureau.

    Figure 6.6. Bureau Windows Oracle VDI

    Capture d'écran d'un bureau Windows affiché via Oracle VDI.

    Une fois l'authentification réussie, le bureau s'affiche. Le comportement est le même que dans le cas d'un ordinateur Windows standard.

6.2.8. Capacité d'écrans multiples

Le logiciel Sun Ray permet d'afficher une session Sun Ray unique sur plusieurs écrans ou plusieurs sessions Sun Ray sur des écrans séparés (reportez-vous à la section Ecrans multiples dans le guide Sun Ray Software 5.3 Administration Guide). Oracle VDI étend cette capacité à l'affichage de bureaux Windows XP ou Windows 7 virtuels.

6.2.8.1. Sélection de plusieurs bureaux

Le Sélecteur de bureau permet à l'utilisateur de sélectionner et de se connecter à plusieurs bureaux, à condition que l'utilisateur dispose d'un client Sun Ray avec deux écrans et que deux bureaux virtuels ou plus lui aient été assignés.

Figure 6.7. Connexion à des bureaux multiples via plusieurs écrans

Image illustrant un client Sun Ray avec deux écrans et un bureau différent affiché sur chaque écran.

Les bureaux sont affichés dans l'ordre dans lequel ils sont répertoriés par le Sélecteur de bureau, c'est-à-dire que le premier bureau répertorié est affiché sur le premier écran. Pour modifier l'ordre d'affichage des bureaux, l'utilisateur doit revenir dans le Sélecteur de bureau en se déconnectant ou en fermant la session du connecteur Windows Sun Ray. Les bureaux précédemment affichés sont alors signalés par des icônes d'écran. Si l'utilisateur sélectionne l'un des bureaux signalés par un écran, des flèches s'affichent pour lui permettre de promouvoir ou de rétrograder sa position. Lorsque la réorganisation des bureaux est terminée, l'utilisateur peut resélectionner ceux qu'il souhaite afficher et cliquer sur Connexion.

6.2.8.2. Ecrans multiples

La fonction d'écrans multiples permet la configuration de plusieurs écrans pour une session de bureau Oracle VDI. Elle est prise en charge pour les invités Windows XP et Windows 7 qui utilisent VRDP ou MS-RDP. La fonctionnalité est limitée à huit écrans pour VRDP.

Note

Les éditions de Windows 7 n'incluent pas toutes la prise en charge multi-moniteurs, reportez-vous à Microsoft Remote Desktop Connection FAQ pour plus de détails.

Figure 6.8. Affichage d'un bureau virtuel Windows sur plusieurs écrans connectés à un client Sun Ray

Image illustrant un client Sun Ray avec deux écrans et un bureau Windows étendu pour s'afficher sur les deux écrans.

6.2.8.3. Hot desking multi-moniteurs

Le Hot desking permet aux utilisateurs d'accéder à leurs sessions lorsqu'ils passent d'un client Sun Ray à un autre (reportez-vous à la section Hot desking dans le guide Sun Ray Software 5.3 Administration Guide). Cependant, certains clients Sun Ray ne prenant en charge qu'un seul écran alors que d'autres peuvent en prendre en charge un ou deux (reportez-vous à la Section 6.2.8.4, « Groupes multiécran Sun Ray et Xinerama »), les utilisateurs peuvent devoir modifier certains paramètres afin d'obtenir ou de conserver les caractéristiques d'affichage souhaitées.

Par exemple, le passage d'un client Sun Ray à un autre peut laisser certaines fenêtres ouvertes sur des écrans inexistants. Dans ce cas, l'utilisateur doit ouvrir le Panneau de configuration, démarrer l'application Propriétés d'affichage, puis modifier le nombre d'écrans disponibles. Cette opération déplace toutes les fenêtres des écrans invisibles vers les écrans existants, permettant ainsi à l'utilisateur de voir toutes les fenêtres.

6.2.8.4. Groupes multiécran Sun Ray et Xinerama

Vous pouvez configurer plusieurs clients Sun Ray en tant que groupe multiécran afin de créer un grand réseau d'écrans et d'afficher un bureau unique sur plusieurs écrans ou plusieurs bureaux sur des écrans séparés. Les clients Sun Ray 2FS et Sun Ray 3 Plus peuvent chacun prendre en charge deux écrans.

Pour les groupes multiécran et VRDP, Oracle VDI exécute une instance du connecteur Windows Sun Ray pour chaque connexion d'écran. Pour cette configuration, désactivez l'extension Xinerama X Window System.

Pour les groupes multiécran et MS-RDP, Oracle VDI exécute une instance du connecteur Windows Sun Ray pour chaque session VDI. Pour cette configuration, activez l'extension Xinerama X Window System.

Pour plus d'informations sur l'utilisation de Xinerama, reportez-vous à la section Activation et désactivation de Xinerama dans le guide Sun Ray Software 5.3 Administration Guide.

Note

Dans ce contexte, le terme tête fait référence à un client Sun Ray et non à un écran.

Figure 6.9. Groupe multiécran prenant en charge plusieurs bureaux

Image illustrant trois clients Sun Ray avec six écrans dans un groupe multiécran, avec différents bureaux affichés à travers le groupe.

Figure 6.10. Groupe multiécran prenant en charge un bureau unique

Image illustrant trois clients Sun Ray, avec six écrans, configurés dans un groupe multiécran et un bureau virtuel Windows unique affiché à travers le groupe.

6.2.8.5. Activation de la prise en charge de plusieurs écrans

  1. Modifiez le modèle et configurez les propriétés d'affichage de manière à étendre le bureau sur plusieurs écrans.

    Si vous utilisez Sysprep, ignorez cette étape, car la configuration des écrans est supprimée pendant le clonage. Si vous utilisez FastPrep, la configuration des écrans est préservée.

    1. Dans le modèle, ouvrez le menu Démarrer et sélectionnez Panneau de configuration.

    2. Accédez à Apparence et personnalisationPersonnalisationParamètres d'affichage.

    3. Sélectionnez Identifier les moniteurs et positionnez les écrans.

  2. Configurez le nombre d'écrans requis pour les bureaux d'un pool.

    1. Dans Oracle VDI Manager, sélectionnez Pools, puis un pool.

    2. Ouvrez l'onglet Paramètres.

    3. Dans la section Client Sun Ray, sélectionnez le nombre d'écrans requis dans la liste Ecrans.

      La machine virtuelle est configurée avec une carte graphique pour chaque écran.

  3. Redémarrez tous les bureaux en exécution dans le pool.

    Vous devez redémarrer tous les bureaux en cours d'exécution pour que les modifications apportées à la carte graphique soient détectées dans la machine virtuelle. Si vous n'effectuez pas cette opération, les utilisateurs peuvent rencontrer des problèmes lorsqu'ils se connectent à leurs bureaux. Les bureaux existants éteints détectent les modifications de carte graphique à leur prochain démarrage.

    1. Ouvrez l'onglet Bureau.

    2. Sélectionnez tous les bureaux en cours d'exécution dans le pool.

      Sélectionnez tous les bureaux à l'exception de ceux dont l'Etat de la machine est éteint.

    3. Cliquez sur Redémarrer.

    Pour étendre le bureau sur plusieurs écrans, les propriétés d'affichage des bureaux existants doivent être configurées individuellement.