1.2. Installation du composant principal de SGD

Sur les plates-formes Oracle Solaris, installez la passerelle SGD Gateway à l'aide de la commande pkgadd.

Sur les plates-formes Oracle Linux 6 64 bits, installez SGD avec la commande yum. Pour garantir la résolution automatique de toutes les dépendances de packages, la commande yum doit être configurée de manière à utiliser un référentiel Linux approprié. Reportez-vous à Section 1.1.1, « Création d'un référentiel de packages Linux à partir d'une image ISO » si le référentiel en ligne n'est pas disponible.

Sur les plates-formes Oracle Linux 6 64 bits, installez SGD avec la commande yum.

Par défaut, SGD s'installe dans le répertoire /opt/tarantella. Vous pouvez changer de répertoire d'installation comme suit :

Lorsque vous installez le principal composant de SGD, vous installez le serveur Web SGD. Le programme d'installation de SGD vous demande d'indiquer le port TCP via lequel le serveur Web SGD reçoit les connexions HTTP. Il s'agit en général du port TCP 80. Si ce port est en cours d'utilisation par un autre processus, le programme d'installation vous invite à sélectionner un autre port.

Vous pouvez installer SGD en utilisant l'une des méthodes suivantes :

Une fois SGD installé, le serveur SGD et le serveur Web SGD s'exécutent.

1.2.1. Procédure d'installation de SGD

Si vous effectuez l'installation en mode sécurisé, assurez-vous avant de commencer d'avoir accès à votre certificat SSL, à la clé privée et au certificat d'autorité de certification, si nécessaire. Les certificats doivent être au format PEM.

  1. Obtenez le logiciel.

    Téléchargez le logiciel à partir du site Web http://www.oracle.com ou copiez-le à partir du support d'installation.

    Enregistrez le logiciel dans un répertoire temporaire sur l'hôte.

    Les fichiers du package sont les suivants :

    • tta-version.sol-x86.pkg pour Oracle Solaris sur les plates-formes x86

    • tta-version.sol-sparc.pkg pour Oracle Solaris sur les plates-formes SPARC

    • tta-version.i386.rpm sur les plates-formes Linux

  2. Connectez-vous à l'hôte en tant que superutilisateur (utilisateur root).

  3. Installez SGD.

    Décompressez le fichier de package avant l'installation, le cas échéant.

    Installation d'Oracle Solaris sur les plates-formes x86 :

    # pkgadd -d /tempdir/tta-version.sol-x86.pkg
    

    Installation d'Oracle Solaris sur les plates-formes SPARC :

    # pkgadd -d /tempdir/tta-version.sol-sparc.pkg
    
    Note

    Sur les plates-formes Oracle Solaris, si l'installation échoue sur un message d'erreur pwd: cannot determine current directory!, réessayez en indiquant le répertoire /tempdir .

    Installation sur les plates-formes Oracle Linux 6 64 bits :

    # yum install /tempdir/tta-version.i386.rpm
    

    Installation sur d'autres plates-formes Linux prises en charge :

    # rpm -Uvh /tempdir/tta-version.i386.rpm
    
  4. Vérifiez que le package SGD est enregistré dans la base de données de package.

    Sur les plates-formes Oracle Solaris :

    # pkginfo -x tta

    Sur les plates-formes Linux :

    # rpm -q tta
  5. Démarrez le serveur SGD.

    # /opt/tarantella/bin/tarantella start

    Lorsque vous démarrez le serveur SGD pour la première fois, le programme d'installation de SGD s'exécute. Ce programme effectue les opérations suivantes :

    • Il vous invite à accepter le contrat de licence du logiciel.

    • Il vous présente une liste des paramètres recommandés que vous pouvez accepter ou modifier, notamment :

      • Installer en mode sécurisé ? Par défaut, SGD est installé et configuré de manière à utiliser des connexions sécurisées vers le serveur SGD et à mettre en oeuvre une communication sécurisée au sein d'un groupe. SGD peut également être installé sans connexion sécurisée.

      • Nom du fichier de certificat. Correspond au certificat SSL utilisé pour sécuriser les connexions au serveur SGD. Si vous disposez de votre propre certificat SSL, entrez le chemin d'accès du fichier de certificat. Le chemin d'accès doit être lisible par l'utilisateur ttasys.

        Le paramètre par défaut * signifie qu'un certificat auto-signé est automatiquement installé.

      • Nom du fichier de clé privée. Si vous utilisez votre propre certificat SSL, entrez le chemin d'accès complet du fichier de clé privée. Le chemin d'accès doit être lisible par l'utilisateur ttasys.

      • (Facultatif) Nom du fichier de certificat racine. Si vous utilisez votre propre certificat SSL, entrez le chemin d'accès complet du fichier de certificat de l'autorité de certification racine. Le chemin d'accès doit être lisible par l'utilisateur ttasys.

        Ce paramètre est uniquement requis si le certificat SSL est signé par une autorité de certification non prise en charge ou intermédiaire.

      • Nom DNS pair. Vous devez utiliser un nom de domaine (DNS) complet. Si vous exécutez SGD sur un réseau doté d'un pare-feu, utilisez le nom DNS employé au sein du pare-feu pour référer à l'hôte SGD.

      • Port TCP. Si un autre processus est exécuté sur le port TCP (Transmission Control Protocol) 80, le programme d'installation de SGD vous demande quel port TCP utiliser pour le serveur Web SGD.

      • Archivage hebdomadaire des fichiers journaux ? Par défaut, SGD archive les fichiers journaux chaque semaine le dimanche à 3 heures du matin. Les fichiers journaux sont archivés dans le répertoire /opt/tarantella/var/log.

    • Le logiciel est installé et configuré. Le programme crée notamment une hiérarchie entre des exemples d'applications et définit l'utilisateur root UNIX ou Linux en tant qu'administrateur SGD.

    • (Facultatif) Un certificat SSL est installé. Pour les installations en mode sécurisé, le certificat permet de configurer SGD pour les connexions sécurisées.

    • Un fichier est ajouté au répertoire de démarrage du système pour que le serveur SGD et le serveur Web SGD se lancent en cas de réinitialisation du système. Par exemple, si vous installez le logiciel à un niveau d'exécution 3, le fichier *sun.com-sgd-base est ajouté au répertoire /etc/rc3.d.

    • Modifie la commande crontab racine pour l'archivage hebdomadaire des fichiers journaux SGD.

    • Sur les plates-formes Linux uniquement, un fichier de configuration PAM (Pluggable Authentication Module, module d'authentification enfichable) de SGD, /etc/pam.d/tarantella, est ajouté automatiquement. Ce fichier est copié à partir du fichier /etc/pam.d/passwd existant. Si ce fichier n'existe pas, le fichier de configuration PAM n'est pas créé.

    • Le fichier journal /tmp/tta_inst.log est créé. Ce fichier contient une copie des messages affichés pendant l'installation.