JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Initialisation et arrêt d'Oracle Solaris sur les plates-formes SPARC     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

1.  Initialisation et arrêt d'un système SPARC (présentation)

2.  Initialisation d'un système SPARC dans un état spécifié (tâches)

3.  Arrêt d'un système (tâches)

4.  Réinitialisation d'un système SPARC (tâches)

5.  Initialisation d'un système SPARC à partir du réseau (tâches)

6.  Modification des paramètres d'initialisation sur un système SPARC (tâches)

7.  Création, administration et initialisation à partir d'un environnement d'initialisation ZFS sur des plates-formes SPARC (tâches)

8.  Procédure à suivre afin qu'un système SPARC reste initialisable (tâches)

9.  Dépannage de l'initialisation d'un système SPARC (tâches)

Dépannage de l'initialisation d'un système SPARC (liste des tâches)

Arrêt et initialisation d'un système SPARC à des fins de récupération

Arrêt et initialisation à des fins de récupération système

Procédure d'arrêt d'un système à des fins de récupération

Initialisation en mode monoutilisateur pour résoudre un problème de shell root non valide ou de mot de passe

Initialisation à partir d'un média pour résoudre un mot de passe root inconnu

Initialisation d'un système sans démarrer de services

Forçage d'un vidage sur incident et de la réinitialisation d'un système SPARC

Forçage d'un vidage sur incident et d'une réinitialisation du système

Initialisation d'un système avec le débogueur de noyau (kmdb) activé

Index

Arrêt et initialisation d'un système SPARC à des fins de récupération

Dans les cas ci-dessous, vous devez d'abord arrêter le système pour analyser et résoudre les problèmes liés à l'initialisation et au système en général.

Les procédures suivantes décrivent comment arrêter en toute sécurité, puis initialiser un système SPARC à des fins de récupération.

Arrêt et initialisation à des fins de récupération système

Il vous faudra peut-être initialiser le système à des fins de récupération. Les erreurs et scénarios de restauration les plus courants sont les suivants :

Procédure d'arrêt d'un système à des fins de récupération

  1. Affichez l'invite PROM ok à l'aide de la commande shutdown ou init 0.
  2. Synchronisez les systèmes de fichiers.
    ok sync
  3. Tapez la commande boot qui permet de lancer le processus d'initialisation.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel boot(1M).

  4. Vérifiez que le système a été initialisé au niveau d'exécution spécifié.
    # who -r
     .       run-level s  May  2 07:39     3      0  S

Exemple 9-1 Mise hors tension d'un processeur de service

Si vous exécutez Oracle Solaris 11 sur un processeur de service Oracle ILOM, après l'arrêt du système d'exploitation, vous devez passer de l'invite de la console système à l'invite du processeur de service. A partir de là, vous pouvez arrêter le processeur de service, comme illustré dans l'exemple ci-après :

# shutdown -g0 -i0 -y
# svc.startd: The system is coming down. Please wait.
svc.startd: 91 system services are now being stopped.
Jun 12 19:46:57 wgs41-58 syslogd: going down on signal 15
svc.stard: The system is down.
syncing file systems...done
Program terminated
r)eboot o)k prompt, h)alt?
# o
ok #.
->
-> stop /SYS
Are you sure you want to stop /SYS (y/n)? y
Stopping /SYS
 
->

Si vous avez besoin d'effectuer un arrêt immédiat, utilisez la commande stop -force -script /SYS. Avant de taper cette commande, assurez-vous que toutes les données sont enregistrées.

Exemple 9-2 Mise sous tension d'un processeur de service

L'exemple suivant illustre la mise sous tension du serveur. Vous devez tout d'abord être connecté à Oracle ILOM. Consultez le site http://download.oracle.com/docs/cd/E19166-01/E20792/z40002fe1296006.html#scrolltoc.

Si vous utilisez un système modulaire, assurez-vous que vous êtes connecté au module de serveur.

-> start /SYS
Are you sure you want to start /SYS (y/n) ? y
Starting /SYS
 
->

Si vous ne souhaitez pas être invité à confirmer, utilisez la commande start -script /SYS .

Initialisation en mode monoutilisateur pour résoudre un problème de shell root non valide ou de mot de passe

  1. Affichez l'invite PROM ok. Reportez-vous à la section Procédure d'arrêt d'un système à des fins de récupération.
  2. Initialisez le système en mode monoutilisateur.
    ok boot -s
  3. Corrigez l'entrée shell dans le fichier /etc/passwd.
    # vi /etc/password
  4. Appuyez sur control-d pour réinitialiser le système.

Initialisation à partir d'un média pour résoudre un mot de passe root inconnu

  1. Initialisez le système à partir du média Oracle Solaris.
    • Installation en mode texte : initialisez le système à partir du média d'installation ou du réseau, puis sélectionnez l'option 3 Shell dans l'écran d'installation en mode texte.
    • Programme d'installation automatisée : exécutez la commande suivante pour initialiser le système directement à partir d'un menu d'installation qui vous permet de quitter et d'accéder à un shell.
      ok boot net:dhcp
  2. A l'invite de shell, importez le pool racine.
    # zpool import -f rpool
  3. Créez un point de montage pour l'environnement d'initialisation.
    # mkdir /a
  4. Montez l'environnement d'initialisation.
    # beadm mount solaris-instance|bename /a
  5. Définissez le type TERM.
    # TERM=vt100
    # export TERM
  6. Procédez avec précaution au retrait de l'entrée de mot de passe inconnue.
    # cd /a/etc
    # vi shadow
    # cd /

    Remarque - Vous devez changer de répertoire après cette étape.


  7. Mettez à jour l'archive d'amorçage.
    # bootadm update-archive -R /a
  8. Démontez l'environnement d'initialisation.
    # beadm umount be-name
  9. Arrêtez le système.
    # halt
  10. Réinitialisez le système en mode monoutilisateur et appuyez sur la touche Entrée lorsque vous êtes invité à fournir le mot de passe root. Par exemple :
    ok boot -s
    Boot device: /pci@780/pci@0/pci@9/scsi@0/disk@0,0:a File and args: -s
    SunOS Release 5.11 Version 11.0 64-bit
    Copyright (c) 1983, 2011, Oracle and/or its affiliates. All rights
    reserved.
    Booting to milestone "milestone/single-user:default".
    Hostname: tardis.central
    Requesting System Maintenance Mode
    SINGLE USER MODE
    Enter user name for system maintenance (control-d to bypass): root
    Enter root password (control-d to bypass): <Press return>
    single-user privilege assigned to root on /dev/console.
    Entering System Maintenance Mode
  11. Réinitialisez le mot de passe root.
    root@system:~# passwd -r files root
    New Password: xxxxxx
    Re-enter new Password: xxxxxx
    passwd: password successfully changed for root
  12. Appuyez sur control-d pour réinitialiser le système.

Voir aussi

Si le système d'exploitation par défaut de votre système ne s'initialise pas et que vous devez initialiser à partir d'un autre jeu de données ZFS, reportez-vous à la section Initialisation à partir d'un environnement d'initialisation ZFS sur les plates-formes SPARC pour des informations de dépannage.

Initialisation d'un système sans démarrer de services

Si des problèmes de démarrage de services se produisent, il arrive parfois qu'un système se bloque lors du processus d'initialisation. Cette procédure montre comment résoudre ce problème.

  1. Initialisez le système sans démarrer de services.

    Cette commande indique au démon svc.startd de désactiver temporairement tous les services et démarrer sulogin sur la console.

    ok boot -m milestone=none
  2. Connectez-vous au système en tant qu'utilisateur root.
  3. Activez tous les services.
    # svcadm milestone all
  4. Lorsque le processus d'initialisation se bloque, déterminez les services qui ne sont pas en cours d'exécution et l'emplacement du blocage.
    # svcs -a
  5. Recherchez des messages d'erreur dans les fichiers journaux dans /var/svc/log.
  6. Après avoir corrigé les problèmes, vérifiez que tous les services ont démarré.
    1. Vérifiez que tous les services requis sont en ligne.
      # svcs -x
    2. Vérifiez que les dépendances de service console-login sont satisfaites.

      Cette commande vérifie que le processus login sur la console va s'exécuter.

      # svcs -l system/console-login:default
  7. Poursuivez le processus d'initialisation normal.

Forçage d'un vidage sur incident et de la réinitialisation d'un système SPARC

Le forçage d'un vidage sur incident et la réinitialisation du système sont parfois nécessaires à des fins de dépannage. La fonction savecore est activée par défaut.

Pour plus d'informations sur les vidages sur incident système, reportez-vous au Chapitre 17, Gestion des informations sur les pannes système (tâches) du manuel Administration d’Oracle Solaris : Tâches courantes .

Forçage d'un vidage sur incident et d'une réinitialisation du système

Utilisez cette procédure pour forcer un vidage sur incident du système. L'exemple qui suit cette procédure indique comment utiliser la commande halt - d pour forcer un vidage sur incident du système. Vous devez réinitialiser manuellement le système après l'exécution de cette commande.

  1. Affichez l'invite PROM ok.
  2. Synchronisez les systèmes de fichiers et rédigez le vidage sur incident.
    > n
    ok sync

    Une fois le vidage sur incident écrit sur le disque, le système poursuit sa réinitialisation.

  3. Vérifiez que le système s'initialise au niveau d'exécution 3.

    L'invite de connexion s'affiche lorsque le processus d'initialisation s'est terminé avec succès.

    hostname console login:

Exemple 9-3 SPARC : Forçage du vidage sur incident et de la réinitialisation d'un système à l'aide de la commande halt- d

Cet exemple montre comment forcer un vidage sur incident et la réinitialisation du système en utilisant les commandes halt -d et boot.

# halt -d
Jul 21 14:13:37 jupiter halt: halted by root

panic[cpu0]/thread=30001193b20: forced crash dump initiated at user request

000002a1008f7860 genunix:kadmin+438 (b4, 0, 0, 0, 5, 0)
  %l0-3: 0000000000000000 0000000000000000 0000000000000004 0000000000000004
  %l4-7: 00000000000003cc 0000000000000010 0000000000000004 0000000000000004
000002a1008f7920 genunix:uadmin+110 (5, 0, 0, 6d7000, ff00, 4)
  %l0-3: 0000030002216938 0000000000000000 0000000000000001 0000004237922872
  %l4-7: 000000423791e770 0000000000004102 0000030000449308 0000000000000005

syncing file systems... 1 1 done
dumping to /dev/dsk/c0t0d0s1, offset 107413504, content: kernel
100% done: 5339 pages dumped, compression ratio 2.68, dump succeeded
Program terminated
ok boot
Resetting ... 

.
.
Rebooting with command: boot
Boot device: /pci@1f,0/pci@1,1/ide@3/disk@0,0:a
File and args: kernel/sparcv9/unix
configuring IPv4 interfaces: hme0.
add net default: gateway 172.20.27.248
Hostname: jupiter
The system is coming up.  Please wait.
NIS domain name is example.com
.
.
.
System dump time: Wed Jul 21 14:13:41 2010
Jul 21 14:15:23 jupiter savecore: saving system crash dump
in /var/crash/jupiter/*.0
Constructing namelist /var/crash/jupiter/unix.0
Constructing corefile /var/crash/jupiter/vmcore.0
100% done: 5339 of 5339 pages saved
.
.
.

Initialisation d'un système avec le débogueur de noyau (kmdb) activé

Cette procédure décrit le chargement du débogueur de noyau (kmdb).


Remarque - Utilisez la commande reboot et la commande halt avec l'option -d si vous n'avez pas le temps de déboguer le système en mode interactif. L'exécution de la commande halt avec l'option -d doit être suivie d'une réinitialisation manuelle du système. Toutefois, si vous utilisez la commande reboot, le système s'initialise automatiquement. Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel reboot(1M) .


  1. Arrêtez le système, ce qui entraîne l'affichage de l'invite ok.

    Pour arrêter le système correctement, exécutez la commande halt.

  2. Tapez boot kmdb ou boot -k pour demander le chargement du débogueur de noyau. Appuyez sur la touche Retour.
  3. Accédez au débogueur de noyau.

    La méthode utilisée pour accéder au débogueur dépend du type de console qui est utilisé pour accéder au système :

    • Si vous utilisez un clavier connecté localement, appuyez sur Stop-A ou L1–A, selon le type de clavier.
    • Si vous utilisez une console série, envoyez une interruption en utilisant la méthode appropriée pour ce type de console série.

    Un message de bienvenue s'affiche lorsque vous entrez dans le débogueur de noyau pour la première fois.

    Rebooting with command: kadb
    Boot device: /iommu/sbus/espdma@4,800000/esp@4,8800000/sd@3,0
    .
    .
    .

Exemple 9-4 SPARC : Initialisation d'un système avec le débogueur de noyau (kmdb) activé

ok boot kmdb
Resetting...

Executing last command: boot kmdb -d
Boot device: /pci@1f,0/ide@d/disk@0,0:a File and args: kmdb -d
Loading kmdb...