JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Initialisation et arrêt d'Oracle Solaris sur les plates-formes x86     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

A propos de ce manuel

1.  Initialisation et arrêt d'un système x86 (présentation)

2.  Initialisation d'un système x86 à un état spécifié (tâches)

3.  Arrêt d'un système (tâches)

4.  Réinitialisation d'un système x86 (tâches)

5.  Initialisation d'un système x86 à partir du réseau (tâches)

6.  Modification des paramètres d'initialisation sur un système x86 (tâches)

Modification des paramètres d'initialisation sur un système x86 (liste des tâches)

Modification des paramètres d'initialisation sur un système x86

Affichage et définition des paramètres d'initialisation à l'aide de la commande eeprom

Modification des paramètres d'initialisation à l'aide de la commande eeprom

Modification des paramètres d'initialisation au moment de l'initialisation

x86 : Procédure de modification des paramètres d'initialisation au moment de l'initialisation

Prise en charge de la console mise en bitmap

Désactivation de l'animation d'arrêt

Modification des entrées et paramètres d'initialisation par édition du fichier menu.lst

Ajout d'une entrée Linux au menu GRUB après l'installation d'Oracle Solaris

Affichage et définition des paramètres d'entrées d'initialisation à l'aide de la commande bootadm

Recherche du menu GRUB actif et création de la liste des entrées de menu actuelles

Définition de l'entrée d'initialisation par défaut pour le menu GRUB actif

7.  Création, administration et initialisation à partir d'environnements d'initialisation ZFS sur des plates-formes x86 (tâches)

8.  Préservation de la capacité d'initialisation d'un système x86 (tâches)

9.  Dépannage de l'initialisation d'un système x86 (tâches)

Index

Modification des paramètres d'initialisation sur un système x86

Les principales méthodes de modification des paramètres d'initialisation sur un système x86 sont les suivantes :

Affichage et définition des paramètres d'initialisation à l'aide de la commande eeprom

Pour déterminer les valeurs par défaut pour un paramètre d'initialisation donné, utilisez la commande eeprom, comme suit :

$ eeprom parameter

Par exemple, pour afficher la valeur par défaut du paramètre boot-device, vous devez taper :

$ eeprom boot-device

Remarque - Il n'est pas nécessaire d'être l'utilisateur root pour afficher les paramètres d'initialisation. Cependant, pour modifier les paramètres d'initialisation ou tout autre paramètre à l'aide de la commande eeprom, vous devez devenir utilisateur root .


Modification des paramètres d'initialisation à l'aide de la commande eeprom

  1. Connectez-vous en tant qu'utilisateur root.
  2. Modifiez le paramètre spécifié.
    # eeprom parameter=new-value
  3. Vérifiez si le nouveau paramètre a bien été défini.
    # eeprom parameter

    La sortie doit afficher la nouvelle valeur eeprom du paramètre spécifié.

Exemple 6-1 Définition du paramètre auto-boot à l'aide de la commande eeprom

L'exemple suivant illustre comment définir le paramètre d'initialisation auto-boot sur true.

# eeprom auto-boot?=true

Lorsque la commande eeprom est exécutée en mode utilisateur, tous les paramètres qui possèdent un point d'interrogation (?) de fin doivent être placés entre guillemets doubles pour éviter que le shell n'interprète le point d'interrogation. Placer un caractère d'échappement ( \) avant le point d'interrogation empêche également le shell de l'interpréter. Par exemple :

# eeprom "auto-boot?"=true

Modification des paramètres d'initialisation au moment de l'initialisation

Pour modifier le comportement d'initialisation d'un système au moment de l'initialisation, par exemple pour initialiser un système à l'état monoutilisateur ou avec le débogueur de noyau activé, lorsque le menu GRUB s'affiche, interrompez le processus d'initialisation en tapant e afin de modifier l'entrée d'initialisation dans le menu GRUB.

La liste ci-dessous décrit les arguments d'initialisation et les options que vous pouvez indiquer en modifiant le menu GRUB au moment de l'initialisation :

unix

Spécifie le noyau à initialiser.

-a

Demande à l'utilisateur des informations de configuration.

-s

Initialise le système à l'état monoutilisateur.

-r

Spécifie une initialisation de reconfiguration.

Le système teste tous les périphériques matériels connectés, puis affecte les noeuds dans le système de fichiers afin de représenter uniquement les périphériques qui sont réellement trouvés.

-v

Initialise le système avec les messages détaillés activés.

-x

N'initialise pas le système en mode clusterisé.

-k

Initialise le système avec le débogueur de noyau activé

-m smf-options

Contrôle le comportement d'initialisation de l'utilitaire de gestion des services (SMF)

Il existe deux catégories d'options : les options de reprise et les options de messages.

-i altinit

Spécifie un fichier exécutable alternatif en tant que processus primordial. altinit est un chemin valide vers un fichier exécutable.

-B prop=value [,prop=value]...

Spécifie les paramètres d'initialisation du noyau.

Vous trouverez ci-après différentes manières de modifier les paramètres d'initialisation dans le menu GRUB à l'aide de l'option -B prop=val :

-B acpi-enum=off

Désactive l'énumération ACPI (Advanced Configuration and Power Interface) des périphériques.

-B acpi-user-options=0x2

Désactive complètement l'ACPI.

-B console=force-text

Indique d'utiliser le mode Texte VGA pour l'initialisation. Reportez-vous à la section Prise en charge de la console mise en bitmap.

-B console=graphics

Spécifie que la console utilise le mode graphique pour l'initialisation, ce qui permet un état haute résolution.

-B console=text

Spécifie que la console utilise le mode Texte pour l'initialisation, ce qui permet un état haute résolution.

-B screen-#columns= value, screen-#rows=
value

Spécifie le nombre de lignes et de colonnes de la console de mémoire graphique. La police la plus appropriée pour le nombre de lignes ou de colonnes sélectionné est automatiquement détectée par le système. Cette option permet d'optimiser la taille de la console de mémoire graphique. Reportez-vous à la section Prise en charge de la console mise en bitmap.

-B console=ttya

Redirige la console vers ttya.

-B console=ttya,acpi-enum=off

Redirige la console vers ttya et désactive l'énumération ACPI des périphériques.


Remarque - Lorsque des paramètres sont spécifiés à l'aide de la commande eeprom et sur la ligne de commande GRUB, cette dernière est prioritaire.


x86 : Procédure de modification des paramètres d'initialisation au moment de l'initialisation

Lorsque vous modifiez l'utilisation du noyau par défaut en modifiant le menu GRUB au moment de l'initialisation, les modifications ne sont pas conservées après la réinitialisation du système. Les paramètres d'initialisation par défaut sont restaurés à l'initialisation suivante du système.

  1. Réinitialisez le système.

    Lorsque la séquence d'initialisation commence, le menu principal GRUB s'affiche.

  2. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner l'entrée d'initialisation à modifier.
  3. Saisissez e pour accéder au menu d'édition GRUB.
  4. Sélectionnez la ligne kernel$ dans le menu.
  5. Saisissez e pour ajouter des arguments d'initialisation à la ligne.
  6. Saisissez les arguments d'initialisation supplémentaires.
  7. Appuyez sur Entrée pour enregistrer vos modifications et revenir au menu précédent.

    Remarque - Si vous appuyez sur Echap, vous revenez au menu principal GRUB sans enregistrer les modifications.


  8. Pour initialiser le système, tapez b.

    Les modifications apportées prennent effet lors de l'initialisation du système.

Prise en charge de la console mise en bitmap

Oracle Solaris 11 prend en charge une résolution et une profondeur des couleurs sur les systèmes x86 supérieures à celles offertes par l'ancienne console 16 couleurs VGA (Video Graphics Array) 640-480. Cette prise en charge est fournie pour les systèmes qui utilisent la mémoire ROM (read-only memory) traditionnelle dotée des options BIOS et VESA (Video Electronics Standards Association). Pour que la prise en charge soit possible, une carte graphique ou une mémoire graphique doivent être utilisées en tant que console virtuelle ou physique. Cela n'a aucune incidence sur le comportement des consoles série.

Pour prendre en charge cette fonction, deux paramètres de ligne de commande -B option =val sont disponibles :

-B console=force-text

Indique d'utiliser le mode Texte VGA pour l'initialisation.

-B screen-#columns= value, screen-#rows=
value

Spécifie le nombre de lignes et de colonnes de la console de mémoire graphique. La police la plus appropriée pour le nombre de lignes ou de colonnes sélectionné est automatiquement détectée par le système. Cette option permet d'optimiser la taille de la console de mémoire graphique.

Par défaut, le GRUB détecte une résolution et une profondeur des couleurs adaptées au moniteur et à la carte vidéo installée. Toutefois, une autre résolution peut être spécifiée, par exemple, une résolution plus élevée et une profondeur des couleurs différente.

Le GRUB prend en charge les deux méthodes suivantes pour la spécification du mode vidéo :

vbeset hexmode

Spécifie le code hexadécimal du mode VESA souhaité. Pour obtenir la liste de tous les modes pris en charge par la carte et le moniteur, exécutez la commande vbeprobe à l'invite de commande GRUB, qui affiche une liste similaire à la suivante :

0x117: Direct Color, 1024x768x16
0x118: Direct Color, 1024x768x32
0x11a: Direct Color, 1280x1024x16
0x11b: Direct Color, 1280x1024x32
[...]

Une entrée vbeset qui spécifie une configuration 1024x768x32 est indiquée comme suit :

vbset 0x118

L'entrée vbeset doit être spécifiée après les entrées kernel$ et module$ dans le menu de GRUB.

vbematch xres yres depth

Indique au GRUB de rechercher la configuration indiquée, par exemple 1024x768x32. Si la recherche aboutit, le GRUB définit la configuration spécifiée.

Lorsqu'elle est utilisée au lieu d'une entrée vbeset, une entrée vbematch pour une configuration 1024x768x32 ressemble à ce qui suit :

vbematch 1024 768 32

Une entrée vbematch doit être spécifiée après les entrées kernel$ et module$ dans le menu GRUB.

Exemple 6-2 x86 : Configuration des paramètres d'initialisation en mode Texte pour la console

En mode Texte, la sortie de la console est envoyée à la mémoire graphique et une entrée est reçue en provenance du clavier. Variante du mode Texte, le mode graphique affiche une image avec une animation jusqu'à ce que vous appuyiez sur une touche ou qu'une interaction avec la console soit requise par la commande login, sulogin ou kmdb de la console. Une nouvelle propriété de texte force-text indique au système de ne pas utiliser un adaptateur VGA comme dispositif bitmap et définit l'adaptateur en mode Texte VGA.

Lorsque cette propriété est absente, le périphérique spécifié par la paire de propriétés input-device et output-device redevient le périphérique de console. Lorsque ni la propriété de console, ni la paire de propriétés input-device et output-device ne sont présentes, la console utilise par défaut la mémoire graphique et le clavier.

L'exemple suivant indique comment spécifier la propriété -B console=force-text sur la ligne de commande du noyau au moment de l'initialisation :

-B console=force-text

Exemple 6-3 x86 : Activation d'un affichage graphique et configuration des paramètres du mode Texte de la console

Par défaut, le mode Texte de la console est défini sur 80 colonnes par 24 lignes. Pour reconfigurer ce paramètre, utilisez l'option -B avec les paramètres screen-#columns =value et screen-#rows= value.

Par exemple, les paramètres suivants peuvent être spécifiés sur la ligne de commande du noyau pour activer un affichage graphique et allouer un terminal de console de 100 colonnes par 60 lignes :

-B console=graphics, screen-#columns=100,screen-#rows=60

Désactivation de l'animation d'arrêt

Lors du processus d'arrêt, si l'option console=graphics a été utilisée pour initialiser le système et que l'arrêt est déclenché par le serveur Xorg, un indicateur d'état de progression s'affiche. Pour empêcher l'affichage de l'indicateur d'état de progression, définissez la nouvelle propriété splash-shutdown du service SMF svc:/system/boot-config sur false, comme suit :

# svccfg -s svc:/system/boot-config:default setprop config/splash_shutdown = false
# svcadm refresh svc:/system/boot-config:default

Modification des entrées et paramètres d'initialisation par édition du fichier menu.lst

Le menu GRUB, qui est basé sur les entrées du fichier de configuration menu.lst, peut être personnalisé. Solaris gère automatiquement les entrées du fichier menu.lst GRUB pour les environnements d'initialisation d'Oracle Solaris. Lorsque des environnements d'initialisation sont créés (que ce soit par le système d'empaquetage ou de façon explicite à l'aide de la commande beadm, les entrées GRUB sont ajoutées au fichier menu.lst. Lorsque les environnements d'initialisation sont supprimés en exécutant la commande beadm destroy avec la sous-commande destroy, les entrées correspondantes sont supprimées du fichier menu.lst GRUB. Oracle Solaris n'ajoute pas automatiquement les entrées menu.lst pour les autres systèmes d'exploitation que vous avez installés sur votre système. Vous devez ajouter manuellement les entrées du menu pour ces systèmes d'exploitation. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Ajout d'une entrée Linux au menu GRUB après l'installation d'Oracle Solaris.

Un fichier menu.lst standard pour Oracle Solaris 11 est susceptible d'inclure les informations suivantes :

#---------- ADDED BY BOOTADM - DO NOT EDIT ----------
title Oracle Solaris 11 1
findroot (pool_rpool,0,a) 2
bootfs rpool/ROOT/solaris 3
kernel$ /platform/i86pc/kernel/$ISADIR/unix -B $ZFS-BOOTFS,console=graphics 4
module$ /platform/i86pc/$ISADIR/boot_archive 5
#---------------------END BOOTADM-------------------- 
  1. Indique le titre du système d'exploitation pour l'entrée du menu.

  2. Recherche le nom de fichier SIGNATURE dans toutes les partitions. Dans cet exemple, le nom du fichier est pool_rpool).

    Le GRUB recherche le nom du fichier uniquement dans le répertoire /boot/grub/bootsign, puis s'arrête dès que la première instance du fichier est trouvée. Pour être utile, le nom du fichier de signature doit être unique à l'échelle de l'ensemble des partitions. Après avoir repéré le fichier de signature, le GRUB appelle la commande root sur cette partition. Afin d'optimiser la recherche, il est possible de spécifier une partition et une tranche facultatives.

  3. Définit le système de fichiers d'initialisation ZFS sur la valeur spécifiée. Dans cet exemple de fichier menu.lst, la propriété définit le système de fichiers d'initialisation ZFS sur rpool/ROOT/solaris.

  4. Charge l'image d'initialisation principale à partir du chemin d'accès spécifié. Le reste de cette ligne est transmis textuellement comme ligne de commande du noyau. Le signe du dollar ($) est une extension de l'entrée $ISADIR.

  5. Charge l'archive d'amorçage pour le noyau donné. Le signe du dollar ($) est une extension de l'entrée $ISADIR.


Remarque - Pour en savoir plus sur certaines commandes GRUB spécifiques, entrez help command dans la ligne de commande.


Il existe un délai définissable associé à l'initialisation du système d'exploitation par défaut. L'entrée par défaut qui est initialisée peut être configurée par le biais de la commande default. Le logiciel d'installation définit en général la commande afin qu'elle initialise l'une des entrées d'initialisation valides. Pour initialiser une autre version d'Oracle Solaris (le cas échéant) ou pour initialiser un autre système d'exploitation en plus d'Oracle Solaris, utilisez les touches fléchées pour sélectionner l'entrée d'initialisation correspondante, puis appuyez sur Entrée pour initialiser le système d'exploitation en question. Notez que si la commande default n'est pas définie, la première entrée d'initialisation du menu GRUB est initialisée.

Seul le fichier menu.lst actif est utilisé pour initialiser le système. Pour modifier le menu GRUB affiché lors de l'initialisation du système, modifiez le fichier GRUB menu.lst actif. La modification d'un autre fichier menu.lst n'a aucun effet sur le menu qui s'affiche dans ce cas. Pour identifier l'emplacement du fichier menu.lst actif, utilisez la sous-commande list-menu de la commande bootadm.

Ajout d'une entrée Linux au menu GRUB après l'installation d'Oracle Solaris

Si vous configurez un environnement multi-initialisation de façon à installer en premier Linux sur une partition puis Oracle Solaris sur une autre, vous devez suivre les instructions spécifiques pour vous assurer que les informations de menu GRUB de la nouvelle installation n'effacent pas les informations de menu GRUB d'une installation précédente. La procédure suivante décrit les étapes à suivre pour mettre à jour manuellement le fichier menu.lst afin d'inclure une entrée Linux provenant d'une installation précédente. Les instructions suivantes supposent que vous avez d'abord installé Linux, puis Oracle Solaris sur votre système.

  1. A la fin de l'installation de Linux, copiez le fichier menu.lst actif sur un périphérique USB afin de pouvoir réutiliser les informations après l'installation d'Oracle Solaris.

    En général, ce fichier est /boot/grub/menu.lst.

    • Si vous avez des doutes quant à l'emplacement du fichier menu.lst actif, utilisez la commande bootadm pour le localiser :
      # bootadm list-menu
    • Si vous avez des doutes quant à l'emplacement du périphérique USB, utilisez la commande mount, sans option, pour déterminer où le périphérique USB est installé. Copiez ensuite le fichier menu.list à cet emplacement.
  2. Après l'installation, modifiez le fichier menu.lst actif, comme suit :
    1. Ouvrez une fenêtre de terminal et connectez-vous en tant qu'utilisateur root.
      $ su root
      Password:
    2. A l'aide d'un éditeur de texte, modifiez le fichier menu.lst.

      Par exemple :

      # vi /pool-name/boot/grub/menu.lst

      pool-name est le nom du pool de stockage ZFS.

    3. A l'aide du périphérique USB sur lequel vous avez copié le fichier menu.lst à l'étape 1, copiez les informations du fichier menu.lst concernant l'installation de Linux à la fin du nouveau fichier menu.lst.

      Par exemple, le fichier menu.lst d'une installation Ubuntu serait similaire à ce qui suit :

      title        Ubuntu 8.04, kernel 2.6.24-18-generic
          root        (hd0,4)
          kernel        /vmlinuz-2.6.24-18-generic \
      root=UUID=1ed7fa17-6d77-4b49-be1a-22481310fd1b ro quiet splash
          initrd        /initrd.img-2.6.24-18-generic
          quiet
      
          title        Ubuntu 8.04, kernel 2.6.24-18-generic (recovery mode)
          root        (hd0,4)
          kernel        /vmlinuz-2.6.24-18-generic \
      root=UUID=1ed7fa17-6d77-4b49-be1a-22481310fd1b ro single
          initrd        /initrd.img-2.6.24-18-generic

      Attention

      Attention - Ne modifiez pas directement le contenu d'origine du fichier menu.lst. Ajoutez toujours les nouvelles informations à la fin du fichier ou effectuez des modifications en dupliquant le contenu existant, puis modifiez ce contenu.


    4. Enregistrez le fichier et fermez-le.
  3. Réinitialisez le système.

    Lorsque le système se réinitialise, le menu GRUB doit inclure les entrées pour les deux systèmes d'exploitation, Oracle Solaris et Linux.

Affichage et définition des paramètres d'entrées d'initialisation à l'aide de la commande bootadm

Recherche du menu GRUB actif et création de la liste des entrées de menu actuelles

Utilisez cette procédure pour rechercher l'emplacement du menu GRUB actif et répertorier les entrées de menu GRUB actuelles.

  1. Connectez-vous en tant qu'utilisateur root.
  2. Pour répertorier l'emplacement du menu GRUB actif et des entrées du menu GRUB actuelles, tapez :
    # bootadm list-menu
    list-menu

    Répertorie l'emplacement du menu GRUB actif, ainsi que des entrées du menu GRUB actuelles. Cette sortie contient les informations sur autoboot-timeout, le nombre d'entrées par défaut et le titre de chaque entrée.

Exemple 6-4 Création de la liste d'emplacement du menu GRUB actif et des entrées du menu GRUB actuelles

# bootadm list-menu
The location for the active GRUB menu is: /stubboot/boot/grub/menu.lst
default=0
timeout=30
0 2010-12-10-be
1 Oracle Solaris 11
2 Linux

Définition de l'entrée d'initialisation par défaut pour le menu GRUB actif

  1. Connectez-vous en tant qu'utilisateur root.
  2. Pour définir l'entrée d'initialisation par défaut dans le menu GRUB actif, tapez :
    # bootadm set-menu menu-entry
    set-menu

    Gère le menu GRUB. L'emplacement du menu GRUB actif est boot/grub/menu.lst.

    menu-entry

    Spécifie l'entrée du menu GRUB à définir comme valeur par défaut.

  3. Pour vérifier que l'entrée de menu par défaut a été modifiée, tapez :
    # bootadm list-menu

    La nouvelle entrée de menu par défaut doit s'afficher.

Exemple 6-5 Changement de l'entrée du menu GRUB par défaut

Cet exemple illustre comment remplacer le menu GRUB par défaut par l'une des entrées de menu affichées dans l'exemple précédent. L'entrée de menu sélectionnée est l'entrée de menu Linux 2.

# bootadm set-menu default=2