JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Services réseau     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Sujets relatifs aux services réseau

1.  Service réseau (présentation)

2.  Gestion des serveurs cache Web

3.  Services d'horodatage

Partie II Accès aux systèmes de fichiers réseau

4.  Gestion des systèmes de fichiers NFS (présentation)

5.  Administration de système de fichiers réseau (tâches)

6.  Accès aux systèmes de fichiers réseau (référence)

Fichiers NFS

Fichier /etc/default/le

Fichier /etc/nfs/nfslog.conf

Démons NFS

Démon automountd

Démon lockd

Démon mountd

Démon nfs4cbd

Démon nfsd

Démon nfslogd

Démon nfsmapid

Fichiers de configuration et nfsmapid

Règles de priorité

nfsmapid et enregistrements DNS TXT

Vérification du domaine de la version 4 de NFS

Configuration du domaine par défaut de la version 4 de NFS

Informations complémentaires sur nfsmapid

Démon reparsed

Démon statd

Commandes NFS

Commande automount

clear_locks, commande

Commande fsstat

Commande mount

Options mount pour les systèmes de fichiers NFS

Utilisation de la commande mount

Commande umount

Commande mountall

Commande umountall

Commande sharectl

Sous-commande set

Sous-commande get

Sous-commande status

Commande share

Options share non spécifiques aux systèmes de fichiers

Options share spécifiques à NFS

Définition des listes d'accès avec la commande share

Commande unshare

Commande shareall

Commande unshareall

Commande showmount

Commande setmnt

Commande nfsref

Commandes pour le dépannage des problèmes liés à NFS

Commande nfsstat

Commande pstack

Commande rpcinfo

Commande snoop

Commande truss

NFS sur RDMA

Fonctionnement du service NFS

Négociation de version dans NFS

Fonctionnalités de la version 4 de NFS

Annulation et rétablissement du partage d'un système de fichiers dans la version 4 de NFS

Espace de noms du système de fichiers dans la version 4 de NFS

Identificateurs de fichiers volatile de la version 4 de NFS

Récupération d'un client dans la version 4 de NFS

Prise en charge du partage OPEN dans la version 4 de NFS

Délégation dans la version 4 de NFS

Listes de contrôle d'accès (ACL) et nfsmapid dans la version 4 de NFS

Négociation UDP et TCP

Négociation de la taille de transfert de fichiers

Montage des systèmes de fichiers

Effets de l'option -public et des URL NFS lors du montage

Basculement côté client

Terminologie du basculement

Qu'est-ce qu'un système de fichiers répliqué ?

Basculement et verrouillage NFS

Basculement côté client dans la version 4 de NFS

Fichiers volumineux

Fonctionnement de la journalisation du serveur NFS

Fonctionnement du service WebNFS

Fonctionnement de la négociation de sécurité WebNFS

Restrictions WebNFS liées à l'utilisation de navigateur Web

Système NFS sécurisé

RPC sécurisé

Authentification DH

Authentification KERB

Utilisation du RPC sécurisé avec NFS

Fonctionnement des montages miroir

Cas d'utilisation des montages miroir

Montage d'un système de fichiers à l'aide de montages miroir

Démontage d'un système de fichiers recourant à des montages miroir

Fonctionnement des références NFS

Cas d'utilisation des références NFS

Création d'une référence NFS

Suppression d'une référence NFS

Mappes Autofs

Mappe principale Autofs

Point de montage /home

Point de montage /net

Point de montage /nfs4

Mappe directe Autofs

Point de montage /-

Mappe indirecte Autofs

Fonctionnement d'Autofs

Fonctionnement de la navigation par Autofs dans le réseau (mappes)

Démarrage du processus de navigation par autofs (mappe principale)

Processus de montage Autofs

Montage autofs simple

Montage hiérarchique

Démontage autofs

Méthode de sélection par Autofs des fichiers en lecture seule les plus proches pour les clients (plusieurs emplacements)

Autofs et pondération

Variables d'une entrée de mappe Autofs

Mappes faisant référence à d'autres mappes

Mappes Autofs exécutables

Modification de la navigation du réseau par Autofs (modification des mappes)

Comportement par défaut d'Autofs avec les services de noms

Référence Autofs

Autofs et les métacaractères

Esperluette (&)

Astérisque (*)

Autofs et caractères spéciaux

Partie III SLP

7.  SLP (présentation)

8.  Planification et activation de SLP (tâches)

9.  Administration de SLP (tâches)

10.  Intégration des services hérités

11.  SLP (références)

Partie IV Sujets relatifs aux services de messagerie

12.  Services de messagerie (présentation)

13.  Services de messagerie (tâches)

14.  Services de messagerie (référence)

Partie V Sujets relatifs à la mise en réseau série

15.  Solaris PPP 4.0 (Présentation)

16.  Planification de la liaison PPP (tâches)

17.  Configuration d'une liaison PPP commutée (tâches)

18.  Configuration d'une liaison PPP de ligne spécialisée (tâches)

19.  Paramétrage de l'authentification PPP (tâches)

20.  Configuration d'un tunnel PPPoE (tâches)

21.  Résolution des problèmes PPP courants (tâches)

22.  Solaris PPP 4.0 (Référence)

23.  Migration de Solaris PPP asynchrone à Solaris PPP 4.0 (tâches)

24.  UUCP (présentation)

25.  Administration du protocole UUCP (tâches)

26.  UUCP (référence)

Partie VI Utilisation de systèmes distants

27.  Utilisation de systèmes distants (présentation)

28.  Administration du serveur FTP (tâches)

29.  Accès aux systèmes distants (tâches)

Partie VII Sujets relatifs au contrôle des services réseau

30.  Contrôle des performances du réseau (tâches)

Glossaire

Index

Fonctionnement d'Autofs

Autofs est un service côté client qui monte automatiquement le système de fichiers adéquat. Les composants qui fonctionnent ensemble pour effectuer le montage automatique sont les suivants :

Le service de montage automatique, svc:/système/système de fichiers/autofs , qui est appelé au moment du démarrage du système, lit le fichier de mappe principale auto_master pour créer l'ensemble initial de montages autofs. Ces montages autofs ne sont pas montés automatiquement lors du démarrage. Ces montages sont des points sous lesquels les systèmes de fichiers seront montés à l'avenir. Ces points sont également appelés noeuds déclencheurs.

Une fois les montages autofs définis, ces montages peuvent déclencher les systèmes de fichiers à monter sous eux. Par exemple, lorsqu'autofs reçoit une demande d'accès à un système de fichiers qui n'est pas actuellement monté, autofs appelle automountd, qui permet de monter le système de fichiers demandé.

Après le montage initial des montages autofs, la commande automount est utilisée pour mettre à jour les montages autofs le cas échéant. La commande compare la liste des montages dans la mappe auto_master à la liste des systèmes de fichiers montés dans le fichier de table de montage /etc/mnttab (anciennement /etc/mtab). automount effectue ensuite les modifications appropriées. Ce processus permet aux administrateurs système de modifier des informations de montage dans auto_master et que ces modifications soient utilisées par le processus autofs sans arrêter et redémarrer le démon autofs. Une fois que le système de fichiers est monté, tout accès supplémentaire ne nécessite aucune action de automountd jusqu'à ce que le système de fichiers soit automatiquement démonté.

Contrairement à mount, automount ne lit pas le fichier /etc/vfstab (qui est spécifique à chaque ordinateur) pour obtenir une liste de systèmes de fichiers à monter. La commande automount est contrôlée au sein d'un domaine et sur les ordinateurs via l'espace de nom ou les fichiers locaux.

Vous trouverez ci-après une présentation simplifiée du fonctionnement d'autofs.

Le démon de montage automatique automountd est lancé à l'initialisation par le service svc:/system/filesystem/autofs. Reportez-vous à la Figure 6-3. Ce service exécute également la commande automount qui lit la mappe principale et installe les points de montage autofs. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Démarrage du processus de navigation par autofs (mappe principale).

Figure 6-3 Démarrage d'automount par le service svc:/system/filesystem/autofs

image:Ce graphique montre que le service autofs commence la commande automount.

Autofs est un système de fichiers du noyau qui prend en charge le montage et démontage automatiques.

Lorsqu'une demande est effectuée pour accéder à un système de fichiers au niveau d'un point de montage autofs, il se produit ce qui suit :

  1. Autofs intercepte la demande.

  2. Autofs envoie un message à la commande automountd pour que le système de fichiers demandé soit monté.

  3. automountd localise les informations du système de fichiers dans une mappe, crée les noeuds de déclencheur et exécute le montage.

  4. Autofs permet à la demande interceptée de s'effectuer.

  5. Autofs démonte le système de fichiers après une période d'inactivité.


Remarque - Les montages qui sont gérés par l'intermédiaire du service autofs ne doit pas être montés ou démontés manuellement. Même si l'opération est réussie, le service autofs ne vérifie pas que l'objet a été démonté, ce qui peut entraîner d'éventuelles incohérences. Une réinitialisation efface le contenu de tous les points de montage autofs.


Fonctionnement de la navigation par Autofs dans le réseau (mappes)

Autofs recherche une série de mappes pour parcourir le réseau. Les mappes sont des fichiers qui contiennent des informations telles que les entrées de mot de passe de tous les utilisateurs sur un réseau ou les noms de tous les ordinateurs hôte sur un réseau. En réalité, les mappes contiennent des équivalents de fichiers d'administration UNIX à l'échelle du réseau. Les mappes sont disponibles localement ou par l'intermédiaire d'un service de nom de réseau tel que NIS. Reportez-vous à la rubrique Modification de la navigation du réseau par Autofs (modification des mappes).

Démarrage du processus de navigation par autofs (mappe principale)

La commande automount lit la mappe principale au démarrage du système. Chaque entrée de la mappe principale est un nom de mappe directe ou de mappe indirecte, son chemin d'accès et ses options de montage, tel qu'illustré dans la Figure 6-4. L'ordre des entrées n'est pas important. automount compare les entrées dans la mappe principale avec des entrées dans la table de montage pour générer une liste actuelle.

Figure 6-4 Navigation par l'intermédiaire de la mappe principale

image:Ce graphique montre le type d'informations utilisées par la commande automount pour monter ou démonter un système de fichiers.

Processus de montage Autofs

Le comportement du service autofs lorsqu'une demande de montage est déclenchée dépend de la façon dont les mappes de montage automatique sont configurées. Le processus de montage est généralement le même pour tous les montages. Cependant, le résultat final change avec le point de montage qui est spécifié et la complexité de ces mappes. Le processus de montage comprend la création des noeuds de déclencheur.

Montage autofs simple

Pour mieux comprendre le processus de montage autofs, supposons que les fichiers suivants sont installés.

$ cat /etc/auto_master
# Master map for automounter
#
+auto_master
/net        -hosts        -nosuid,nobrowse
/home       auto_home     -nobrowse
/share      auto_share
$ cat /etc/auto_share
# share directory map for automounter
#
ws          gumbo:/export/share/ws

En cas d'accès au répertoire /share, le service autofs crée un noeud de déclencheur pour /share/ws, qui est une entrée dans /etc/mnttab et qui ressemble à l'entrée suivante :

-hosts  /share/ws     autofs  nosuid,nobrowse,ignore,nest,dev=###

En cas d'accès au répertoire /share/ws, le service autofs termine le processus avec ces étapes :

  1. Vérifie la disponibilité du service de montage du serveur.

  2. Monte le système de fichiers demandé sous /share. Maintenant le fichier /etc/mnttab contient les entrées suivantes.

    -hosts  /share/ws     autofs  nosuid,nobrowse,ignore,nest,dev=###
    gumbo:/export/share/ws /share/ws   nfs   nosuid,dev=####    #####

Montage hiérarchique

Lorsque plusieurs couches sont définies dans les fichiers de montage automatique, le processus de montage devient plus complexe. Supposons que vous développez le fichier /etc/auto_shared de l'exemple précédent pour qu'il contienne les éléments suivants :

# share directory map for automounter
#
ws       /       gumbo:/export/share/ws
         /usr    gumbo:/export/share/ws/usr

Le processus de montage est essentiellement le même que dans l'exemple précédent en cas d'accès au point de montage /share/ws. En outre, un noeud de déclencheur au niveau suivant (/usr) est créé dans le système de fichiers /share/ws pour que le niveau suivant puisse être monté si on y accès. Dans cet exemple, /export/share/ws/usr doit exister sur le serveur NFS pour le noeud de déclencheur soit créé.


Attention

Attention - N'utilisez pas l'option -soft lors de la spécification de calques hiérarchiques. Reportez-vous à la rubrique Démontage autofs pour obtenir une explication sur cette limite.


Démontage autofs

Le démontage qui se produit après un certain temps d'inactivité suit l'ordre inverse de montage. Si l'un des répertoires à un niveau plus élevé dans la hiérarchie est occupé, seuls les systèmes de fichiers sous ce répertoire sont démontés. Pendant le processus de démontage, les noeuds de déclencheur sont supprimé et le système de fichiers est ensuite démonté. Si le système de fichiers est occupé, le démontage échoue et le noeuds de déclencheur sont réinstallés.


Attention

Attention - N'utilisez pas l'option -soft lors de la spécification de calques hiérarchiques. Si l'option -soft est utilisée, les demandes de réinstallation des noeuds de déclencheur peuvent dépasser le délai imparti. L'échec de réinstallation des noeuds de déclencheur ne laisse aucun accès au niveau suivant de montages. La seule façon de résoudre le problème est de laisser l'agent de montage automatique démonter tous les composants dans la hiérarchie. L'agent de montage automatique peut terminer le démontage soit en attendant que les systèmes de fichiers soient démontés automatiquement, soit la réinitialisation du système.


Méthode de sélection par Autofs des fichiers en lecture seule les plus proches pour les clients (plusieurs emplacements)

L'exemple de mappe directe contient les éléments suivants :

/usr/local          -ro \
   /bin                   ivy:/export/local/sun4\
   /share                 ivy:/export/local/share\
   /src                   ivy:/export/local/src
/usr/man            -ro   oak:/usr/man \
                          rose:/usr/man \
                          willow:/usr/man
/usr/games          -ro   peach:/usr/games
/usr/spool/news     -ro   pine:/usr/spool/news \
                          willow:/var/spool/news 

Les points de montage /usr/man et /usr/spool/news répertorient plusieurs emplacements, trois emplacements pour le premier point de montage, et deux emplacements pour le deuxième point de montage. Tous les emplacements répliqués peuvent fournir le même service à n'importe quel utilisateur. Cette procédure est délicate uniquement lorsque vous montez un système de fichiers en lecture seule, dans la mesure où vous devez avoir un contrôle sur les emplacements des fichiers sur lesquels vous écrivez ou que vous modifiez. Vous devez éviter de modifier les fichiers sur un serveur à un moment donné, puis, quelques minutes plus tard, modifier le "même" fichier sur un autre serveur. L'avantage est que le meilleur serveur disponible est utilisé automatiquement sans intervention de l'utilisateur.

Si les systèmes de fichiers sont configurés en tant que répliques (voir Qu'est-ce qu'un système de fichiers répliqué ?), les clients ont l'avantage de l'utilisation du basculement. Non seulement le meilleur serveur est automatiquement déterminé, mais si ce serveur n'est plus disponible, le client utilise automatiquement le meilleur serveur suivant.

Un exemple d'un bon système de fichiers à configurer est une réplique de pages de manuel. Dans un réseau de grande taille, plusieurs serveurs peuvent exporter l'ensemble actuel de pages de manuel. Le serveur à partir duquel vous montez les pages de manuel n'a pas d'importance s'il est en cours d'exécution et exporte ses systèmes de fichiers. Dans l'exemple précédent, plusieurs emplacements de montage sont exprimés sous forme d'une liste d'emplacements de montage dans l'entrée de mappe.

/usr/man -ro oak:/usr/man rose:/usr/man willow:/usr/man 

Dans cet exemple, vous pouvez monter les pages de manuel à partir des serveurs oak, rose ou willow. Quel serveur est le meilleur dépend d'un certain nombre de facteurs, y compris les éléments suivants :

Au cours du processus de tri, le nombre de serveurs qui prennent en charge chaque version du protocole NFS est compté. La version du protocole qui est prise en charge sur la plupart des serveurs devient le protocole par défaut. Cette sélection permet au client de disposer du nombre maximal de serveurs sur lesquels il peut dépendre.

Lorsque le plus grand sous-ensemble de serveurs avec la même version du protocole est trouvé, cette liste de serveurs est triée suivant leur proximité. Pour déterminer la proximité, les adresses IPv4 sont examinées. Les adresses IPv4 indiquent quels serveurs se trouvent dans chaque sous-réseau. Les serveurs d'un sous-réseau local sont préférés aux serveurs sur un sous-réseau distant. La préférence pour le serveur le plus proche réduit les délais d'attente et le trafic sur le réseau.


Remarque - La proximité ne peut pas être déterminée pour les réplications qui utilisent des adresses IPv6.


La Figure 6-5 illustre la proximité de serveur.

Figure 6-5 Proximité de serveur

image:Cette figure illustre la proximité de serveur.

Si plusieurs serveurs qui prennent en charge le même protocole sont sur le sous-réseau local, le temps connexion à chaque serveur est déterminé et le plus rapide des serveurs est utilisé. Le tri peut également être influencé par la pondération (reportez-vous à la section Autofs et pondération).

Par exemple, si les serveurs version 4 sont plus nombreux, la version 4 devient le protocole utilisé par défaut. Cependant, le processus de tri est maintenant plus complexe. Voici quelques exemples de la manière dont le processus de tri fonctionne :


Remarque - Les paramètres enregistrés dans le référentiel SMF ont également une incidence sur la pondération. Les valeurs de server_versmin, client_versmin , server_versmax et client_versmax peuvent en particulier exclure certaines versions du processus de tri. Pour plus d'informations sur ces paramètres, reportez-vous aux sections Démon mountd et Démon nfsd.


Avec le basculement, le tri est vérifié au moment du montage lorsqu'un serveur est sélectionné. Plusieurs emplacements sont utiles dans un environnement où les serveurs individuels peuvent ne pas exporter leurs systèmes de fichiers temporairement.

Le basculement est particulièrement utile dans les réseaux de grande taille avec de nombreux sous-réseaux. Autofs choisit le serveur approprié et est en mesure de limiter le trafic du réseau NFS à un segment de réseau local. Si un serveur dispose de plusieurs interfaces réseau, vous pouvez répertorier le nom d'hôte qui est associé à chaque interface réseau comme si l'interface était un serveur distinct. Autofs sélectionne l'interface la plus proche pour le client.


Remarque - Aucune pondération et aucune vérification de proximité ne sont effectuées avec les montages manuels. La commande mount donne la priorité aux serveurs répertoriés de gauche à droite.


Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel automount(1M).

Autofs et pondération

Vous pouvez influencer la sélection de serveurs au même niveau de proximité par l'ajout d'une valeur de pondération à la mappe autofs. Par exemple :

/usr/man -ro oak,rose(1),willow(2):/usr/man

Les nombres entre parenthèses indiquent une pondération. Les serveurs sans pondération ont une valeur de zéro et, par conséquent, sont plus susceptibles d'être sélectionnés. Plus la valeur de pondération est élevée, plus la probabilité que le serveur soit sélectionné est basse.


Remarque - Tous les autres facteurs de sélection de serveur sont plus importants que la pondération. La pondération est uniquement prise en compte lors de la sélection entre serveurs avec la même proximité au réseau.


Variables d'une entrée de mappe Autofs

Vous pouvez créer une variable spécifique au client en précédant son nom du signe du dollar ($). La variable vous aide à satisfaire à différents types d'architecture qui accèdent au même emplacement du système de fichiers. Vous pouvez également utiliser des accolades pour délimiter le nom de la variable par rapport aux lettres ou chiffres ajoutés. Le Tableau 6-3 montre les variables de mappe prédéfinie.

Tableau 6-3 Variables de mappe prédéfinie

Variable
Signification
Dérivées de
Exemple
ARCH
Type d'architecture
uname -m
sun4
CPU
Type de processeur
uname -p
sparc
HOST
Nom d'hôte
uname -n
dinky
OSNAME
Nom du système d'exploitation
uname -s
SunOS
OSREL
Version du système d'exploitation
uname -r
5.8
OSVERS
Version du système d'exploitation (version de la version concernée)
uname -v
GENERIC

Vous pouvez utiliser des variables n'importe où dans une ligne de saisie, sauf en tant que clé. Par exemple, supposons que vous disposez d'un serveur de fichiers qui exporte des fichiers binaires SPARC et des architectures /usr/local/bin/sparc et /usr/local/bin/x86 respectivement. Les clients peuvent monter via une entrée de mappe, comme suit :

/usr/local/bin       -ro    server:/usr/local/bin/$CPU

La même entrée pour tous les clients s'applique maintenant à toutes les architectures.


Remarque - La plupart des applications qui sont écrits pour n'importe laquelle des architectures sun4 peuvent s'exécuter sur toutes les plates-formes sun4. La variable -ARCH est codée en dur sur sun4.


Mappes faisant référence à d'autres mappes

Une entrée de mappe +nom-mappe utilisée dans un fichier de mappe fait qu'automount lit la mappe spécifiée comme si elle était incluse dans le fichier en cours. Si nom-mappe n'est pas précédé d'une barre oblique, autofs traite le nom de la mappe comme une chaîne de caractères et utilise la stratégie de changement nom-service pour trouver le nom de la mappe. Si le nom du chemin d'accès est un nom de chemin d'accès absolu, automount vérifie une mappe locale de ce nom. Si le nom de la carte commence par un tiret (-), automount consulte la mappe intégrée appropriée telle que hosts.

Le service svc:system/name-service/switch contient l'ordre de recherche des services de nommage. La propriété automount dans le groupe de propriétés config indique l'ordre de recherche d'entrées de montage automatique dans les bases de données de services de noms. Si aucune propriété config/automount spécifique n'est indiquée, l'ordre défini dans la propriété config/default est utilisé. Par exemple :

# svcprop -p config svc:/system/name-service/switch
config/value_authorization astring solaris.smf.value.name-service.switch
config/printer astring user\ files
config/default astring files\ nis
config/automount astring files\ nis

Dans cet exemple, la recherche s'effectue d'abord dans les mappes des fichiers locaux, puis dans les cartes NIS. Ce serait également le cas si la propriété config/automount n'était pas spécifiée, car l'entrée config/default serait utilisée. Par conséquent, il est possible d'avoir peu d'entrées dans la mappe /etc/auto_home locale pour les répertoires d'accueil le plus couramment accédés. Vous pouvez ensuite utiliser le commutateur pour restaurer la mappe NIS pour d'autres entrées.

bill               cs.csc.edu:/export/home/bill
bonny              cs.csc.edu:/export/home/bonny

Après avoir consulté la mappe incluse, si aucune correspondance n'est trouvée, automount poursuit l'analyse de la mappe actuelle. Par conséquent, vous pouvez ajouter plusieurs entrées après une entrée +.

bill               cs.csc.edu:/export/home/bill
bonny              cs.csc.edu:/export/home/bonny
+auto_home 

La carte qui est incluse peut être un fichier local ou une mappe intégrée. N'oubliez pas que seuls les fichiers locaux peuvent contenir des entrées +.

+/etc/auto_mystuff      # local map
+auto_home              # NIS map
+-hosts                 # built-in hosts map 

Remarque - Vous ne pouvez pas utiliser les entrées + dans les cartes NIS.


Mappes Autofs exécutables

Vous pouvez créer une mappe autofs qui exécute des commandes permettant de générer les points de montage autofs. Vous pouvez bénéficier de l'utilisation d'une mappe autofs exécutable si vous devez être en mesure de créer la structure autofs à partir d'une base de données ou d'un fichier plat. L'inconvénient de l'utilisation d'une mappe exécutable est qu'elle doit être installée sur chaque hôte. Une mappe exécutable ne peut pas être incluse dans le service de noms NIS.

La mappe exécutable doit disposer d'une entrée dans le fichier auto_master.

/execute    auto_execute

Voici un exemple d'une mappe exécutable :

#!/bin/ksh
#
# executable map for autofs
#

case $1 in
             src)  echo '-nosuid,hard bee:/export1' ;;
esac

Pour cet exemple fonctionne, le fichier doit être installé comme /etc/auto_execute et doit avoir le bit d'exécution défini. Configurer les permissions sur 744. Dans ces circonstances, l'exécution de la commande ci-dessous est à l'origine du montage du système de fichiers /export1 de bee :

% ls /execute/src

Modification de la navigation du réseau par Autofs (modification des mappes)

Vous pouvez modifier, supprimer ou ajouter des entrées aux mappes pour répondre aux besoins de votre environnement. Au fur et à mesure du changement de l'emplacement des applications et autres systèmes de fichiers nécessaires pour les utilisateurs, les mappes doivent refléter ces changements. Vous pouvez modifier les mappes autofs à tout moment. L'entrée en vigueur de vos modifications lors du prochain montage d'automountd d'un système de fichiers dépend de la mappe que vous modifiez et du type de modification apportée.

Comportement par défaut d'Autofs avec les services de noms

Lors de l'initialisation, autofs est appelé par le service svc:/system/filesystem/autofs et autofs vérifie la mappe principale auto_master. Autofs est soumis aux règles qui sont traitées par la suite.

Autofs utilise l'ordre de service de nom indiqué dans la propriété config/automount du service svc:/system/name-service/switch. Si la propriété config/automount n'est pas définie, la propriété config/default est utilisée. Si NIS est sélectionné et qu'autofs ne peut pas trouver une mappe dont il a besoin, mais trouve un nom de mappe qui contient un ou plusieurs traits de soulignement, les traits de soulignement sont transformés en points. Cette modification permet aux anciens noms de fichiers NIS de fonctionner. Ensuite, autofs vérifie à nouveau la mappe, comme illustré dans la Figure 6-6.

Figure 6-6 Utilisation du service de noms par autofs

image:Ce graphique illustre l'ordre dans lequel les informations autofs sont recherchées dans différentes sources d'informations.

L'activité d'écran pour cette session ressemblerait à l'exemple suivant.

$ grep /home /etc/auto_master
/home           auto_home

$ ypmatch brent auto_home
Can't match key brent in map auto_home.  Reason: no such map in
server's domain.

$ ypmatch brent auto.home
diskus:/export/home/diskus1/&

Si l'option "fichiers" est sélectionnée en tant que service de noms, toutes les mappes sont supposées être des fichiers locaux dans le répertoire /etc. Autofs interprète un nom de mappe qui commence par une barre oblique (/) comme étant locale quel que soit le service de noms utilisé par autofs.