JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Périphériques et systèmes de fichiers     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

A propos de ce manuel

1.  Gestion des médias amovibles (présentation)

2.  Gestion des médias amovibles (tâches)

3.  Accès aux médias amovibles (tâches)

4.  Gravure de CD et DVD (tâches)

5.  Gestion des périphériques (présentation/tâches)

6.  Configuration dynamique des périphériques (tâches)

7.  Utilisation de périphériques USB (présentation)

8.  Utilisation de périphériques USB (tâches)

9.  Utilisation de périphériques InfiniBand (présentation/tâches)

10.  Gestion des disques (présentation)

11.  Administration des disques (tâches)

12.  Système SPARC : Configuration des disques (tâches)

13.  Système x86 : Configuration des disques (tâches)

14.  Configuration des périphériques de stockage avec COMSTAR

15.  Configuration et gestion du service Oracle Solaris iSNS (Internet Storage Name Service)

16.  L'utilitaire format (référence)

17.  Gestion des systèmes de fichiers (présentation)

Nouveautés relatives aux systèmes de fichiers Oracle Solaris

Outil de contrôle de système de fichiers (fsstat)

Système de fichiers ZFS Oracle Solaris

Emplacement des tâches de gestion du système de fichiers

Présentation des systèmes de fichiers

Types de systèmes de fichiers Oracle Solaris

Systèmes de fichiers basés sur disques Oracle Solaris

Système de fichiers Universal Disk Format (UDFS)

Systèmes de fichiers basés sur réseau

Systèmes de fichiers virtuels

Système de fichiers temporaire

Système de fichiers loopback

Système de fichiers de processus

Systèmes de fichiers virtuels supplémentaires

Attributs de fichiers étendus

Espace de swap

Systèmes de fichiers Oracle Solaris par défaut

Présentation du montage et du démontage des systèmes de fichiers

Table des systèmes de fichiers montés

Table des systèmes de fichiers virtuels

Environnement NFS

NFS version 4

Montage automatique (autofs)

Service SMB Oracle Solaris

Détermination du type d'un système de fichiers

Détermination du type d'un système de fichiers

18.  Création et montage de systèmes de fichiers (tâches)

19.  Extension de l'espace de swap (tâches)

20.  Copie de fichiers et de systèmes de fichiers (tâches)

21.  Gestion des lecteurs de bande (tâches)

Index

Présentation des systèmes de fichiers

Un système de fichiers est une structure de répertoires utilisée pour organiser et stocker des fichiers. Le terme système de fichiers est utilisé pour décrire les éléments suivants :

Généralement, le contexte permet de deviner le sens à donner à ce terme.

Le SE Oracle Solaris utilise l'architecture de système de fichiers virtuels (VFS, Virtual File System), qui fournit une interface standard pour les différents types de systèmes de fichiers. L'architecture VFS permet au noyau de gérer les opérations de base, telle que la lecture, l'écriture et l'énumération des fichiers. L'architecture VFS facilite également l'ajout de nouveaux systèmes de fichiers.

Types de systèmes de fichiers Oracle Solaris

Le SE Oracle Solaris prend en charge trois types de systèmes de fichiers :

Afin d'identifier le type de système de fichiers, reportez-vous à la section Détermination du type d'un système de fichiers.

Systèmes de fichiers basés sur disques Oracle Solaris

Les systèmes de fichiers basés sur disques sont stockés sur des médias physiques tels que des disques durs ou des DVD. Les systèmes de fichiers basés sur disques peuvent être écrits en différents formats. Les formats disponibles sont décrits dans le tableau suivant.

Système de fichiers basé sur disque
Description du format
ZFS
ZFS est le système de fichiers basé sur disque et racine par défaut de la dernière version de Oracle Solaris 11. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Administration d’Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS.
UFS
Système de fichiers UNIX hérité (basé sur le système de fichiers BSD Fast Fat qui était fourni avec la version 4.3 de Tahoe).
HSFS
Systèmes de fichiers High Sierra, Rock Ridge et ISO 9660. High Sierra est le premier système de fichiers sur CD-ROM. ISO 9660 est la version officielle standard du système de fichiers High Sierra. Le système de fichiers HSFS est utilisé sur CD-ROM et est un système de fichiers en lecture seule. Le système de fichiers HSFS Oracle Solaris prend en charge les extensions Rock Ridge de l'ISO 9660. Lorsqu'elles sont présentes sur un CD-ROM, ces extensions proposent toutes les fonctionnalités et tous les types de fichiers d'un système de fichiers, à l'exception de l'accès en écriture et des liens physiques.
PCFS
Système de fichiers PC, qui permet l'accès en lecture et en écriture aux données et aux programmes se trouvant sur des disques formatés pour DOS et écrits pour des ordinateurs basés sur DOS.
UDFS
Système de fichiers UDFS (Universal Disk Format), norme industrielle pour le stockage d'informations sur des médias optiques appelés DVD (Digital Versatile Disc ou Digital Video Disc, disque polyvalent numérique ou disque vidéo numérique).

Chaque type de système de fichiers basé sur disque est généralement associé à un périphérique média.

Cependant, ces associations ne sont pas restrictives. Par exemple, il est possible de créer des systèmes de fichiers ZFS ou UFS sur des DVD.

Système de fichiers Universal Disk Format (UDFS)

Pour plus d'informations sur la création d'un système de fichiers UDFS sur des médias amovibles, reportez-vous à la section Création d'un système de fichiers sur le média amovible.

Le système de fichiers UDF est la norme industrielle en matière de stockage d'informations sur médias optiques DVD (Digital Versatile Disc ou Digital Video Disc, disque polyvalent numérique ou disque vidéo numérique).

Le système de fichiers UDF est fourni sous la forme de modules de 32 et 64 bits chargeables de manière dynamique, avec des utilitaires d'administration système pour la création, le montage et la vérification du système de fichiers sur les plates-formes SPARC et x86. Le système de fichiers UDF Oracle Solaris fonctionne avec les lecteurs de DVD, de CD-ROM et les disques durs ATAPI et SCSI pris en charge. En outre, le système de fichiers UDF Oracle Solaris est entièrement conforme à la spécification UDF 1.50.

Le système de fichiers UDF propose les fonctions suivantes :

Les fonctionnalités suivantes ne sont pas incluses dans le système de fichiers UDF :

Le système de fichiers UDF requiert les éléments suivants :

L'implémentation du système de fichiers UDF Oracle Solaris apporte les fonctions suivantes :

Systèmes de fichiers basés sur réseau

Les systèmes de fichiers basés sur réseau sont accessibles depuis le réseau. Les systèmes de fichiers basés sur réseau résident généralement sur un système, habituellement un serveur, et les autres systèmes y accèdent depuis le réseau.

Le service NFS vous permet de fournir des ressources distribuées (fichiers ou répertoires) en les partageant à partir d'un serveur et en les montant sur des clients individuels. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Environnement NFS.

Le service Oracle SMB vous permet de fournir des ressources distribuées (fichiers ou répertoires) pour les systèmes Windows et Mac OS en les partageant à partir d'un serveur et en les montant sur des clients individuels. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Service SMB Oracle Solaris.

Systèmes de fichiers virtuels

Les systèmes de fichiers virtuels sont des systèmes de fichiers basés sur la mémoire qui permettent d'accéder à des informations et des utilitaires de noyau spéciaux. La plupart des systèmes de fichiers virtuels n'utilisent pas l'espace disque du système de fichiers. En outre, certains systèmes de fichiers virtuels, tels que le système de fichiers temporaire (TMPFS), utilisent l'espace de swap du disque.

Système de fichiers temporaire

Le système de fichiers temporaire (TMPFS) utilise la mémoire locale pour les lectures et écritures du système de fichiers. L'utilisation de systèmes de fichiers TMPFS permet d'améliorer les performances du système en s'affranchissant de la lecture et de l'écriture de fichiers temporaires sur un disque local ou sur le réseau. Par exemple, des fichiers temporaires sont créés lorsque vous compilez un programme. Le système d'exploitation génère bien plus d'activité disque ou d'activité réseau lors de la manipulation de ces fichiers. L'utilisation du système de fichiers TMPFS pour contenir ces fichiers temporaires permet d'accélérer de manière significative leur création, leur manipulation et leur suppression.

Les fichiers contenus dans un système de fichiers temporaire ne sont pas permanents. Ces fichiers sont supprimés lorsque le système de fichiers est démonté et lorsque le système est arrêté ou redémarré.

TMPFS est le système de fichiers par défaut pour le répertoire /tmp dans le SE Oracle Solaris. Vous pouvez copier ou déplacer des fichiers à l'intérieur ou à l'extérieur du répertoire /tmp, comme vous le feriez dans un système de fichiers ZFS ou UFS.

Le système de fichiers TMPFS utilise l'espace de swap comme une sauvegarde de secours temporaire. Si un système comportant un système de fichiers TMPFS ne dispose pas d'un espace de swap approprié, deux problèmes peuvent se produire :

Pour plus d'informations sur la création des systèmes de fichiers TMPFS, reportez-vous au Chapitre 18, Création et montage de systèmes de fichiers (tâches). Pour plus d'informations sur l'augmentation de l'espace de swap, reportez-vous au Chapitre 19, Extension de l'espace de swap (tâches).

Système de fichiers loopback

Le système de fichiers loopback (LOFS) permet de créer nouveau système de fichiers virtuel et d'accéder ainsi aux fichiers par un nom de chemin alternatif. Par exemple, vous pouvez créer un montage loopback du répertoire racine (/) sur /tmp/newroot. Ces montages loopback font apparaître l'intégralité de l'arborescence du système de fichiers comme si elle était dupliquée sous /tmp/newroot, y compris les systèmes de fichiers montés depuis des serveurs NFS. Tous les fichiers seront accessibles par un chemin d'accès commençant par la racine (/) ou par un chemin d'accès commençant par /tmp/newroot.

Pour plus d'informations sur la création de systèmes de fichiers LOFS, reportez-vous au Chapitre 18, Création et montage de systèmes de fichiers (tâches).

Système de fichiers de processus

Le système de fichiers de processus (PROCFS) réside dans la mémoire et contient une liste des processus actifs, listés par numéro de processus, dans le répertoire /proc. Les informations contenues dans le répertoire /proc sont utilisées par des commandes telles que ps. Les débogueurs et autres outils de développement peuvent également accéder à l'espace d'adressage des processus à l'aide d'appels de systèmes de fichiers.


Attention

Attention - N'effacez pas les fichiers qui se trouvent dans le répertoire /proc. Le fait de supprimer des processus à partir du répertoire /proc n'entraîne pas leur fermeture. Les fichiers /proc n'utilisent pas d'espace disque, il n'y a donc aucune raison de supprimer des fichiers à partir de ce répertoire.


Le répertoire /proc n'exige pas d'opérations d'administration.

Systèmes de fichiers virtuels supplémentaires

Ces types de systèmes de fichiers virtuels supplémentaires sont répertoriés à titre d'information. Ils n'exigent pas d'opérations d'administration.

Système de fichiers virtuel
Description
CTFS
CTFS (le système de fichiers de contrat) est l'interface de création, de contrôle et d'observation des contrats. Un contrat permet d'améliorer la relation entre un processus et la ressource système dont il dépend, grâce à des rapports d'erreurs plus complets et à la possibilité (facultative) de retarder la suppression d'une ressource.

L'utilitaire de gestion des services (SMF) utilise des contrats de processus (un type de contrat) pour suivre les processus qui composent un service, de manière à pouvoir identifier l'échec d'une partie d'un service multiprocessus comme l'échec du service dans son ensemble.

FIFOFS (first-in first-out, premier entré, premier sorti)
Fichiers tubes nommés qui donnent aux processus un accès commun aux données.
FDFS (file descriptors, descripteurs de fichier)
Fournit des noms explicites pour l'ouverture de fichiers à l'aide de descripteurs de fichiers.
MNTFS
Fournit au système local un accès en lecture seule à la table des systèmes de fichiers montés.
NAMEFS
Principalement utilisé par STREAMS pour le montage dynamique de descripteurs de fichiers sur des fichiers.
OBJFS
Le système de fichiers OBJFS (objet) décrit l'état de tous les modules actuellement chargés par le noyau. Ce système de fichiers est utilisé par les débogueurs pour accéder aux informations relatives aux symboles de noyau, sans nécessiter un accès direct au noyau.
SHAREFS
Fournit au système local un accès en lecture seule à la table des systèmes de fichiers partagés.
SPECFS (spécial)
Fournit un accès aux périphériques spéciaux en mode caractère et aux périphériques en mode bloc.
SWAPFS
Utilisé par le noyau pour le swap.

Attributs de fichiers étendus

Les systèmes de fichiers ZFS, UFS, NFS et TMPFS ont été améliorés pour inclure des attributs de fichiers étendus. Les attributs de fichier étendus permettent aux développeurs d'applications de lier des attributs spécifiques à un fichier. Par exemple, le développeur d'une application ayant pour fonction de gérer un système de fenêtrage peut décider de lier une icône à un fichier. Les attributs étendus sont représentés logiquement sous la forme de fichiers dans un répertoire caché associé au fichier cible.

Vous pouvez utiliser la commande runat pour ajouter des attributs et exécuter des commandes shell dans l'espace de noms des attributs étendus. Cet espace de noms est un répertoire d'attributs masqués associé au fichier spécifié.

Avant de pouvoir utiliser la commande runat pour ajouter des attributs à un fichier, vous devez créer le fichier d'attributs.

$ runat filea cp /tmp/attrdata attr.1

Utilisez ensuite la commande runat pour répertorier les attributs du fichier.

$ runat filea ls -l

Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel runat(1).

De nombreuses commandes de système de fichiers Oracle Solaris ont été modifiées, afin de prendre en charge les attributs de système de fichiers au moyen d'une option sensible aux attributs. Utilisez cette option pour interroger, copier ou rechercher des attributs de fichiers. Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel spécifique à chaque commande du système de fichiers.

Espace de swap

Le SE Oracle Solaris utilise certaines tranches de disque pour le stockage temporaire plutôt que pour les systèmes de fichiers. Ces tranches sont appelées tranches de swap ou espace de swap. L'espace de swap est utilisé sous formes de zones de stockage de la mémoire virtuelle lorsque le système ne dispose pas de suffisamment de mémoire physique pour gérer les processus en cours.

Etant donné que de nombreuses applications s'appuient sur l'espace de swap, vous devez savoir comment planifier, surveiller et ajouter davantage d'espace de swap lorsque cela s'avère nécessaire. Pour obtenir une présentation de l'espace de swap et des instructions relatives à l'espace de swap, reportez-vous au Chapitre 19, Extension de l'espace de swap (tâches).