JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

Hyperviseur et Logical Domains

Logical Domains Manager

Rôles des domaines

Interface de ligne de commande

Entrée/Sortie virtuelle

Réseau virtuel

Stockage virtuel

Console virtuelle

Configuration des ressources

Configurations persistantes

Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC

Base MIB (Management Information Base) d'Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Logical Domains Manager

Logical Domains Manager est utilisé pour créer et gérer les domaines logiques, ainsi que pour mapper les domaines logiques sur des ressources physiques. Une seule instance de Logical Domains Manager peut s'exécuter sur un serveur.

Rôles des domaines

Tous les domaines logiques sont identiques et peuvent se différencier les uns des autres en fonction de rôles que vous définissez pour eux. Vous trouverez ci-dessous les rôles que les domaines logiques peuvent avoir :

Vous pouvez installer Logical Domains Manager sur un système existant qui n'est pas déjà configuré avec Logical Domains. Dans ce cas, l'instance actuelle du SE devient le domaine de contrôle. En outre, le système est configuré avec un domaine unique, le domaine de contrôle. Après la configuration du domaine de contrôle, vous pouvez équilibrer la charge des applications au sein des autres domaines pour une utilisation optimale de tout le système. Vous effectuez cette opération en ajoutant des domaines et en déplaçant ces applications du domaine de contrôle vers les nouveaux domaines.

Interface de ligne de commande

Logical Domains Manager utilise une interface de ligne de commande (CLI) pour créer et configurer des domaines logiques. La CLI est une commande simple, ldm, ayant plusieurs sous-commandes. Reportez-vous à la page de manuel ldm(1M).

Le démon de Logical Domains Manager, ldmd, doit être encours d'exécution pour utiliser la CLI de Logical Domains Manager.

Entrée/Sortie virtuelle

Dans un environnement Logical Domains, vous pouvez mettre à disposition jusqu'à 128 domaines sur un système SPARC de série T. Certains serveurs SPARC de série T, en particulier les systèmes monoprocesseurs et certains systèmes biprocesseurs, disposent d'un nombre limité de bus d'E/S et d'emplacements d'E/S physiques. En conséquence, vous risquez de ne pas pouvoir fournir un accès exclusif à des périphériques physiques de disque ou réseau à tous les domaines sur ces systèmes. Vous pouvez assigner un bus PCIe ou un périphérique d'extrémité à un domaine pour lui fournir l'accès à un périphérique physique. Notez que cette solution est insuffisante pour fournir un accès exclusif au périphérique à tous les domaines. Reportez-vous au Chapitre 6, Configuration des domaines d'E/S. Cette limitation sur le nombre de périphériques d'E/S physiques à accès direct est traitée en implémentant un modèle d'E/S virtualisé.

Les domaines logiques n'ayant pas d'accès E/S physique sont configurés avec des périphériques d'E/S virtuelsCommuniquant avec un domaine de service. Le domaine de service exécute le service de périphérique virtuel pour fourni l'accès au périphérique physique ou à ses fonctions. Dans ce modèle client-serveur, les périphériques d'E/S virtuels communiquent les uns avec les autres ou avec un service homologue via les canaux de communication interdomaine appelés canaux de domaine logique (LDC). La fonctionnalité d'E/S virtualisée comprend la prise en charge de la mise en réseau, du stockage et des consoles virtuels.

Réseau virtuel

Logical Domains utilise le périphérique réseau virtuel et le périphérique de commutation de réseau virtuel pour implémenter la mise en réseau virtuelle. Le périphérique réseau virtuel (vnet) émule un périphérique Ethernet et communique avec les autres périphériques vnet dans le système à l'aide d'un canal point à point. Le périphérique de commutateur virtuel (vsw) fonctionne comme un multiplexeur de tous les paquets entrants et sortants du réseau virtuel. Le périphérique vsw communique directement avec un adaptateur réseau physique sur un domaine de service, et envoie et reçoit des paquets pour le compte d'un réseau virtuel. Le périphérique vsw fonctionne également comme un commutateur simple de couche 2 et commute les paquets entre les périphériques vnet connectés à celui-ci dans le système.

Stockage virtuel

L'infrastructure de stockage virtuel utilise un modèle client-serveur pour activer les domaines logiques afin d'accéder au stockage au niveau du bloc qui n'est pas directement assigné à ces derniers. Le modèle utilise les composants suivants :

Bien que les disques virtuels apparaissent comme des disques classiques sur le domaine client, la plupart des opérations de disque sont transmises au service de disque virtuel et traitées sur le domaine de service.

Console virtuelle

Dans un environnement Logical Domains, la console d'E/S du domaine primary est dirigée vers le processeur de service. Les E/S de la console de tous les autres domaines sont redirigées vers le domaine de service exécutant le concentrateur de console virtuelle (vcc). Le domaine exécutant le vcc est généralement le domaine primary. Le service du concentrateur de console virtuelle fonctionne comme un concentrateur pour tout le trafic de la console du domaine et communique avec le démon du serveur de terminal réseau virtuel (vntsd) pour fournir l'accès à chaque console via le socket UNIX.

Configuration des ressources

Un système exécutant le logiciel Oracle VM Server for SPARC peut configurer des ressources, notamment des CPU virtuelles, des périphériques d'E/S virtuels, des unités cryptographiques et de la mémoire. Certaines ressources peuvent être configurées de manière dynamique sur un domaine en cours d'exécution, tandis que d'autres doivent être configurées sur un domaine arrêté. Si une ressource ne peut pas être configurée de manière dynamique sur le domaine de contrôle, vous devez d'abord lancer une reconfiguration retardée. La reconfiguration retardée reporte les activités de configuration à après le redémarrage du domaine de contrôle. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Reconfiguration des ressources.

Configurations persistantes

Vous pouvez utiliser la commande ldm pour stocker la configuration actuelle d'un domaine logique sur le processeur de service. Vous pouvez ajouter une configuration, spécifier la configuration à utiliser, supprimer une configuration et répertorier les configurations. Reportez-vous à la page de manuel ldm(1M). Vous pouvez également indiquer une configuration pour démarrer à partir du SP. Reportez-vous à la section Utilisation de Logical Domains avec le processeur de service.

Pour plus d'informations sur la gestion des configurations, reportez-vous à la section Gestion des configurations de Logical Domains.