JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

Enregistrement des configurations de domaine pour régénération ultérieure

Procédure d'enregistrement des configurations de domaine

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm add-domain)

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm init-system)

Gestion des configurations de Logical Domains

Procédure de modification de la stratégie de récupération automatique

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Gestion des configurations de Logical Domains

Une configuration de Logical Domains est une description complète de tous les domaines et de toutes leurs allocations de ressource au sein d'un seul système. Vous pouvez enregistrer et stocker les configurations sur le processeur de service (SP) pour une utilisation ultérieure.

Lorsque vous mettez un système sous tension, le SP démarre la configuration sélectionnée. En initialisant une configuration, le système exécute le même ensemble de domaines et utilise les mêmes allocations de virtualisation et de partitionnement que celles indiquées dans la configuration. La configuration par défaut est celle qui a été enregistrée le plus récemment.

Une copie de la configuration actuelle est automatiquement enregistrée sur le domaine de contrôle chaque fois que la configuration Logical Domains est modifiée.

L'opération d'enregistrement automatique est effectuée immédiatement, même dans les situations suivantes :

L'opération d'enregistrement automatique vous permet de récupérer une configuration lorsque les configurations enregistrées sur le SP sont perdues. Cette opération vous permet également de récupérer une configuration lorsque la configuration actuelle n'a pas été explicitement enregistrée sur le SP lorsque le système a été remis sous tension. Dans ce cas, Logical Domains Manager peut restaurer cette configuration au redémarrage si elle est plus récente que la configuration sélectionnée pour le redémarrage suivant.


Remarque - Les événements de mise à jour de gestion de l'alimentation, FMA, ASR et PRI ne provoquent pas une mise à jour des fichiers enregistrés automatiquement.


Vous pouvez restaurer automatiquement ou manuellement les fichiers enregistrés automatiquement sur des configurations nouvelles ou existantes. Par défaut, lorsqu'une configuration enregistrée automatiquement est plus récente que la configuration correspondante en cours d'exécution, un message est écrit dans le journal de Logical Domains. Vous devez donc utiliser la commande ldm add-spconfig -r pour mettre à jour manuellement une configuration existante ou en créer une nouvelle en fonction des données enregistrées automatiquement.


Remarque - Lorsque qu'une reconfiguration retardée est en attente, les modifications de configuration sont immédiatement enregistrées automatiquement. Par conséquent, si vous exécutez la commande ldm list-config -r, la configuration enregistrée automatiquement apparaît comme plus récente que la configuration actuelle.


Pour plus d'informations sur l'utilisation des commandes ldm *-spconfig pour gérer les configurations et récupérer manuellement les fichiers enregistrés automatiquement, reportez-vous à la page de manuel ldm(1M).

Pour plus d'informations sur la procédure de sélection d'une configuration de démarrage, reportez-vous à la section Utilisation de Logical Domains avec le processeur de service.

Procédure de modification de la stratégie de récupération automatique

La stratégie de récupération automatique définit comment traiter la récupération d'une configuration lorsqu'une configuration automatiquement enregistrée sur le domaine de contrôle est plus récente que la configuration en cours d'exécution correspondante. La stratégie de récupération automatique est spécifiée en définissant la propriété autorecovery_policy du service SMF ldmd. La propriété autorecovery_policy peut avoir les valeurs suivantes :

  1. Connectez-vous au domaine de contrôle.
  2. Prenez le rôle d'administrateur, de superutilisateur ou un rôle équivalent.

    Pour Oracle Solaris 10, reportez-vous à la section Configuración de RBAC (mapa de tareas) du manuel Guía de administración del sistema: servicios de seguridad. Pour Oracle Solaris 11, reportez-vous à la Partie III, Roles, perfiles de derechos y privilegios du manuel Administración de Oracle Solaris: servicios de seguridad.

  3. Consultez la valeur de la propriété autorecovery_policy.
    # svccfg -s ldmd listprop ldmd/autorecovery_policy
  4. Arrêtez le service ldmd.
    # svcadm disable ldmd
  5. Modifiez la valeur de la propriété autorecovery_policy.
    # svccfg -s ldmd setprop ldmd/autorecovery_policy=value

    Par exemple, pour faire que la stratégie effectue une récupération automatique, définissez la valeur de la propriété sur 3 :

    # svccfg -s ldmd setprop ldmd/autorecovery_policy=3
  6. Actualisez et redémarrez le service ldmd.
    # svcadm refresh ldmd
    # svcadm enable ldmd

Exemple 11-3 Modification de la stratégie de récupération automatique à partir du journal de récupération automatique

L'exemple suivant décrit comment consulter la valeur actuelle de la propriété autorecovery_policy et la remplacer par une nouvelle valeur. La valeur d'origine de cette propriété est 1, ce qui signifie que les modifications enregistrées automatiquement sont consignées. La commande svcadm permet d'arrêter et de redémarrer le service ldmd, et la commande svccfg permet de consulter et de définir la valeur de la propriété.

# svccfg -s ldmd listprop ldmd/autorecovery_policy
ldmd/autorecovery_policy integer 1
# svcadm disable ldmd
# svccfg -s ldmd setprop ldmd/autorecovery_policy=3
# svcadm refresh ldmd
# svcadm enable ldmd