4.6. Stockage

4.6.1. Introduction au stockage
4.6.2. Stockage local
4.6.3. Stockage de système de fichiers réseau
4.6.4. Stockage iSCSI
4.6.5. Stockage ZFS Sun

4.6.1. Introduction au stockage

Le stockage est étroitement lié à la virtualisation car les plates-formes de virtualisation nécessitent un emplacement pour la création et le stockage des disques virtuels utilisés pour les bureaux.

Que vous disposiez d'un matériel limité ou de dispositifs de stockage dédiés, Oracle VDI est conçu pour vous permettre d'utiliser une variété de types de stockage afin de répondre à vos exigences. Oracle VDI prend en charge quatre types de stockage :

Les types de stockage pouvant être utilisés pour un fournisseur de bureau dépendent de la plate-forme de virtualisation et du système d'exploitation, comme indiqué dans le tableau suivant.

Tableau 4.2. Types de stockage pris en charge par plateforme de virtualisation

Type de stockage

VirtualBox (Linux)

VirtualBox (Solaris)

Microsoft Hyper-V

Local

 

Système de fichiers réseau

 

iSCSI

  

ZFS Sun


Les fournisseurs de bureau VMware vCenter exigent également du stockage, mais celui-ci est géré par l'infrastructure VMware et non par Oracle VDI. Toutefois, Oracle VDI est capable d'interroger vCenter à propos du stockage disponible et peut sélectionner le magasin de données à utiliser pour la création des disques virtuels.

Pour tous les autres fournisseurs de bureau, le stockage est géré indépendamment d'Oracle VDI.

Tous les types de stockage pris en charge nécessitent une préparation avant de pouvoir être utilisés. Le niveau de préparation requis dépend de la capacité d'Oracle VDI à gérer le stockage directement.

Pour une haute disponibilité, un fournisseur de bureau peut être configuré de manière à utiliser plus d'un stockage. Pour obtenir les meilleures performances et équilibrer la charge, Oracle VDI sélectionne un stockage pour cloner et héberger les disques virtuels en fonction de l'espace disponible et de la charge actuelle. Dès qu'un disque virtuel est créé, il demeure dans le stockage jusqu'à sa suppression. Avec certaines plates-formes de stockage, comme les dispositifs de stockage Sun ZFS, vous pouvez également créer des clusters de stockage pour fournir la redondance des composants matériels d'un serveur de stockage.

Un administrateur peut activer le mode de maintenance d'un stockage, Section 8.9.1, « Maintenance d'hôte Oracle VM VirtualBox et Microsoft Hyper-V ». En mode de maintenance, le stockage est désactivé et tous les bureaux en cours d'exécution sont arrêtés ou suspendus. Dès que ce mode est activé, la maintenance a lieu dans le stockage. Ce mode est également utile pour la réplication et le remplacement d'un serveur de stockage, par exemple pour changer de matériel.

4.6.2. Stockage local

Le stockage local vous permet d'utiliser tout répertoire local sur l'hôte de virtualisation.

Le stockage local peut être peu coûteux à configurer et offre des performances raisonnables, mais il n'est pas adapté aux déploiements à haute disponibilité. Le stockage n'étant pas partagé entre les hôtes de virtualisation, la charge des bureaux personnels ne peut pas être équilibrée entre les hyperviseurs et il n'existe aucune redondance en cas d'échec.

Le stockage local est différent des autres types de stockage car il ne s'agit pas d'un stockage central auquel tous les hôtes de virtualisation accèdent. Chaque hôte de virtualisation accède à son propre disque local pour stocker les disques virtuels. Avec le stockage local, les hôtes de virtualisation et les hôtes de stockage sont les mêmes. Lorsque le stockage local est utilisé, Oracle VDI crée automatiquement un stockage local pour chaque hôte de virtualisation ajouté au fournisseur de bureau de sorte que l'espace libre et le nombre de bureaux puissent être surveillés sur chaque hôte.

Vous ne pouvez disposer que d'un seul stockage local pour un fournisseur de bureau Oracle VM VirtualBox et vous ne pouvez pas mélanger le stockage local avec un autre type de stockage.

Préparation du stockage

Pour utiliser le stockage local avec Oracle VDI, vous devez configurer un répertoire au même emplacement sur chaque hôte de virtualisation. Le répertoire doit se trouver dans le système de fichiers local et ne doit pas être fourni par un emplacement de stockage partagé. Pour des raisons de performance, mieux vaut utiliser un hôte comprenant au moins deux disques de façon à séparer l'espace de stockage du système d'exploitation. Lorsque vous ajoutez le stockage à un fournisseur de bureau, il vous suffit d'indiquer le chemin du répertoire.

Utilisation du stockage

Les disques virtuels sont créés dans le système de fichiers local à l'aide de la ligne de commande VirtualBox. Lorsqu'un utilisateur demande un bureau, Oracle VDI enregistre une machine virtuelle avec un hôte de virtualisation et cela inclut le chemin vers le disque virtuel dans le système de fichiers local.

4.6.3. Stockage de système de fichiers réseau

Le stockage de système de fichiers réseau vous permet d'utiliser tout système de fichiers distribué qui peut être monté ou partagé sur les hôtes de virtualisation.

Un stockage de système de fichiers réseau peut être un partage NFS (système de fichiers réseau). Dans un environnement de production, il est préférable d'utiliser un système de fichiers conçu pour le clustering, tel qu'OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2).

Comparé au stockage local, le stockage de système de fichiers réseau fournit un accès partagé aux hôtes de virtualisation. La haute disponibilité et la redondance peuvent être atteintes par le biais de l'utilisation de plusieurs partages et de plusieurs chemins réseau. Cependant, les performances d'E/S d'un disque virtuel peuvent être plus lentes que celles d'un disque local. Ce type de stockage peut également présenter une surcharge de gestion pour la configuration, la surveillance et la maintenance.

Pour les fournisseurs de bureau Oracle VM VirtualBox dans les plates-formes Oracle Solaris, vous ne pouvez pas mélanger le stockage de système de fichiers réseau avec le type de stockage Sun ZFS.

Préparation du stockage

Pour utiliser le stockage de système de fichiers réseau avec Oracle VDI, vous devez configurer le système de fichiers réseau sur un hôte de stockage et le monter sur le même point de montage sur tous les hôtes de virtualisation pour un fournisseur de bureau. Lorsque vous ajoutez le stockage pour un fournisseur de bureau, il vous suffit d'indiquer le chemin du point de montage du stockage.

Il est préférable d'autoriser l'accès root au système de fichiers réseau depuis les hôtes de virtualisation, car cela permet de cloner les disques virtuels avec des autorisations de fichier sécurisées.

Utilisation du stockage

Les disques virtuels sont créés dans le système de fichiers partagé à l'aide de la ligne de commande VirtualBox. Lorsqu'un utilisateur demande un bureau, Oracle VDI enregistre une machine virtuelle avec un hôte de virtualisation et cela inclut le chemin vers le disque virtuel dans le système de fichiers partagé.

4.6.4. Stockage iSCSI

Le stockage iSCSI vous permet de connecter des hôtes de virtualisation à tout périphérique de stockage qui prend en charge le protocole iSCSI (Internet SCSI).

Le stockage iSCSI est uniquement disponible pour les fournisseurs de bureau Oracle VM VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux.

Avec le stockage iSCSI, les réseaux IP existants sont utilisés pour connecter un hôte de virtualisation à un LUN sur un périphérique SAN (Storage Area Network) de sorte que le LUN apparaisse auprès de l'hôte en tant que disque attaché localement. L'hôte de virtualisation agit en tant qu'initiateur iSCSI (le client) et le stockage est la cible iSCSI.

Ce qui suit sont les conditions requises pour l'utilisation d'un stockage iSCSI avec Oracle VDI :

  • Le stockage doit être compatible avec la pile iSCSI d'Oracle Linux.

  • Le stockage doit être en mesure de publier une cible iSCSI et un numéro d'unité logique (LUN).

  • Le stockage doit fournir un accès non authentifié au LUN.

Préparation du stockage

Pour utiliser un stockage iSCSI avec Oracle VDI, vous devez configurer une cible iSCSI et un LUN sur l'hôte de stockage. La Section 4.7.6, « Configuration d'une cible iSCSI sur des systèmes ZFS Sun » fournit des exemples d'instructions pour la préparation d'une cible iSCSI.

Oracle VDI formate le LUN à l'aide d'un système de fichier OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2). Vous devez vous assurer que les hôtes pour le fournisseur de bureau Oracle VM VirtualBox exécutent la même version d'Oracle Linux et du noyau, car il s'agit d'une exigence d'OCFS2.

Le LUN doit disposer d'une capacité minimale de 50 Go et d'une capacité maximale de 16 To, reportez-vous à la section Section 10.4.8, « Un stockage Sun ZFS ou iSCSI affiche une capacité réduite » pour plus d'informations.

Pour plus d'informations sur OCFS2, reportez-vous au chapitre Oracle Cluster File System Version 2 du Oracle Linux Administrator's Solutions Guide for Release 6.

Lorsque vous ajoutez le stockage pour un fournisseur de bureau, vous indiquez les détails suivants :

  • L'adresse IP ou le nom DNS complet de l'hôte de stockage.

  • L'IQN (nom qualifié iSCSI) de la cible iSCSI.

  • Le numéro LUN.

Utilisation du stockage

Oracle VDI utilise iSCSI pour se connecter au LUN sur l'hôte de stockage. Oracle VDI formate ensuite le LUN à l'aide d'OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2) et monte le système de fichiers dans /vdi sur tous les hôtes de virtualisation. Les disques virtuels sont créés dans le système de fichiers partagé à l'aide de la ligne de commande VirtualBox.

Lorsqu'un utilisateur demande un bureau, Oracle VDI enregistre une machine virtuelle avec un hôte de virtualisation et cela inclut le chemin vers le disque virtuel dans le système de fichiers OCFS2 monté, comme illustré dans Figure 4.1.

Figure 4.1. Stockage iSCSI et VirtualBox

Le diagramme présente le service VDI qui enregistre des machines virtuelles avec un hôte VirtualBox et connecte les machines virtuelles à leurs disques virtuels hébergés sur un hôte de stockage iSCSI séparé.

4.6.5. Stockage ZFS Sun

Le stockage Sun ZFS vous permet d'utiliser un dispositif de stockage Sun ZFS (ZFSSA) ou des pools de stockage ZFS (Zettabyte File System) dans les hôtes Oracle Solaris. Ce qui suit sont les plates-formes de stockage ZFS Sun prises en charge :

  • Logiciel du dispositif de stockage Sun ZFS version 2009.Q2.5.1 et versions ultérieures

  • Oracle Solaris 10 10/09 x86 (64 bits) et versions ultérieures

    Note

    Oracle Solaris 11 et Oracle Solaris sur les plates-formes SPARC ne sont pas pris en charge.

Pour Sun ZFSSA, notez ce qui suit :

  • A des fins de performances, ne désactivez pas le cache d'écriture si vous ne disposez pas de disque SSD d'écriture, aussi appelé Logzilla. Si le cache en écriture est activé et que des disques SSD d'écriture sont présents, ces derniers ne sont pas utilisés. Pour plus d'informations sur le cache d'écriture, reportez-vous à la Section 7.4.2, « A propos des caches de stockage ZFS ».

  • Oracle VDI prend uniquement en charge le pool par défaut.

    Séparez vos centres d'intérêt à l'aide de différent projets.

Pour les fournisseurs de bureau Oracle VM VirtualBox sur les plates-formes Oracle Solaris, vous ne pouvez pas mélanger le stockage Sun ZFS avec d'autres types de stockage.

Pour plus d'informations sur le stockage pris en charge, reportez-vous aux éléments suivants :

Préparation du stockage

Pour utiliser un stockage ZFS, Oracle VDI nécessite l'accès root SSH à l'hôte de stockage et un pool ZFS sur cet hôte. Les éléments suivants offrent des exemples d'instructions :

Pour les fournisseurs de bureau Oracle VM VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux, Oracle VDI formate le volume ZFS à l'aide du système de fichiers OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2) . Vous devez vous assurer que les hôtes VirtualBox exécutent la même version d'Oracle Linux et du noyau, car il s'agit d'une exigence d'OCFS2. En raison d'OFCS2, un stockage doit disposer d'une capacité minimale de 50 Go et d'une capacité maximale de 16 To, reportez-vous à la section Section 10.4.8, « Un stockage Sun ZFS ou iSCSI affiche une capacité réduite » pour plus d'informations. Pour plus d'informations sur OCFS2, reportez-vous au chapitre Oracle Cluster File System Version 2 du Oracle Linux Administrator's Solutions Guide for Release 6.

Avec les dispositifs de stockage Sun ZFS, vous pouvez créer des clusters de stockage pour fournir la redondance pour les composants matériels d'un hôte de stockage. La Section 4.7.2, « Cluster de stockage pour les dispositifs de stockage Sun ZFS » fournit des informations sur la configuration des clusters pour l'utilisation avec Oracle VDI.

Une fois le stockage configuré, la meilleure pratique consiste à préparer l'hôte de stockage pour la sauvegarde et la reprise en cas de panne. Les éléments suivants offrent des exemples d'instructions :

Lorsque vous ajoutez le stockage pour un fournisseur de bureau, vous indiquez les détails suivants :

  • L'adresse IP ou le nom DNS complet de l'hôte de stockage.

  • Le port SSH utilisé sur l'hôte.

  • Le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un utilisateur disposant de l'accès root à l'hôte.

Utilisation du stockage avec les fournisseurs de bureau VirtualBox (Oracle Solaris) et Hyper-V

Chaque disque virtuel est créé en tant que volume ZFS alloué dynamiquement (sparse) dans le pool ZFS et chaque volume ZFS est configuré comme une cible iSCSI sur l'hôte de stockage. Oracle VDI utilise la ligne de commande du logiciel de stockage Sun ZFS (dispositifs de stockage Sun ZFS) ou les commandes ZFS (hôtes Oracle Solaris) pour effectuer cette configuration.

Lorsqu'un utilisateur demande un bureau, Oracle VDI enregistre une machine virtuelle avec un hôte de virtualisation en incluant l'adresse de la cible iSCSI du volume ZFS. Lorsque le bureau est démarré, iSCSI permet de connecter le bureau à son disque virtuel, comme illustré dans la Figure 4.2.

Figure 4.2. Stockage Sun ZFS et VirtualBox sur les plates-formes Oracle Solaris

Le diagramme présente le service VDI qui enregistre des machines virtuelles avec un hôte VirtualBox et connecte les machines virtuelles à leurs disques virtuels hébergés sur des volumes ZFS séparés sur l'hôte de stockage.

Utilisation du stockage avec les fournisseurs de bureau VirtualBox (Linux)

Un seul volume ZFS alloué dynamiquement (sparse) est configuré dans le pool ZFS et le volume ZFS est configuré comme une cible iSCSI sur l'hôte de stockage. Oracle VDI utilise la ligne de commande du logiciel de stockage Sun ZFS (dispositifs de stockage Sun ZFS) ou les commandes ZFS (hôtes Oracle Solaris) pour effectuer cette configuration. Sur les hôtes de virtualisation, Oracle VDI utilise iSCSI pour connecter le volume ZFS sur l'hôte de stockage. Le volume est formaté à l'aide du système de fichiers OCSF2 (Oracle Cluster File System version 2) et monté dans /vdi sur tous les hôtes de virtualisation. Les disques virtuels sont alors créés dans le système de fichiers partagé à l'aide de la ligne de commande VirtualBox.

Lorsqu'un utilisateur demande un bureau, Oracle VDI enregistre une machine virtuelle avec un hôte de virtualisation et cela inclut le chemin vers le disque virtuel dans le système de fichiers OCFS2 monté, comme illustré dans Figure 4.3.

Figure 4.3. Stockage Sun ZFS et VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux

Le diagramme présente le service VDI qui enregistre des machines virtuelles avec un hôte VirtualBox et connecte les machines virtuelles à leurs disques virtuels hébergés sur un volume ZFS sur l'hôte de stockage.