4.1. Oracle VM VirtualBox

4.1.1. A propos d'Oracle VM VirtualBox
4.1.2. Configuration système requise pour Oracle VM VirtualBox
4.1.3. Installation d'Oracle VM VirtualBox
4.1.4. Mise à jour d'Oracle VM VirtualBox
4.1.5. Configuration de la plage de ports VRDP
4.1.6. Configuration de la surcharge de mémoire de l'hôte VirtualBox

4.1.1. A propos d'Oracle VM VirtualBox

Oracle VDI intègre et prend en charge une version spécifique d'Oracle VM VirtualBox. Reportez-vous à la Section 4.1.2, « Configuration système requise pour Oracle VM VirtualBox ».

VirtualBox propose les fonctionnalités suivantes :

  • Mémoire partagée : la mémoire partagée (également appelée "ballooning") est une fonction qui permet d'exécuter plus de bureaux dans des hôtes VirtualBox. En définissant une certaine quantité de mémoire à partager entre les bureaux, il est possible de redistribuer automatiquement la mémoire de l'hôte VirtualBox entre les bureaux, si nécessaire. La fonctionnalité Mémoire partagée peut être activée par pool dans la catégorie Pool de l'onglet Paramètres en définissant une valeur supérieure à 0 % (jusqu'à 75 %).

    Le pourcentage de mémoire partagée correspond à la quantité de mémoire pouvant être utilisée par d'autres bureaux lorsque l'un d'eux ne requiert pas la totalité de cette mémoire pour lui-même. Par exemple, si la taille de la mémoire du bureau est de 1 Go alors que la mémoire partagée est définie sur 40 %, le bureau disposera au départ de 600 Mo de mémoire réelle environ. Les autres 400 Mo seront mis, sur demande, à la disposition du bureau.

    Oracle VDI surveille constamment les bureaux pour lesquels le partage de mémoire est activé afin de vérifier qu'ils ne manquent pas de mémoire. Lorsque la mémoire libre d'un bureau descend au-dessous de 64 Mo, davantage de mémoire lui est fournie. Lorsqu'un bureau dispose d'une trop grande quantité de mémoire libre, cette mémoire est graduellement récupérée jusqu'à ce que le pourcentage de mémoire partagée soit atteint. Les modifications apportées à la mémoire du bureau sont transparentes pour le système d'exploitation invité.

  • Pagination de mémoire : la fonctionnalité Pagination de mémoire peut être activée par pool dans la catégorie Pool de l'onglet Paramètres.

    La pagination de la mémoire (également appelée déduplication de mémoire) est une fonction qui permet d'exécuter plusieurs bureaux dans des hôtes VirtualBox. Lorsque plusieurs bureaux ont un même contenu en mémoire, ces pages permettent de ne consommer qu'une seule fois la mémoire réelle au niveau de l'hyperviseur. Les bureaux font alors référence à la page et n'ont plus besoin de la mémoire physique pour ces mêmes pages.

4.1.2. Configuration système requise pour Oracle VM VirtualBox

4.1.2.1. Plates-formes VirtualBox prises en charge

Oracle VDI comprend la version 4.2.10 d'Oracle VM VirtualBox. Pour des raisons de compatibilité ascendante, vous pouvez continuer à utiliser certaines versions de VirtualBox qui étaient incluses dans les précédentes versions d'Oracle VDI. Dans cette version, les versions suivantes de VirtualBox sont les seules prises en charge :

  • 4.2.10 (fourni avec la version 3.5 de Oracle VDI)

  • 4.1.18 (fourni avec la version 4.1.18 d'Oracle VDI)

  • 4.1.14 (fourni avec la version 4.1.14 d'Oracle VDI)

Pour obtenir les meilleures performances et de nouvelles fonctionnalités, utilisez la version intégrée de VirtualBox vbox-version;.

Voici la liste des plates-formes d'installation prises en charge pour la version intégrée de VirtualBox 4.2.10 :

Système d'exploitation

Versions prises en charge

Oracle Linux (64 bits) sur les plates-formes x86

5.8 et 6.3

Oracle Solaris (64 bits) sur les plates-formes x86

Oracle Solaris 10 version 8/11 (mise à jour 10) ou version ultérieure

Oracle Solaris 11.1 ou version ultérieure

Les produits Oracle certifiés sur Oracle Linux sont également certifiés et pris en charge sur Red Hat Enterprise Linux en raison de la compatibilité implicite entre les deux distributions. Oracle n'effectue aucun test supplémentaire sur les produits Red Hat Enterprise Linux. Cependant, en raison du Bogue ID 13974640, vous devez utiliser le noyau Unbreakable Enterprise Kernel d'Oracle si vous utilisez Oracle Linux en tant que plate-forme pour vos hôtes VirtualBox. Le noyau Red Hat n'est pas pris en charge.

Oracle VM VirtualBox nécessite du stockage pour les disques virtuels utilisés par Oracle VDI. La plate-forme d'installation que vous sélectionnez a une incidence sur les choix dont vous disposez pour le stockage, reportez-vous à la section Section 4.6.1, « Introduction au stockage » pour plus de détails.

En raison des différences de disponibilité des types de stockage et de la façon dont ils sont utilisés, les hôtes de virtualisation pour un fournisseur de bureau Oracle VM VirtualBox doivent utiliser le même système d'exploitation, Oracle Linux ou Oracle Solaris. Vous ne pouvez pas combiner un mélange d'hôtes Oracle Linux 5 et Oracle Linux 6 ou d'hôtes Oracle Solaris 10 et Oracle Solaris 11 dans un fournisseur de bureau.

Si vous utilisez un stockage iSCSI ou ZFS, tous les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux doivent exécuter le même noyau et la même version du noyau. Ceci est une exigence du système de fichiers OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2) utilisé pour ces types de stockage.

Tous les hôtes VirtualBox doivent activer les extensions de virtualisation d'AMD (AMD-V) et d'Intel (VT-x). Vous trouverez des instructions de base sur le dimensionnement matériel dans le Chapitre 7, Performances et réglages. Si vous avez besoin d'une assistance plus détaillée, contactez un représentant commercial ou représentant du support technique de Oracle.

Si le pare-feu est activé sur les hôtes VirtualBox, reportez-vous à la section Section 2.5.3, « Pare-feu placés entre les fournisseurs de bureau et les centres Oracle VDI » pour plus d'informations sur les ports qui doivent éventuellement être ouverts.

4.1.2.2. Configuration requise pour les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux

VirtualBox requiert l'installation de packages spécifiques. Le script d'installation de VirtualBox vérifie la présence de ces packages avant d'installer le logiciel. Si des packages requis sont manquants, le script d'installation utilise la commande yum pour vérifier s'ils sont disponibles. Si les packages manquants requis sont disponibles, le système vous invite à continuer et les packages sont téléchargés et installés. Si les packages requis ne sont pas disponibles, l'installation échoue et la liste des packages requis à installer s'affiche.

Des outils de mise à jour logicielle automatique peuvent être configurés pour mettre à jour un hôte vers une nouvelle version d'Oracle Linux quand celle-ci est disponible. Les mises à jour effectuées de cette manière peuvent entraîner la mise à jour de l'hôte vers une version d'Oracle Linux qui n'est pas prise en charge. Vous devez vérifier que vos hôtes VirtualBox sont configurés pour recevoir les mises à jour uniquement pour les versions d'Oracle Linux prises en charge.

Avant d'installer VirtualBox sur un hôte :

  1. Vérifiez que yum est correctement configuré.

    Sur les plates-formes Oracle Linux 6, VirtualBox est inclus dans les canaux ULN ou les référentiels yum disponibles. Cela peut entraîner la mise à jour automatique de VirtualBox pour une version qui n'est pas prise en charge. Pour désactiver les mises à jour automatiques pour VirtualBox, ajoutez l'instruction d'exclusion suivante pour la section [main] du fichier /etc/yum.conf sur l 'hôte :

    exclude=VirtualBox*

    Le canal requis ou la configuration du référentiel est identique à celui/celle des hôtes Oracle VDI, à l'exception de l'exigence d'Oracle Linux 6 6 GDM Multiseat ([ol6_gdm_multiseat]).

    Pour résoudre les dépendances de package et recevoir des mises à jour uniquement pour les versions d'Oracle Linux prises en charge, reportez-vous aux rubriques suivantes :

  2. Mettez l'hôte à jour avec les dernières versions de packages à l'aide de la commande yum update.

Si l'hôte ne dispose pas d'un accès à Internet, vous pouvez configurer yum afin de résoudre les dépendances de packages à l'aide d'une source locale, reportez-vous à la section Section 2.2.3.3, « Résolution des dépendances de packages sans accès à Internet ».

Si l'hôte VirtualBox est également utilisé en tant qu'hôte Oracle VDI, il se peut que les performances des bureaux dans les pools qui utilisent le protocole VRDP soient médiocres si l'unité de transmission maximale (MTU) de l'interface réseau loopback est réglée à un niveau trop élevé. Vous pouvez vérifier la MTU, et la diminuer si nécessaire, comme suit :

  1. Utilisez la commande ifconfig pour vérifier la MTU actuelle de l'interface de loopback.

    Exemple :

    # /sbin/ifconfig lo
    lo        Link encap:Local Loopback  
              inet addr:127.0.0.1  Mask:255.0.0.0
              inet6 addr: ::1/128 Scope:Host
              UP LOOPBACK RUNNING  MTU:16346  Metric:1
              RX packets:134095573 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
              TX packets:134095573 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
              collisions:0 txqueuelen:0 
              RX bytes:82894163173 (77.2 GiB)  TX bytes:82894163173 (77.2 GiB)
    
  2. Si la MTU fait 8192 octets ou plus, utilisez la commande ifconfig pour modifier la MTU de l'interface loopback à 8154 octets.

    La MTU doit être inférieure à 8 192 octets. Une valeur de 8154 octets a été testée et est connue pour résoudre le problème de performances.

    Exemple :

    # /sbin/ifconfig lo mtu 8154

    Utilisez la commande ifconfig pour vérifier que la MTU de l'interface de loopback a été modifiée.

4.1.2.3. Configuration requise pour les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Solaris 11

Les packages Oracle Solaris 11 par défaut, qui sont fournis via l'éditeur de packages solaris, sont requis et doivent être installés sur l'hôte.

La dernière mise à jour du référentiel de prise en charge d'Oracle Solaris 11 doit être installée sur l'hôte.

VirtualBox requiert l'installation de packages spécifiques. Le script d'installation de VirtualBox vérifie la présence de ces packages avant d'installer le logiciel. Si des packages requis sont manquants, le script d'installation utilise la commande pkg pour vérifier s'ils sont disponibles. Si les packages manquants requis sont disponibles, le système vous invite à continuer et les packages sont téléchargés et installés. Si les packages requis ne sont pas disponibles, l'installation échoue et la liste des packages requis à installer s'affiche. Vous devez résoudre ces dépendances avant d'installer VirtualBox.

Avant d'installer VirtualBox sur un hôte :

  1. Vérifiez que l'Oracle Solaris Image Packaging System (IPS) est configuré pour recevoir les mises à jour du référentiel de prise en charge d'Oracle Solaris 11.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à l'article Oracle Technology Network How to Update Oracle Solaris 11 Systems From Oracle Support Repositories.

  2. Installez la dernière mise à jour du référentiel de prise en charge d'Oracle Solaris 11, à l'aide de la commande pkg update.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à l'article Oracle Technology Network More Tips for Updating Your Oracle Solaris 11 System from the Oracle Support Repository.

Si l'hôte VirtualBox est également utilisé en tant qu'hôte Oracle VDI, vous devez vous assurer que l'hôte dispose d'au moins 8 giga-octets (Go) d'espace de swap. Pour plus d'informations sur la configuration de l'espace de swap sur les plates-formes Oracle Solaris 11, reportez-vous à la section http://docs.oracle.com/cd/E26502_01/html/E29006/fsswap-14677.html.

4.1.2.4. Configuration requise pour les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Solaris 10

Sur les plates-formes Oracle Solaris 10 le cluster de logiciels Entire Distribution est requis et doit être installé sur l'hôte.

Le dernier ensemble de patches recommandé doit être installé avant que vous installiez VirtualBox. Vous pouvez télécharger l'ensemble de patches depuis My Oracle Support.

Si l'hôte VirtualBox est également utilisé en tant qu'hôte Oracle VDI, vous devez vous assurer que l'hôte dispose d'au moins 8 giga-octets (Go) d'espace de swap. Pour plus d'informations sur la configuration de l'espace de swap sur les plates-formes Oracle Solaris 10, reportez-vous à la section http://docs.oracle.com/cd/E26505_01/html/E37385/fsswap-14677.html.

4.1.2.5. Besoins de cache ZFS ARC pour les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Solaris

Le script d'installation de VirtualBox vous avertit lorsque le cache ZFS ARC n'est pas limité. Si le paramètre zfs_arc_min n'est pas défini, le cache ZFS ARC ne se réduit pas en dessous de 12% environ de la quantité de mémoire disponible. Il est également conseillé de définir le paramètre zfs_arc_max exactement comme le paramètre zfs_arc_min. Le paramètre recommandé pour un hôte VirtualBox dédié est 512 Mo.

Si vous avez l'intention d'utiliser le stockage local (reportez-vous à la section Section 4.6.2, « Stockage local ») de l'hôte VirtualBox et que le dossier de stockage local est un système de fichiers ZFS, vous devrez peut-être augmenter le paramètre zfs_arc_min, car le paramètre des 512 Mo recommandés optimise la mémoire disponible pour l'exécution des machines virtuelles, mais réduit les performances de ZFS en limitant le cache ARC.

Pour définir les valeurs zfs_arc_min et zfs_arc_max, connectez-vous en tant qu'utilisateur root et modifiez le fichier /etc/system. Pour ce faire, attribuez des valeurs en octets. Par exemple, pour attribuer des valeurs de 512 Mo, ajoutez les éléments suivants :

set zfs:zfs_arc_min = 536870912
set zfs:zfs_arc_max = 536870912 

4.1.2.6. Conditions requises pour les utilisateurs

Lorsque vous installez VirtualBox, vous fournissez le nom d'utilisateur et le mot de passe de l'utilisateur qui exécute VirtualBox sur l'hôte. Oracle VDI utilise les informations d'authentification pour accéder à l'hôte VirtualBox à l'aide de SSH et pour accéder au service Web VirtualBox.

Sur les plates-formes Oracle Linux et Oracle Solaris sur lesquelles root est un utilisateur, l'utilisateur root est utilisé par défaut. Il est préférable d'utiliser l'utilisateur root, car cela garantit que la fonctionnalité de VirtualBox pour la suspension et la reprise des machines virtuelles fonctionne en toute situation. Sur les plates-formes Oracle Linux, vous devez utiliser l'utilisateur root si vous souhaitez utiliser le stockage iSCSI ou Sun ZFS.

Sur les plates-formes Oracle Solaris sur lesquelles root correspond à un rôle, vous devez indiquer le nom d'utilisateur d'un autre utilisateur.

L'utilisateur VirtualBox doit disposer d'un répertoire personnel et le répertoire personnel ne doit pas être partagé entre plusieurs hôtes qui exécutent VirtualBox.

4.1.3. Installation d'Oracle VM VirtualBox

Cette section décrit l'installation de la version de Oracle VM VirtualBox qui est fournie en standard avec Oracle VDI.

Avant de commencer, vérifiez que l'hôte remplit les conditions d'installation, reportez-vous à la Section 4.1.2, « Configuration système requise pour Oracle VM VirtualBox ».

Si vous effectuez une mise à jour de VirtualBox, reportez-vous à la section Section 4.1.4, « Mise à jour d'Oracle VM VirtualBox ».

A propos du script d'installation de VirtualBox

Oracle VM VirtualBox est installé et désinstallé avec le script vb-install. VirtualBox est fourni sous forme de deux packages, un package open source (Pack de base) et un package propriétaire Oracle (Pack complet).

L'archive du logiciel Oracle VDI ne comprend que le Pack complet. Lorsque vous exécutez le script vb-install, il télécharge automatiquement le Pack de base à l'aide du programme wget. Si ce programme échoue, par exemple pour des problèmes de connectivité réseau, le script s'interrompt et vous devez télécharger le Pack de base manuellement. Vous pouvez télécharger le Pack de base et le Pack complet à partir de la page de téléchargement VirtualBox.

Le tableau suivant énumère les options à utiliser avec le script vb-install pour automatiser l'installation sur plusieurs serveurs.

Tableau 4.1. Options de script vb-install

Option

Description

-f

Impose la suppression des machines virtuelles existantes.

-n user

Spécifie le nom d'utilisateur de l'utilisateur VirtualBox. La valeur par défaut est root.

-o port

Spécifie le port SSL à utiliser pour se connecter à VirtualBox. Le port par défaut est le port 443 si l'utilisateur est root. Autrement le port 18083 est utilisé.

-p

Exige une entrée standard (stdin) pour saisir le mot de passe de manière sécurisée.

-u

Désinstalle la version actuelle de VirtualBox.


Procédure

  1. Téléchargez l'archive du logiciel Oracle VDI.

  2. Connectez-vous en tant que superutilisateur (root) sur l'hôte.

  3. Décompressez l'archive logicielle d'Oracle VDI et changez de répertoire de travail pour passer au répertoire extrait.

    • Sur les hôtes Oracle Linux :

      # unzip vda_3.5_linux.zip
      # cd vda_3.5_linux
    • Sur les hôtes Oracle Solaris 11 :

      # unzip vda_3.5_solaris_11plus_amd64.zip
      # cd vda_3.5_solaris_11plus_amd64
    • Sur les hôtes Oracle Solaris 10 :

      # unzip vda_3.5_solaris_10_amd64.zip
      # cd vda_3.5_solaris_10_amd64
  4. Décompressez l'archive d'Oracle VDI et changez de répertoire de travail pour passer au répertoire extrait.

    # unzip vbox_4.2.zip
    # cd vbox_4.2
  5. Installez VirtualBox.

    # ./vb-install

    Le script d'installation télécharge le Pack de base de VirtualBox, puis installe le Pack de base et le Pack complet. Vous terminez l'installation en fournissant un nom d'utilisateur, un mot de passe et un numéro de port à utiliser pour les connexions SSL.

    Si le téléchargement du Pack de base échoue, vous devrez le télécharger manuellement depuis la page de téléchargement VirtualBox. Assurez-vous de télécharger la version fournie en standard et prise en charge par cette version d'Oracle VDI. Copiez le Pack de base dans le même dossier que le script vb-install, puis réexécutez ce script.

4.1.4. Mise à jour d'Oracle VM VirtualBox

Pour mettre à jour Oracle VM VirtualBox, installez la nouvelle version intégrée à une version d'Oracle VDI.

Lors de la mise à jour, la version existante de VirtualBox doit d'abord être désinstallée. Lorsque vous installez la nouvelle version, le script d'installation vous demande de désinstaller la version existante. Sinon, vous pouvez désinstaller la version existante manuellement avec la commande vb-install -u.

Lorsque vous désinstallez VirtualBox, vous êtes invité à arrêter toutes les machines virtuelles en cours d'exécution. Vous devez arrêter toutes les machines virtuelles en exécution avant la désinstallation. Vous êtes également invité à annuler l'enregistrement des machines virtuelles et à les supprimer. Si vous décidez d'annuler l'enregistrement des machines virtuelles et de les supprimer, vous ne pourrez pas les enregistrer après la mise à jour.

Après avoir mis jour VirtualBox, n'oubliez pas de mettre à jour les ajouts d'invités dans tous les modèles et bureaux.

Vous devrez peut-être mettre à niveau le système d'exploitation sur les hôtes afin de remplir les conditions d'installation pour cette version de VirtualBox. Si vous devez mettre à niveau le système d'exploitation, tenez compte des éléments suivants :

  • Vous ne pouvez pas mettre à niveau le système d'exploitation depuis Oracle Linux 5 vers Oracle Linux 6, ou depuis Oracle Solaris 10 vers Oracle Solaris 11. Vous devez procéder à une nouvelle installation d'Oracle Linux 6 ou Oracle Solaris 11. Cette opération peut avoir une incidence lorsque vous utilisez un stockage local ou un stockage de système de fichiers réseau.

  • Si vous utilisez un stockage iSCSI ou ZFS, tous les hôtes VirtualBox sur les plates-formes Oracle Linux doivent exécuter le même noyau et la même version du noyau. Ceci est une exigence du système de fichiers OCFS2 (Oracle Cluster File System version 2) utilisé pour ces types de stockage. Si vous utilisez ces types de stockage, vous devez mettre à niveau tous les hôtes pour un fournisseur de bureau en parallèle.

  • Ne modifiez pas le nom d'hôte ou l'adresse IP d'un hôte VirtualBox dans le cadre de la mise à niveau du système d'exploitation.

    Si vous souhaitez modifier ces informations, supprimez l'hôte du fournisseur de bureau, puis effectuez une nouvelle installation de VirtualBox.

Voici la procédure recommandée pour la mise à jour d'un fournisseur de bureau Oracle VM VirtualBox :

Mise à jour d'un fournisseur de bureau Oracle VM VirtualBox

  1. Assurez-vous que tous les bureaux hébergés par le fournisseur de bureau sont arrêtés.

  2. Sauvegardez le stockage.

    Cette étape est une mesure de précaution pour veiller à ce que vous puissiez restaurer les fichiers en cas de défaillance.

    L'action requise dépend du type de stockage et du système d'exploitation des hôtes VirtualBox, comme indiqué dans le tableau suivant.

    Type de stockage

    Plate-forme

    Action

    Stockage local

    Oracle Solaris et Linux

    Sauvegardez le répertoire utilisé pour le stockage local sur un hôte distinct.

    Système de fichiers réseau

    Oracle Solaris et Linux

    Si le système de fichiers est un partage dans un autre hôte, démontez-le.

    Si le système de fichiers est partagé par l'hôte, sauvegardez-le sur un hôte distinct.

    iSCSI

    Linux

    Assurez-vous que vous disposez d'une sauvegarde du LUN iSCSI.

    ZFS Sun

    Linux

    Assurez-vous que vous disposez d'une sauvegarde du pool ZFS.

    ZFS Sun

    Oracle Solaris

    Si l'espace de stockage est un pool ZFS local sur l'hôte, sauvegardez-le sur un hôte distinct.

    Pour tous les autres stockages ZFS, aucune action n'est requise.

  3. Dans Oracle VDI activez le mode de maintenance pour les hôtes VirtualBox.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Section 8.9.1, « Maintenance d'hôte Oracle VM VirtualBox et Microsoft Hyper-V ».

  4. Mettez à niveau le système d'exploitation ou installez le nouveau système d'exploitation dans les hôtes VirtualBox.

    Lorsque vous effectuez une mise à niveau du système d'exploitation, ne modifiez pas le nom d'hôte ou l'adresse IP des hôtes.

    Assurez-vous que les hôtes respectent la configuration requise du système d'exploitation pour l'installation d'Oracle VDI :

  5. Reconstruisez le module de noyau VirtualBox dans les hôtes VirtualBox.

    Si vous avez effectué une nouvelle installation d'Oracle Linux 6 or Oracle Solaris 11, vous n'avez pas besoin d'effectuer cette opération si vous effectuez une nouvelle installation de VirtualBox dans l'étape suivante.

    Exécutez la commande suivante en tant qu'utilisateur root :

    # /etc/init.d/vboxdrv setup
  6. Installez VirtualBox sur les hôtes.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Section 4.1.3, « Installation d'Oracle VM VirtualBox ».

  7. Restaurez le stockage.

    L'action requise dépend du type de stockage et du système d'exploitation des hôtes VirtualBox, comme indiqué dans le tableau suivant.

    Type de stockage

    Plate-forme

    Action

    Stockage local

    Oracle Solaris et Linux

    Si le répertoire utilisé pour le stockage local a été détruit par la mise à niveau du système d'exploitation, recréez-le et restaurez le contenu à partir de la sauvegarde.

    Si le répertoire n'a pas été détruit, vérifiez que le contenu du répertoire n'a pas été modifié. En cas de modification, restaurez à partir de la sauvegarde.

    Système de fichiers réseau

    Oracle Solaris et Linux

    Si le système de fichiers est un partage dans un autre hôte, montez-le à nouveau.

    Si le système de fichiers est partagé par l'hôte et qu'il a été détruit par la mise à niveau du système d'exploitation, recréez le partage et restaurez le contenu à partir de la sauvegarde.

    Assurez-vous que le point de montage se trouve au même emplacement qu'avant la mise à niveau.

    iSCSI

    Linux

    Aucune action n'est requise.

    ZFS Sun

    Linux

    Aucune action n'est requise.

    ZFS Sun

    Oracle Solaris

    Si le stockage est un pool ZFS local sur l'hôte et qu'il a été détruit par la mise à niveau du système d'exploitation, recréez-le et restaurez le contenu à partir de la sauvegarde.

    Si le stockage est un pool ZFS local sur l'hôte et qu'il n'a pas été détruit par la mise à niveau du système d'exploitation, vérifiez que le contenu du répertoire n'a pas été modifié. En cas de modification, restaurez à partir de la sauvegarde.

    Pour tous les autres stockages ZFS, aucune action supplémentaire.

  8. Reconfigurez les hôtes VirtualBox pour un fournisseur de bureau.

    Cette valeur permet de vérifier que les informations d'identification de l'utilisateur VirtualBox ou que les certificats SSL ou SSH sont à jour. Pour plus d'informations, reportez-vous à la Section 8.8.1, « Reconfiguration d'un hôte vbox-name; ».

  9. Dans Oracle VDI, activez les hôtes VirtualBox pour les sortir du mode de maintenance.

  10. Rechargez la configuration du stockage iSCSI ou Sun ZFS pour le fournisseur de bureau.

    Uniquement requis pour les fournisseurs de bureau Oracle Linux qui utilisent un stockage iSCSI ou Sun ZFS. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Section 8.8.2, « Rechargement de la configuration du stockage iSCSI ou Sun ZFS sur des hôtes Oracle VM VirtualBox ».

4.1.5. Configuration de la plage de ports VRDP

Si le protocole VirtualBox RDP (VRDP) est sélectionné en tant que protocole pour les bureaux, Oracle VDI se connecte aux hôtes Oracle VM VirtualBox sur la plage de ports 49152 à 65534.

  • Utilisez la commande vda settings-setprops pour configurer la plage de ports VRDP comme suit :

    #  /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p vbox.rdp.port.range="StartPort-EndPort"
    

    Exemple :

    #  /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p vbox.rdp.port.range="50000-60000"

4.1.6. Configuration de la surcharge de mémoire de l'hôte VirtualBox

Oracle VDI équilibre la charge entre les hôtes VirtualBox d'un fournisseur de bureau en fonction de la mémoire et de l'utilisation CPU des hôtes. Dans le cadre du calcul de la mémoire, Oracle VDI réserve un pourcentage de la mémoire totale pour l'hôte lui-même, opération connue sous le nom de surcharge de la mémoire de l'hôte. Par défaut, la surcharge de la mémoire de l'hôte est de 5% de la mémoire totale.

La surcharge de la mémoire de l'hôte est configurable. Si vous modifiez le paramètre par défaut, cela a une incidence sur tous les hôtes VirtualBox. Si vous avez des hôtes avec des quantités de mémoire différentes, vous devez vous assurer que la surcharge de la mémoire de l'hôte que vous configurez est suffisante pour tous les hôtes.

  • Utilisez la commande vda settings-setprops pour configurer la surcharge de la mémoire de l'hôte comme suit :

    #  /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p host.mem.overhead=percentage
    

    Par exemple, pour augmenter la surcharge de la mémoire de l'hôte à 10%:

    #  /opt/SUNWvda/sbin/vda settings-setprops -p host.mem.overhead=10