Volumes d'initialisation

Lorsque vous lancez une instance de machine virtuelle ou Bare Metal basée sur une image fournie par Oracle ou une image personnalisée, un volume d'initialisation est créé pour cette instance dans le même compartiment. Le volume d'initialisation est associé à cette instance jusqu'à ce que vous mettiez fin à celle-ci. Lorsque vous mettez fin à l'instance, vous pouvez conserver le volume d'initialisation et ses données. Pour plus d'informations, reportez-vous à Terminaison d'une instance. Cette fonctionnalité offre davantage d'options de contrôle et de gestion pour les volumes d'initialisation des instances de calcul et permet d'effectuer les opérations suivantes :

  • Redimensionnement de l'instance : lorsque vous mettez fin à une instance, vous pouvez conserver le volume d'initialisation associé et l'utiliser pour lancer une nouvelle instance avec une forme ou un type différent. Reportez-vous à Création d'une instance pour connaître les étapes permettant de lancer une instance basée sur un volume d'initialisation. Vous pouvez ainsi passer facilement d'une instance Bare Metal à une instance de machine virtuelle, et inversement, ou augmenter ou réduire le nombre de coeurs d'une instance.
  • Dépannage et réparation : si vous pensez qu'un problème de volume d'initialisation est à l'origine d'un problème d'instance de calcul, vous pouvez arrêter l'instance et détacher le volume d'initialisation. Vous pouvez ensuite l'attacher à une autre instance en tant que volume de données pour résoudre le problème. Une fois le problème résolu, vous pouvez l'attacher à nouveau à l'instance d'origine ou l'utiliser pour lancer une nouvelle instance.

Les volumes d'initialisation sont cryptés par défaut, tout comme les autres volumes de stockage de blocs. Pour plus d'informations, reportez-vous à Cryptage de volume de blocs.

Important

Le cryptage en transit pour les volumes d'initialisation et de blocs est disponible uniquement pour les instances de machine virtuelle lancées à partir d'images fournies par Oracle. Il n'est pas pris en charge sur les instances Bare Metal. Il n'est pas non plus pris en charge dans la plupart des cas pour les instances lancées à partir d'images personnalisées importées dans le cadre des scénarios d'utilisation de votre propre image (BYOI). Pour vérifier la prise en charge de certaines images personnalisées basées sur Linux et obtenir plus d'informations, contactez le support technique Oracle. Reportez-vous à Obtention d'aide et contact avec le support technique.

Vous pouvez regrouper des volumes d'initialisation avec des volumes de blocs dans le même groupe de volumes, facilitant ainsi la création d'une sauvegarde de volume de groupes ou d'un clone de l'ensemble de l'instance, y compris le disque système et les disques de stockage de manière simultanée. Pour plus d'informations, reportez-vous à Groupes de volumes.

Vous pouvez déplacer des ressources Block Volume, telles que des volumes d'initialisation et des sauvegardes de volume d'initialisation entre des compartiments. Pour plus d'informations, reportez-vous à Déplacement des ressources de volume de blocs entre les compartiments.

Pour plus d'informations sur le service Block Volume et les volumes d'initialisation, reportez-vous à la FAQ sur Block Volume.

Tailles de volume d'initialisation personnalisées

Lorsque vous lancez une instance, vous pouvez choisir d'utiliser la taille de volume d'initialisation par défaut de l'image sélectionnée ou d'indiquer une taille personnalisée allant jusqu'à 32 To. Cette fonctionnalité est disponible pour les options de source d'image suivantes :

  • Image fournie par Oracle

  • Image personnalisée

  • OCID d'image

Pour plus d'informations, reportez-vous à Création d'une instance.

Pour les images Linux, la taille personnalisée de volume d'initialisation doit être supérieure à la taille du volume d'initialisation par défaut de l'image ou égale à 50 Go (la taille la plus élevée étant retenue).

Pour les images Windows, la taille personnalisée de volume d'initialisation doit être supérieure à la taille du volume d'initialisation par défaut de l'image ou égale à 256 Go (la taille la plus élevée étant retenue). La taille minimale requise pour les images Windows permet de s'assurer que l'espace disponible est suffisant pour les patches et mises à jour Windows qui peuvent nécessiter beaucoup d'espace, mais aussi d'améliorer les performances et de fournir un espace suffisant afin de définir un fichier de page approprié (reportez-vous à ce problème connu de Microsoft pour les paramètres de fichier de page sur Windows Server 2012 R2).

Après le lancement d'une instance, vous ne pouvez plus modifier la taille du volume d'initialisation.

Si vous indiquez une taille personnalisée, vous devez étendre le volume afin de tirer parti de cette plus grande taille. Pour connaître la procédure à suivre, reportez-vous à Extension de la partition pour un volume d'initialisation.

Performances des volumes d'initialisation

Les performances du volume d'initialisation varient selon la taille de volume. Reportez-vous à Performances de Block Volume pour plus d'informations.

La fonctionnalité de performances élastiques du service Block Volume permet de modifier de façon dynamique les performances des volumes d'initialisation. Une fois l'instance créée, vous pouvez modifier les performances du volume d'initialisation pour sélectionner l'une des options de performances suivantes :

  • Equilibré

  • Performances supérieures

Pour plus d'informations sur cette fonctionnalité et sur les options de performances, reportez-vous à Performances élastiques de volume de blocs et à Modification des performances d'un volume.

Stratégie de service IAM requise

Pour utiliser Oracle Cloud Infrastructure, vous devez disposer du type d'accès requis dans une stratégie  écrite par un administrateur, que vous utilisiez la console ou l'API REST avec un kit SDK, une interface de ligne de commande ou un autre outil. Si vous essayez d'effectuer une action et qu'un message indique que vous n'y êtes pas autorisé, vérifiez auprès de l'administrateur le type d'accès qui vous a été accordé et le compartiment  dans lequel vous devez travailler.

Pour les administrateurs : la stratégie dans Autoriser les utilisateurs à lancer des instances Compute inclut la possibilité de répertorier les volumes d'initialisation. La stratégie dans Autoriser les administrateurs de volumes à gérer des volumes de blocs, des sauvegardes et des groupes de volumes permet au groupe indiqué de réaliser toutes les opérations possibles avec les volumes de blocs, les volumes d'initialisation et les sauvegardes, mais pas de lancer des instances.

Si vous ne connaissez pas les stratégies, reportez-vous à Introduction aux stratégies et à Stratégies courantes. Pour obtenir des informations de référence sur l'écriture de stratégies pour des instances, des réseaux cloud ou d'autres ressources API des services de base, reportez-vous à Détails des services de base.

Utilisation de l'API

Pour plus d'informations sur l'utilisation de l'API et la signature des demandes, reportez-vous à API REST et à Informations d'identification de sécurité. Pour plus d'informations sur les kits SDK, reportez-vous à Kits SDK et interface de ligne de commande.

Utilisez ces opérations d'API pour gérer les volumes d'initialisation :