JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.1     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

Présentation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Phase de collecte

Phase de préparation

Phase de conversion

Périphériques d'arrière-plan

Installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Conditions requises

Restrictions

Installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Utilisation de la commande ldmp2v

14.  Assistant de configuration Oracle VM Server for SPARC

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche du gestionnaire de domaines logiques

17.  Utilisation de l'interface XML avec le gestionnaire de domaines logiques

Glossaire

Index

Installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Le package de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC doit être installé et configuré uniquement sur le domaine de contrôle du système cible. Il est inutile d'installer le package sur le système source. Au lieu de cela, il vous suffit de copier le script /usr/sbin/ldmp2v du système cible sur le système source.

Conditions requises

Avant de pouvoir exécuter l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC, vérifiez que les conditions suivantes sont remplies :

En plus de ces conditions requises; configurez un système de fichiers NFS à partager par les systèmes source et cible. Le système de fichiers doit être accessible en écriture par root. Cependant, si un système de fichiers partagé n'est pas disponible, utilisez un système de fichiers local de taille suffisante pour contenir un vidage du système de fichiers du système source sur les système source et cible.

Restrictions

L'outil Oracle VM Server for SPARC P2V présente les restrictions suivantes :

Installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

  1. Accédez à la page de téléchargement de Oracle VM Server for SPARC à l'adresse suivante : http://www.oracle.com/virtualization/index.html.
  2. Téléchargez le package logiciel P2V, SUNWldmp2v.

    Le package SUNWldmp2v est inclus dans le fichier zip Oracle VM Server for SPARC.

  3. Devenez un superutilisateur ou assumez un rôle équivalent.

    Les rôles contiennent des autorisations et des commandes nécessitant des droits d'accès. Pour plus d'informations sur les rôles, reportez-vous à la section Configuring RBAC (Task Map) du System Administration Guide: Security Services.

  4. Utilisez la commande pkgadd pour installer le package SUNWldmp2v.
    # pkgadd -d . SUNWldmp2v
  5. Créez le fichier /etc/ldmp2v.conf et configurez les propriétés par défaut suivantes :
    • VDS Nom du service de disque virtuel, par exemple VDS="primary-vds0"

    • VSW Nom du commutateur virtuel, par exemple VSW="primary-vsw0"

    • VCC Nom du concentrateur de console virtuelle, par exemple VCC="primary-vcc0"

    • BACKEND_TYPE Type d'arrière-plan de zvol, file ou disk

    • BACKEND_SPARSE Créer des périphériques d'arrière-plan en tant que volumes ou fichiers d'analyse syntaxique BACKEND_SPARSE="yes" ou en tant que fichiers ou volumes sans analyse syntaxique BACKEND_SPARSE="no"

    • BACKEND_PREFIX Emplacement pour créer les périphériques d'arrière-plan du disque virtuel

      Si BACKEND_TYPE="zvol", définissez la valeur BACKEND_PREFIX en tant que nom d'ensemble de données ZFS. Si BACKEND_TYPE="files", la valeur BACKEND_PREFIX est interprétée comme un nom de chemin d'un répertoire relatif à/.

      Par exemple, BACKEND_PREFIX="tank/ldoms" créerait des ZVOL dans l'ensemble de données tank/ldoms/domain-name et des fichiers dans le sous-répertoire /tank/ldoms/domain-name.

      La propriété BACKEND_PREFIX n'est pas applicable à l'arrière-plan disk.

    • BOOT_TIMEOUT Délai d'attente du démarrage du SE Oracle Solaris en secondes

    Pour plus d'informations, consultez le fichier de configuration ldmp2v.conf.sample qui fait partie du bundle téléchargeable.