JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide du service de données Oracle Solaris Cluster pour Oracle Real Application Clusters     Oracle Solaris Cluster 4.0 (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

1.  Installation de la Prise en charge d'Oracle RAC

Aperçu du processus d'installation de la Prise en charge d'Oracle RAC

Considérations de pré-installation

Conditions générales requises

Configurations matérielle et logicielle requises

Structure requise pour Oracle Solaris Cluster

Configuration logicielle requise pour Oracle Grid Infrastructure

Licence logicielle requise

Topologie requise

Mise à jour logicielle requise

Gestion du stockage requise

Gestion du stockage requise pour les fichiers Oracle

Gestion du stockage requise pour Oracle Grid Infrastructure

Gestion du stockage requise pour la base de données Oracle RAC

Gestion du stockage requise pour les fichiers binaires et les fichiers de configuration Oracle

Utilisation des disques locaux pour les fichiers binaires et les fichiers de configuration Oracle

Utilisation d'un système de fichiers partagé pour les fichiers binaires et les fichiers de configuration Oracle

Plans de gestion du stockage pris en charge par les clusters de zones

SPARC : Architecture de processeur requise pour les composants Oracle

Utilisation d'Oracle Data Guard avec la Prise en charge d'Oracle RAC

Préparation des noeuds Oracle Solaris Cluster

Avant de commencer

Contournement du service de noms NIS

Création du groupe DBA et des comptes utilisateur associés

Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans le cluster global

Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans un cluster de zones

Définition des autorisations requises par Oracle RAC dans un cluster de zones

Configuration des ressources de nom d'hôte logique ou d'adresses IP virtuelles pour Oracle RAC dans un cluster de zones

Installation du package de la Prise en charge d'Oracle RAC

Installation du package de la Prise en charge d'Oracle RAC

2.  Configuration du stockage des fichiers Oracle

3.  Enregistrement et configuration des groupes de ressources

4.  Exécution d'Oracle RAC dans un cluster

5.  Administration de la Prise en charge d'Oracle RAC

6.  Dépannage de la Prise en charge d'Oracle RAC

7.  Modification d'une configuration existante de la Prise en charge d'Oracle RAC

A.  Exemples de configuration de ce service de données

B.  Actions prédéfinies pour les erreurs SGBD et les alertes journalisées

C.  Propriétés d'extension de la Prise en charge d'Oracle RAC

D.  Solutions de substitution à la ligne de commande

Index

Préparation des noeuds Oracle Solaris Cluster

La préparation des noeuds Oracle Solaris Cluster modifie la configuration du système d'exploitation afin de permettre l'exécution d'Oracle RAC sur ces noeuds. La préparation des noeuds et des disques Oracle Solaris Cluster comprend les tâches suivantes :


Attention

Attention - Effectuez ces tâches sur tous les noeuds sur lesquels la Prise en charge d'Oracle RAC peut s'exécuter. Si vous n'effectuez pas ces tâches sur tous les noeuds, l'installation Oracle est incomplète. En cas d'installation Oracle incomplète, la Prise en charge d'Oracle RAC risque de ne pas démarrer.


Pour permettre l'exécution d'Oracle RAC dans un cluster de zones, vous devez également effectuer les tâches suivantes :

Cette section contient les informations suivantes :

Avant de commencer

Avant de préparer les noeuds Oracle Solaris Cluster, assurez-vous que les tâches de pré-installation pour Oracle RAC sont effectuées. Pour plus d'informations, reportez-vous à la documentation Oracle RAC.

Contournement du service de noms NIS

Si la Prise en charge d'Oracle RAC se réfère au service de noms NIS, l'indisponibilité de ce service peut provoquer une panne du service de données de la Prise en charge d'Oracle RAC.

Le contournement du service de noms NIS garantit que le service de données de la Prise en charge d'Oracle RAC ne fait pas référence au service de noms NIS lors de la définition de l'ID utilisateur. Le service de données de la Prise en charge d'Oracle RAC définit l'ID utilisateur lors du démarrage ou de l'arrêt de la base de données.

  1. Connectez-vous en tant que superutilisateur sur tous les noeuds sur lesquels la Prise en charge d'Oracle RAC peut s'exécuter.
  2. Sur chaque noeud, assurez-vous que les entrées suivantes dans le fichier /etc/nsswitch.conf répertorient files avant nis.
    passwd:    files nis
    publickey: files nis 
    project:   files nis 
    group:     files nis 
    • Exécutez la commande suivante pour afficher chaque recherche :

      # svccfg -s svc:/system/name-service/switch listprop config/lookupname
    • Pour modifier une entrée de recherche, utilisez la commande suivante :

      # svccfg -s svc:/system/name-service/switch \ setprop config/lookupname = astring: \"lookup-entry\"

    Pour plus d'informations, reportez-vous aux pages de manuel svccfg(1M) et nsswitch.conf(4).

Exemple 1-1 Définition d'une entrée de recherche de service de noms

L'exemple suivant définit l'ordre de recherche pour la base de données passwd en plaçant files avant nis et affiche le paramètre actuel.

# svccfg -s svc:/sysgtem/name-service/switch \
setprop config/password = astring: \"files nis\"

# svccfg -s svc:/system/name-service/switch listprop config/password
config/password astring "files nis"

Étapes suivantes

Passez à la section Création du groupe DBA et des comptes utilisateur associés.

Création du groupe DBA et des comptes utilisateur associés

Dans les installations d'Oracle RAC avec le logiciel Oracle Solaris Cluster, le groupe d'administrateurs de bases de données est habituellement appelé dba. Ce groupe contient normalement l'utilisateur root et l'utilisateur oracle.


Remarque - Cette configuration d'utilisateurs et de groupes diffère de celle décrite dans la documentation Oracle d'une installation autonome d'Oracle RAC. Lorsque vous effectuez une installation autonome d'Oracle RAC, vous utilisez un groupe d'administrateurs de bases de données principal nommé oinstall et un groupe secondaire nommé dba. Certaines applications requièrent également un groupe secondaire appelé oper. Pour plus d'informations, reportez-vous à la documentation Oracle.


Exécutez cette tâche sur chaque noeud du cluster.

  1. Sur le noeud du cluster pour lequel vous exécutez cette tâche, connectez-vous en tant que superutilisateur.
  2. Ajoutez une entrée au fichier /etc/group pour le groupe d'administrateurs de bases de données et les utilisateurs potentiels du groupe.
    # groupadd -g group-id group-name
    group-name

    Indique le nom du groupe auquel l'entrée a été ajoutée. Ce groupe se nomme normalement dba.

    group-id

    Spécifie l'id numérique unique du groupe (GID) dans le système.

    Assurez-vous que la commande est la même sur tous les noeuds pouvant exécuter la Prise en charge d'Oracle RAC.

    Vous pouvez créer les entrées du service de noms dans un service de noms de réseau, tel que Network Information Service (NIS) ou NIS+, pour que ces informations soient mises à la disposition des clients du service de données. Vous pouvez également créer des entrées dans les fichiers /etc locaux pour éliminer les dépendances du service de noms de réseau.

  3. Créez le répertoire de base de chaque utilisateur potentiel du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

    Vous n'êtes pas obligé de créer un répertoire de base pour l'utilisateur root.

    Pour chaque utilisateur potentiel dont le répertoire de base est créé, saisissez la commande suivante :

    # mkdir -p user-home
    user-home

    Spécifie le chemin d'accès complet au répertoire de base à créer.

  4. Ajoutez dans le système chaque utilisateur potentiel du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

    Vous n'êtes pas obligé d'ajouter un utilisateur root.

    Utilisez la commande useradd pour ajouter chaque utilisateur. Lorsque vous ajoutez un utilisateur au système, une entrée utilisateur est ajoutée aux fichiers suivants :

    • /etc/passwd

    • /etc/shadow

    # useradd -u user-id -g group-name -d user-home \
    [ -s user-shell] user-name
    -u user-id

    Spécifie l'ID numérique unique de l'utilisateur (UID) au sein du système.

    -g group-name

    Spécifie le nom du groupe d'utilisateurs dont l'utilisateur est membre. Vous devez spécifier le groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

    -d user-home

    Spécifie le chemin d'accès complet au répertoire de base de l'utilisateur. Vous devez spécifier le répertoire de base qui a été créé pour l'utilisateur lors de l'Étape 3.

    -s user-shell

    (Facultatif) Définit le chemin d'accès complet au programme à utiliser en tant que shell de l'utilisateur lorsque ce dernier se connecte. Si vous ne définissez pas l'option -s, le système utilise par défaut le programme /bin/sh. Si vous définissez l'option -s, la propriété user-shell doit être un fichier exécutable valide.

    user-name

    Spécifie le nom de l'utilisateur que vous ajoutez. Vous devez spécifier le nom de l'utilisateur potentiel du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

    Assurez-vous que les utilisateurs sont identiques dans tous les noeuds pouvant exécuter la Prise en charge d'Oracle RAC.

  5. Définissez le mot de passe de chaque utilisateur qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

    Utilisez la commande passwd pour définir le mot de passe de chaque utilisateur.

    1. Tapez la commande suivante :
      # password user-name
      user-name

      Spécifie le nom de l'utilisateur dont vous définissez le mot de passe. Vous devez spécifier le nom d'un utilisateur du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

      La commande passwd vous invite à entrer le mot de passe.

    2. Pour répondre à cette invite, saisissez le mot de passe et appuyez sur la touche Entrée.

      La commande passwd vous invite de nouveau à saisir le mot de passe.

    3. Pour répondre à cette invite, saisissez de nouveau le mot de passe et appuyez sur la touche Entrée.
  6. Modifiez le propriétaire de chaque répertoire de base qui a été créé lors de l'Étape 3 comme suit :
    • Propriétaire : utilisateur dont le répertoire de base a été créé

    • Groupe : groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2

    Pour chaque répertoire de base dont vous modifiez le propriétaire, saisissez la commande suivante :

    # chown user-name:group-name user-home
    user-name

    Indique le nom de l'utilisateur dont la propriété du répertoire de base est modifiée. Vous devez spécifier le nom d'un utilisateur du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

    group-name

    Spécifie le nom du groupe d'utilisateurs dont l'utilisateur est membre. Vous devez spécifier le groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

    user-home

    Spécifie le chemin d'accès complet au répertoire de base de l'utilisateur. Vous devez spécifier le répertoire de base qui a été créé pour l'utilisateur lors de l'Étape 3.

  7. Créez un sous-répertoire depuis le répertoire /var/opt pour chaque utilisateur du groupe d'administrateurs de bases de données DBA qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

    Pour chaque sous-répertoire créé, saisissez la commande suivante :

    # mkdir /var/opt/user-name
    user-name

    Spécifie le nom de l'utilisateur dont vous créez le sous-répertoire /var/opt. Vous devez spécifier le nom d'un utilisateur du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

  8. Modifiez le propriétaire de chaque répertoire qui a été créé lors de l'Étape 7 comme suit :
    • Propriétaire : utilisateur dont le répertoire a été créé

    • Groupe : groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2

    Pour chaque répertoire dont vous modifiez le propriétaire, saisissez la commande suivante :

    # chown user-name:group-name /var/opt/user-name
    user-name

    Indique le nom de l'utilisateur dont la propriété du répertoire de base est modifiée. Vous devez spécifier le nom d'un utilisateur du groupe d'administrateurs de bases de données qui a été ajouté lors de l'Étape 4.

    group-name

    Spécifie le nom du groupe d'utilisateurs dont l'utilisateur est membre. Vous devez spécifier le groupe d'administrateurs de bases de données qui a été défini lors de l'Étape 2.

Exemple 1-2 Création du groupe d'administrateurs de bases de données et des comptes utilisateur associés

L'exemple suivant illustre la séquence de commandes permettant de créer le groupe d'administrateurs de bases de données dba contenant les utilisateurs root et oracle.

Le groupe dba et l'utilisateur oracle sont créés comme suit :

# groupadd -g 520 dba
# mkdir /Oracle-home
# useradd -u 120 -g dba -d /Oracle-home -s /bin/bash oracle
# passwd oracle
New Password:oracle
Re-enter new Password:oracle
passwd: password successfully changed for oracle
# chown oracle:dba /Oracle-home
# mkdir /var/opt/oracle
# chown oracle:dba /var/opt/oracle

Voir aussi

Les pages de manuel suivantes :

Étapes suivantes

Passez à la section Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans le cluster global.

Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans le cluster global

Pour que le logiciel Oracle RAC fonctionne correctement, vous devez vous assurer que tous les noeuds du cluster disposent d'une quantité de mémoire partagée suffisante. Exécutez cette tâche sur chaque noeud du cluster.

  1. Connectez-vous en tant que superutilisateur sur un noeud du cluster.
  2. Mettez à jour les informations de configuration de la mémoire partagée.

    Reportez-vous à la section Configuring Kernel Parameters in Oracle Solaris 10 du manuel Oracle Database Installation Guide 11g Release 2 (11.2) for Oracle Solaris. Ces informations sont valides pour la version du logiciel Oracle Solaris Cluster 4.0 sur le SE Oracle Solaris 11.

    Vous devez configurer ces paramètres selon les ressources disponibles dans le cluster. Cependant, la valeur de chaque paramètre doit être suffisante pour permettre au logiciel Oracle RAC de créer un segment de mémoire partagée conforme aux conditions requises pour sa configuration.

  3. Arrêtez, puis réinitialisez chaque noeud dont les informations de configuration de la mémoire partagée ont été mises à jour à l'Étape 2.

    Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Fermeture et initialisation d’un nœud unique dans un cluster du manuel Guide d’administration système d’Oracle Solaris Cluster.

Étapes suivantes

Si vous utilisez les clusters de zones, passez à la section Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans un cluster de zones.

Si ce n'est pas le cas, passez à la section Installation du package de la Prise en charge d'Oracle RAC.

Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans un cluster de zones

Pour configurer une mémoire partagée pour Oracle RAC dans un cluster de zones, vous devez effectuer les étapes suivantes :

Avant de commencer

Assurez-vous que la mémoire partagée est configurée dans le cluster global. Reportez-vous à la section Configuration d'une mémoire partagée pour Oracle RAC dans le cluster global.

  1. Configurez la mémoire partagée dans chaque cluster de zones.

    Pour connaître la valeur minimale requise de chaque paramètre et les procédures à suivre pour définir ces valeurs, reportez-vous à la documentation Oracle Clusterware et Oracle Database.


    Remarque - Ces étapes n'ont aucune incidence sur le contrôle réel de la mémoire partagée du cluster de zones. Ces étapes permettent à l'assistant de configuration de la base de données Oracle dbca de définir la quantité de mémoire à allouer à la base de données. Si vous n'avez pas utilisé l'assistant dbca lors de la création de la base de données Oracle RAC, vous pouvez passer ces étapes pour le cluster de zones.


  2. Suivez la procédure ci-dessous, si vous voulez limiter la quantité de mémoire utilisée pour le cluster de zones.
    1. Connectez-vous en tant que superutilisateur sur le noeud du cluster global hébergeant le cluster de zones.
    2. Configurez les attributs de la propriété capped-memory physical, swap et locked à l'aide de la commande clzonecluster.
      #clzonecluster configure zcname
      clzonecluster:zcname> add capped-memory
      clzonecluster:cz1-2n:capped-memory> set physical=memsize
      clzonecluster:cz1-2n:capped-memory> set swap=memsize
      clzonecluster:cz1-2n:capped-memory> set locked=memsize
      clzonecluster:cz1-2n:capped-memory> end
      clzonecluster:cz1-2n>commit
      Physical=memsize

      Spécifie la taille de la mémoire physique.

      swap=memsize

      Spécifie la taille de la mémoire swap.

      locked=memsize

      Spécifie la limite de la taille du segment de mémoire partagée pouvant être demandée par les processus de la base de données Oracle RAC pour le verrouillage de la mémoire.


      Remarque - En plus de l'attribut locked de la propriété capped-memory, vous pouvez utiliser la propriété max-shm-memory pour configurer directement la limite du segment de mémoire partagée dans un cluster de zones. Reportez-vous à la page de manuel zonecfg(1M).


    3. Réinitialisez le cluster de zones.
      #clzonecluster reboot zcname

      Remarque - Vous pouvez effectuer l'étape permettant de configurer les attributs de la propriété capped-memory lors de la création du cluster de zones. Si vous configurez les attributs de la propriété capped-memory lors de la création du cluster de zones, les propriétés associées à la mémoire entrent en vigueur après l'initialisation du cluster de zones. Reportez-vous à la section Création d’un cluster de zones du manuel Guide d’installation du logiciel Oracle Solaris Cluster.


Étapes suivantes

Passez à la section Définition des autorisations requises par Oracle RAC dans un cluster de zones.

Définition des autorisations requises par Oracle RAC dans un cluster de zones

Vous devez accorder les autorisations requises pour permettre à Oracle RAC d'exécuter la configuration d'un cluster de zones. Vous pouvez utiliser la commande clzonecluster pour inclure les autorisations requises pour la configuration d'un cluster de zones en définissant la commande limitpriv. Effectuez les étapes suivantes afin de définir les autorisations requises permettant d'exécuter Oracle RAC dans un cluster de zones.

  1. Connectez-vous en tant que superutilisateur sur le noeud du cluster global hébergeant le cluster de zones.
  2. Configurez la propriété limitpriv à l'aide de la commande clzonecluster.
    # clzonecluster configure zcname
    clzonecluster:zcname>set limitpriv ="default,proc_priocntl,proc_clock_highres,sys_time"
    clzonecluster:zcname>commit
  3. Réinitialisez le cluster de zones.
    # clzonecluster reboot zcname

    Remarque - Vous pouvez effectuer l'étape permettant de configurer la propriété limitpriv lors de la création du cluster de zones. Pour plus d'informations sur la création d'un cluster de zones, reportez-vous à la section Création d’un cluster de zones du manuel Guide d’installation du logiciel Oracle Solaris Cluster.


Étapes suivantes

Passez à la section Configuration des ressources de nom d'hôte logique ou d'adresses IP virtuelles pour Oracle RAC dans un cluster de zones.

Configuration des ressources de nom d'hôte logique ou d'adresses IP virtuelles pour Oracle RAC dans un cluster de zones

Pour prendre en charge les ressources d'adresse IP virtuelle Oracle Grid Infrastructure dans les configurations Oracle RAC de clusters de zones, vous devez configurer des noms d'hôte ou des adresses IP utilisés par ces ressources et pouvant être basculés dans un cluster de zones à l'aide de la commande clzonecluster.

Effectuez la procédure ci-dessous pour configurer les adresses IP virtuelles dans une configuration de cluster de zones pour Oracle RAC.

  1. Connectez-vous en tant que superutilisateur sur le noeud du cluster global hébergeant le cluster de zones.
  2. Configurez les adresses IP virtuelles à l'aide de la commande clzonecluster.
    # clzonecluster configure zcname
    clzonecluster:zcname>add net
    clzonecluster:zcname:net>set address=racnode1-vip
    clzonecluster:zcname:net>end
    clzonecluster:zcname>add net
    clzonecluster:zcname:net>set address=racnode2-vip
    clzonecluster:zcname:net>end
    clzonecluster:zcname>commit

Étapes suivantes

Passez à la section Installation du package de la Prise en charge d'Oracle RAC.