JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

Présentation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Phase de collecte

Phase de préparation

Phase de conversion

Périphériques backend

Installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Conditions requises

Restrictions

Procédure d'installation de l'outil P2V Oracle VM Server for SPARC

Utilisation de la commande ldmp2v

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Périphériques backend

Vous pouvez créer des disques virtuels pour un domaine invité sur un certain nombre de types de backends : fichiers (file), volumes ZFS (zvol), disques physiques ou LUN (disk) ou volumes de gestionnaire de volumes (disk). La commande ldmp2v crée automatiquement des fichiers ou des volumes ZFS de la taille appropriée si vous indiquez file ou zvol comme type de backend avec l'une des méthodes suivantes :

Le type de backend disk vous permet d'utiliser un disque physique, un LUN ou un volume de gestionnaire de volumes (Oracle Solaris Volume Manager et Veritas Volume Manager (VxVM)) en tant que périphérique backend pour les disques virtuels. Vous devez créer le disque ou le volume avec une taille appropriée avant de commencer la phase de préparation. Pour un disque physique ou un LUN, définissez le périphérique backend en tant que tranche 2 du bloc ou périphérique de caractère du disque, notamment /dev/dsk/c0t3d0s2. Pour un volume de gestionnaire de volumes, définissez le bloc ou le périphérique de caractère pour le volume, tel que /dev/md/dsk/d100 pourOracle Solaris Volume Manager ou /dev/vx/dsk/ldomdg/vol1 pour VxVM.

A moins de définir les noms de volume et de disque virtuel avec l'option -B backend:volume:vdisk, les volumes et les disques virtuels que vous créez pour l'invité sont les noms donnés par défaut.


Remarque - Au cours du processus de conversion, le disque virtuel est temporairement nommé guest-name-diskN pour garantir que le nom dans le domaine de contrôle est unique.


Pour indiquer une valeur vide pour backend, volume ouvdisk, incluez uniquement le séparateur deux-points. Par exemple, -B ::vdisk001 définit le nom du disque virtuel sur vdisk001 et utilise les noms par défaut pour le moteur de traitement et le volume. Si vous ne définissez pas vdisk, vous pouvez omettre le séparateur deux-points de fin. Par exemple, -B /ldoms/ldom1/vol001:vol001 définit le nom du fichier backend comme /ldoms/ldom1/vol001 et le nom du volume comme vol001. Le nom du disque virtuel par défaut est disk0.