Configuration des paramètres de démarrage de l'agent d'intégration EPM

Les paramètres de démarrage de l'URL Oracle Enterprise Performance Management Cloud et du domaine EPM Cloud pour l'agent d'intégration EPM sont définis dans le fichier agentparams.ini.

Remarque :

Avant de définir les paramètres de démarrage de l'agent d'intégration EPM, exécutez le script createAppFolder.bat. Celui-ci crée un fichier INI contenant les paramètres EPM_AGENT_HOME et EPM_APP_DATA_HOME avec leur valeur. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Création de dossiers d'application.

Pour crypter le mot de passe employé par l'utilisateur EPM Cloud, vous devez exécuter ecryptpassword.bat. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Cryptage du mot de passe de l'utilisateur EPM Cloud.

Pour configurer les paramètres de démarrage utilisés par l'agent d'intégration EPM, procédez comme suit :

  1. Accédez au répertoire C:\EPMAgentData\config.

  2. Cliquez deux fois sur le fichier agentparams.ini pour l'ouvrir à l'aide d'un éditeur de texte comme le Bloc-notes.

    Le fichier agentparams.ini s'ouvre sous forme de fichier texte :

    fichier agentparamas

  3. EPM_AGENT_HOME contient le nom du répertoire de base de l'agent. Ce dossier contient les dossiers bin et lib.

    Lorsque vous exécutez le script createappfolder.bat, il crée automatiquement le paramètre EPM_AGENT_HOME avec sa valeur.

    Si vous modifiez le nom du dossier, l'agent est exécuté à partir du nouvel emplacement et les fichiers sont créés dans le nouveau dossier EPM_APP_DATA_HOME.

  4. EPM_APP_DATA_HOME contient le nom du dossier des données d'application, qui contient lui-même les dossiers config, log et script. Le dossier config contient également le dossier certificate, où sont stockés les certificats SSL.

    Lorsque vous exécutez le script createappfolder.bat, il crée un fichier INI contenant le paramètre EPM_APP_DATA_HOME avec sa valeur.

  5. Dans AGENT_NAME, indiquez un nom unique pour l'agent d'intégration EPM.

    Seuls les lettres et les chiffres sont autorisés. La valeur d' AGENT_NAME ne doit contenir ni symboles ni espaces.

  6. Dans CLUSTER, indiquez le nom du cluster auquel l'agent appartient.

    Seuls les caractères alphanumériques sont autorisés. N'utilisez pas de caractères spéciaux comme l'arobase (@) ou l'esperluette (&). Une fois le cluster créé, le nom ne peut plus être modifié.

    Le nom de cluster par défaut est EPMCLUSTER.

    Remarque :

    Pour pouvoir être référencé ici, le nom du cluster doit déjà être défini dans l'intégration des données. Pour plus d'informations, reportez-vous à l'annexe Ajout d'un cluster.

    Ce paramètre est obligatoire.

  7. Dans PORT, indiquez le numéro du port sur lequel l'agent d'intégration EPM est exécuté.

    Ce paramètre est obligatoire.

  8. Dans CLOUD_URL, indiquez l'URL EPM Cloud utilisée pour authentifier et démarrer l'agent.

    Il s'agit de l'URL de l'instance EPM associée à l'agent, par exemple :

    https://example-pbcs.us1.oraclecloud.com

    Remarque :

    Assurez-vous que l'URL indiquée dans Cloud_URL ne se termine pas par "epmcloud" ou "HyperionPlanning".

    Ce paramètre est obligatoire.

  9. Dans CLOUD_DOMAIN, indiquez un nom unique pour l'URL EPM Cloud.

    Un domaine d'identité contrôle les comptes des utilisateurs qui ont besoin d'accéder aux instances de service. Il contrôle également les fonctionnalités auxquelles les utilisateurs autorisés ont accès. Une instance de service appartient à un domaine d'identité.

    Les administrateurs peuvent mettre à jour le nom de domaine présenté à l'utilisateur, mais la gestion des données requiert le nom de domaine d'origine ayant été fourni lorsque l'utilisateur s'est inscrit au service. Les alias de nom de domaine ne peuvent pas être utilisés lors de la configuration des connexions EPM Cloud à partir de la gestion des données.

    Ce paramètre est obligatoire.

  10. Dans CLOUD_USER_NAME, indiquez le nom de l'administrateur présent dans l'environnement EPM Cloud.

    Il doit s'agir d'un nom d'utilisateur natif et non d'un nom d'utilisateur SSO.

    Ce paramètre est obligatoire.

  11. Dans CLOUD_PASSWORD, indiquez la chaîne de mot de passe crypté de l'administrateur.

    Vous pouvez crypter le mot de passe de l'utilisateur EPM Cloud et obtenir la chaîne de mot de passe crypté en exécutant l'utilitaire encryptpassword.bat (Windows) ou ecryptpassword.sh (Linux). Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Cryptage du mot de passe de l'utilisateur EPM Cloud.

    Ce paramètre est obligatoire.

  12. Dans LOG_LEVEL, indiquez le niveau de journalisation de l'agent d'intégration EPM.

    Les niveaux de journalisation valides sont les suivants :

    • ALL : niveau le plus détaillé, toutes les instructions de journalisation sont imprimées ;
    • INFO : les journaux importants sont sélectionnés et imprimés ;
    • ERROR : la journalisation est minimale, seules les erreurs fatales sont imprimées.

    Tous les journaux sont enregistrés sous forme de fichiers dans le dossier APPDATA_HOME\logs.

    Ce paramètre est facultatif. Le niveau de journalisation par défaut est Tout.

  13. Dans POLL_INTERVAL, indiquez le délai d'attente entre les interrogations en mode asynchrone.

    Ce délai est spécifié en secondes. Par défaut, il est de 120 secondes.

  14. Dans REGISTER_WITH_IP, spécifiez N pour que l'agent soit enregistré avec le nom d'hôte. Indiquez Y pour qu'il soit enregistré avec l'adresse IP.

    Ce paramètre est facultatif.

  15. Dans EXECUTION_POOL_SIZE, indiquez le nombre de jobs pouvant être exécutés en parallèle.

    La taille du pool d'exécution par défaut est de 2.

    Ce paramètre est facultatif.

  16. Dans JYTHON_HOME, indiquez le répertoire de niveau supérieur dans lequel Jython est installé.

    Ce n'est obligatoire que si vous utilisez Jython comme langage de génération de scripts.

  17. Dans GROOVY_HOME, indiquez le répertoire de niveau supérieur dans lequel Groovy est installé.

    Ce n'est obligatoire que si vous utilisez Groovy comme langage de génération de scripts.

  18. Dans CUSTOM_MEM_ARGS, indiquez les arguments de mémoire personnalisés devant remplacer les arguments de mémoire standard transmis à Java.

    Par exemple, le paramètre CUSTOM_MEM_ARGS=-Xms128m -Xmx4096m spécifie une taille de mémoire initiale minimale de 128 Mo et une taille de mémoire maximale de 4 096 Mo.

    Ce paramètre est facultatif.

  19. Dans CUSTOM_JAVA_OPTIONS, indiquez d'éventuels paramètres d'exécution Java supplémentaires.

    Vous pouvez également configurer le paramètre CUSTOM_JAVA_OPTIONS afin que l'agent d'intégration EPM utilise une méthode d'authentification par proxy.

    Le système prend en charge les méthodes d'authentification suivantes :

    • De base
    • Digest
    • NTLM

    Si vous utilisez une méthode d'authentification par proxy, indiquez le nom d'hôte, port et nom d'utilisateur proxy, ainsi que le mot de passe crypté dans ce champ.

    Pour activer l'authentification par proxy de base ou Digest, définissez NTLM_PROXY_AUTH sur N et incluez ce qui suit dans les paramètres de l'agent dans CUSTOM_JAVA_OPTIONS : -Dhttp.proxyHost=proxy.example.com -Dhttp.proxyPort=8080 -DproxyUser=username -DproxyPassword=encryptedpassword

    Si l'authentification par proxy n'est pas activée, définissez NTLM_PROXY_AUTH sur N et n'ajoutez pas les paramètres de proxy dans CUSTOM_JAVA_OPTIONS.

    Pour activer l'authentification par proxy NTML, définissez NTLM_PROXY_AUTH sur Y et incluez ce qui suit dans les paramètres de l'agent dans CUSTOM_JAVA_OPTIONS : -Dhttp.proxyHost=proxy.example.com -Dhttp.proxyPort=8080 -DproxyUser=username -DproxyPassword=encryptedpassword -DproxyDomain=Domain

  20. Dans CUSTOM_INTERFACE_CLASS_NAME, indiquez le nom qualifié complet de la classe dans custom.jar qui implémente l'interface EpmAgentInterface.

    Par exemple, indiquez : com.mycompany.agent.implementation.MyImplementation.

    Ce paramètre est facultatif.

  21. Dans CUSTOM_CLASS_PATH, indiquez le chemin complet et le nom du fichier .jar, par exemple, C:\AgentDeployment\agenthome\myJarFolder\custom.jar.

    Ce paramètre est facultatif.

    Si vous utilisez un pilote JDBC (Java Database Connectivity) Microsoft pour la connexion à SQL Server dans l'agent d'intégration EPM, reportez-vous à la section Configuration du pilote JDBC Microsoft pour SQL Server dans l'agent d'intégration EPM.

  22. Dans NTLM_PROXY_AUTH, indiquez Y pour utiliser une méthode d'authentification par proxy NTLM.

    Si vous utilisez une authentification par proxy NTLM, vous devez indiquer en outre les paramètres de proxy dans CUSTOM_JAVA_OPTIONS.

    Indiquez N pour utiliser une authentification par proxy de base ou Digest, ou si vous n'utilisez aucune authentification par proxy.

    Remarque :

    Si vous voulez utiliser Jython ou Groovy pour la génération de scripts, définissez JYTHON_HOME ou GROOVY_HOME.

    Si vous voulez utiliser du Java personnalisé pour vos extensions, définissez CUSTOM_JAVA_OPTIONS et CUSTOM_INTERFACE_CLASS.

  23. Dans AMW_IDLE_TIME, indiquez la valeur de délai d'inactivité pour les agents en cours d'exécution en mode asynchrone pendant le temps d'arrêt de la fenêtre de maintenance automatisée (AMW) ou une maintenance non planifiée.

    La valeur du paramètre AMW_IDLE_TIME est définie en minutes et la valeur par défaut est de 15 minutes. Les clients peuvent définir un délai d'inactivité plus long, mais il n'est pas recommandé d'indiquer une valeur de délai d'inactivité inférieure à 15 minutes. Le temps d'arrêt de la fenêtre de maintenance automatisée est un intervalle de temps contigu au cours duquel les tâches de maintenance automatisée sont exécutées pour un processus métier.

  24. Enregistrez les modifications apportées au fichier agentparamas.ini.