Meilleures pratiques pour la procédure de conception pas à pas

Appliquez ces meilleures pratiques pour établir une procédure de conception pas à pas qui vous aidera à créer et à déployer votre application.

Créer l'application

Commencez par créer la base : les comptes et la structure organisationnelle de votre société. Ajoutez ensuite des scénarios soutenant vos processus internes, tels que Plan, Réel et Prévision. Ajoutez les membres de variance rapportés, par exemple Réel contre Plan.

Créez des formulaires qui seront utilisés pour collecter les données de vos utilisateurs et pour effectuer des vérifications, des analyses et du reporting. Dans le cadre de votre logique métier, vous pouvez utiliser Calculation Manager pour créer vos calculs. Vous pouvez également créer des rapports et appliquer des autorisations d'accès avant de déployer votre application à l'intention des utilisateurs.

Créer la structure d'application

Ajoutez des comptes, des entités et d'autres dimensions en conformité avec votre processus métier.

Les dimensions ont pour fonction de classer les valeurs des données en catégories. Planning est fourni avec les dimensions suivantes : Compte, Entité, Scénario, Version, Période et Années. Si vos planifications impliquent plusieurs devises, votre application comporte également une dimension Devise.

Vous pouvez utiliser la dimension Libre pour définir vos propres valeurs, telles que Produit, Client ou Marché. Vous pouvez les compléter par un maximum de 13 dimensions libres définies par l'utilisateur. Toutefois, les meilleures pratiques recommandent d'en inclure moins de 12. Vous pouvez ajouter des dimensions à l'aide d'un fichier de chargement ou les intégrer dans Oracle Smart View for Office.

Vidéos

Votre objectif Regardez cette vidéo
En savoir plus sur l'import et l'export de données dans l'application. Icône Vidéo Export et import de données dans Oracle Planning and Budgeting Cloud
En savoir plus sur le chargement de dimensions à l'aide d'un fichier. Icône Vidéo Import de métadonnées dans Oracle Planning and Budgeting Cloud

A propos de la dimension Entité

La dimension Entité représente votre structure organisationnelle, telle que les centres de coûts, les départements, les unités opérationnelles, les divisions, etc.

Vous pouvez regrouper les centres de coûts en créant des membres de consolidation, appelés parents, qui reflètent la vision de votre organisation. Par exemple, les consolidations peuvent se faire par unité métier, division ou toute autre structure fonctionnelle. A titre d'exemple, vous pouvez créer des centres de coûts qui sont consolidés en unités métier, lesquelles sont consolidées en divisions.

Vous pouvez créer plusieurs structures de reporting. Par exemple, une autre structure peut être créée pour prendre en charge le reporting régional. Si vos planifications impliquent plusieurs devises, la devise de base de chaque entité doit être définie.

La dimension Entité est l'une des dimensions principales utilisées pour le processus de budgétisation. Avec les dimensions Scénario et Version, la dimension Entité est utilisée pour définir une unité de planification, un composant discret qui peut être promu ou rétrogradé pour approbation ou révision par les homologues d'un utilisateur.

Les membres de toutes les dimensions en dehors de l'unité de planification sont promus et rétrogradés en même temps que l'unité de planification elle-même. Par exemple, les douze mois sont promus ensemble lorsqu'une unité de planification est promue. Les mois ne peuvent pas être promus indépendamment.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Après le chargement ou la mise à jour de chaque dimension, il est recommandé d'actualiser l'application.

A propos de la dimension Compte

La dimension Compte est l'emplacement de votre plan de comptes. Elle doit comprendre les membres concernés par la planification ou la prévision. Elle n'inclut pas nécessairement tous les comptes de votre plan.

Par exemple, votre dimension Compte peut comprendre les comptes pour Compte de résultat, Bilan et Flux de trésorerie. Elle peut également inclure des comptes pour les ICP et les ratios. Dans certains cas, vos comptes peuvent comporter des sous-comptes, mais cela n'est pas habituel.

La dimension Compte englobe l'intelligence financière. Les types de compte suivants sont pris en charge :

  • Charges : coût du travail

  • Produits : source de revenus

  • Actif : ressources de l'entreprise

  • Passif et capitaux propres : intérêt résiduel ou obligation aux créanciers

  • Hypothèse enregistrée : hypothèses de planification centralisées garantissant une certaine cohérence dans l'application

Les paramètres de type de compte sont utilisés pour rapporter les valeurs Trimestriel et Nombre total d'années et pour l'analyse de la variance.

Planning utilise une structure hiérarchique pour créer des sous-totaux et des totaux de groupe de comptes. Un opérateur de consolidation est affecté à chaque groupe de comptes et détermine son mode de consolidation avec son parent.

Exemple : Résultat net = Total des produits - Dépenses totales

Dans cet exemple, l'opérateur de consolidation pour Total des produits est le "+" et l'opérateur de consolidation pour Dépenses totales est le "-".

La dimension Compte peut être alimentée par un chargement de données ou par l'intermédiaire de Smart View. Pour charger des données à partir d'un fichier, le format de fichier doit respecter des exigences spécifiques.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Après le chargement ou la mise à jour de chaque dimension, il est recommandé d'actualiser l'application.

Meilleures pratiques :

  • Les membres de niveau supérieur doivent être définis sur Calcul dynamique.

  • Pour les formules de membre utilisées pour calculer les ratios et d'autres types d'ICP ou de pourcentage, définissez-les sur Calcul dynamique, Deux passes. Le paramètre Deux passes calcule correctement les pourcentages aux niveaux supérieurs.

A propos de la dimension Version

Vous pouvez utiliser des versions pour conserver différentes itérations du processus de planification. Celles-ci sont également utiles pour contrôler l'accès aux données en lecture ou en écriture.

Ces deux types de version sont disponibles :

  • Cible standard : les données d'entrée peuvent être saisies aux niveaux supérieurs.

  • Version ascendante standard : les données d'entrée peuvent uniquement être saisies au niveau 0.

La fonctionnalité des approbations et du workflow peut uniquement être activée pour les versions ascendantes.

Au titre de meilleure pratique, les versions suivantes sont recommandées :

  • En cours : emplacement d'exécution des tâches des utilisateurs, notamment vérifier les résultats réels et développer les plans et les prévisions.

  • 1ère passe : si vous voulez conserver plusieurs itérations de votre plan, vous pouvez en conserver une dans cette version. Vous pouvez créer d'autres membres si vous avez besoin de plusieurs itérations enregistrées. Vous pouvez utiliser la fonctionnalité Copier les données pour déplacer des données vers cette version. Elle copie les données et les entrées textuelles.

  • Simulation : fournit un espace réservé dans lequel les utilisateurs peuvent modifier les hypothèses et analyser les résultats.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Après le chargement ou la mise à jour de chaque dimension dans le processus de création, il est recommandé d'actualiser l'application.

A propos de la dimension Devise

Si vous avez activé plusieurs devises pour votre application, vous pouvez ajouter les devises que vous utilisez pour la planification et le reporting.

Vous pouvez ensuite définir des taux de change par scénario et année à utiliser dans les conversions. Un script de calcul est créé pour vous permettre de convertir les devises. Pour entrer les taux de change, cliquez ou appuyez sur Plans et ouvrez le formulaire "Taux de change en devise de reporting principale".

Meilleures pratiques :

  • Limitez le nombre de devises de reporting. En règle générale, les clients n'en ont qu'une. Si vous en avez davantage, pour plus de détails, reportez-vous à la section Configuration des devises.

  • Entrez les taux de change pour chaque combinaison scénario-année valide.

  • A partir de là, la conversion de devises peut être calculée en exécutant la règle métier Calculer les devises associée par défaut à chaque formulaire.

  • Le type de taux de change d'un compte est modifié, par exemple de Fin à Moyen.

Exécutez le script de calcul de conversion de devises avant les opérations suivantes :

  • Examiner les données locales mises à jour dans les devises de reporting

  • Exécuter certains calculs qui peuvent être dépendants des données de devise de reporting

A propos des taux de change

Chaque application possède une devise par défaut que vous définissez lors de sa création. Lorsque vous configurez des tables de taux de change, vous saisissez les taux de change de toutes les devises source vers la devise par défaut. La triangulation est utilisée pour la conversion vers toutes les autres devises de reporting.

Les taux de change sont définis par scénario et par an pour les taux moyens et de fin. Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

A propos de la dimension Période

Utilisez la dimension Période pour établir la plage de calendrier au sein d'une année donnée, par exemple, par mois.

Meilleures pratiques :

  • Utilisez des variables de substitution pour cette dimension pour prendre en charge le reporting et les calculs. Les variables de substitution potentielles sont "CurrMo", "CurrQtr", "PriorMo". Ces variables doivent être mises à jour chaque mois.

  • Pour utiliser des calculs de période, tels que Cumul annuel ou Cumul trimestriel, sélectionnez l'icône de série chronologique dynamique dans la dimension Période. Vous pouvez ensuite sélectionner les calculs de période dont vous avez besoin pour votre processus.

  • Les périodes récapitulatives, telles que les totaux trimestriels, et le total annuel doivent être définis sur le calcul dynamique afin de réduire le temps de calcul.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Après le chargement ou la mise à jour de chaque dimension, il est recommandé d'actualiser l'application.

A propos des années

Les années sont intégrées à de nombreux emplacements de l'application, notamment les formulaires, les calculs, les rapports et Smart View. Etant donné que vous allez utiliser l'application pendant de nombreuses années, la meilleure pratique de référencement de cette dimension consiste à utiliser une variable de substitution.

Les variables de substitution servent d'espaces réservés globaux pour les informations qui changent régulièrement. La variable et la valeur correspondent à l'année, et la valeur peut être modifiée à tout moment.

La valeur de la variable de substitution est affichée sur les rapports et les formulaires sous la forme d'un espace réservé. Ceci permet de réduire la maintenance de l'application. Définissez les variables de substitution en accédant à Administration, Gérer, puis Variables.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Au titre de bonne pratique, créez des variables de substitution pour chaque année incluse dans votre processus. Par exemple :

Variable de substitution, Description

CurrY, Année en cours

NextYr, Année (contractuelle) budgétaire

PriorYr, Année précédente

A propos des dimensions libres

Vous pouvez utiliser une dimension libre pour catégoriser autrement vos données. Par exemple, les dimensions libres peuvent inclure Produit ou Marchés.

Les autorisations d'accès ne peuvent pas être attribuées au niveau de la dimension, également appelée première génération. Par exemple, il n'est pas possible d'attribuer directement des autorisations d'accès au membre Produit pour tous les descendants. Si vous activez la sécurité pour votre dimension libre, il est recommandé de concevoir une deuxième génération pour toutes les dimensions libres auxquelles la sécurité sera appliquée avec les affectations d'accès de sécurité en tête.

Pour obtenir des informations détaillées sur l'ajout de dimensions et de membres à l'aide d'un fichier de chargement, reportez-vous à la section Import et export de données et de métadonnées.

Après le chargement ou la mise à jour de chaque dimension, il est recommandé d'actualiser l'application.

Actualiser l'application

Vous devez actualiser l'application chaque fois que vous modifiez la structure de l'application.

Les modifications apportées à l'application ne sont visibles par les utilisateurs qui effectuent des tâches de saisie de données et d'approbation qu'une fois l'application actualisée.

Par exemple, lorsque vous modifiez les propriétés d'un membre Entité, ajoutez un scénario ou changez les autorisations d'accès, ces modifications ne sont visibles pour les utilisateurs qu'après actualisation de l'application.

Charger les données historiques

Après avoir chargé toutes vos structures, telles que les comptes et les entités, vous pouvez charger les données historiques. Il peut s'agir de données issues des résultats réels de l'année précédente, et du plan et du budget de l'année en cours.

Le chargement de données historiques permet aux utilisateurs d'analyser les résultats, d'examiner les tendances et d'effectuer des comparaisons significatives.

Il aide également à vérifier les structures que vous avez créées dans votre application. Par exemple, vous pouvez vérifier le lien des données avec les rapports précédemment créés. Si les données ne peuvent pas être rapprochées, vous devez vérifier si un véritable problème de données en est la cause ou s'il existe un problème au niveau des structures.

Une règle d'agrégation doit être créée pour que les données consolidées puissent apparaître dans votre application. Reportez-vous à la section Options d'agrégation pour apprendre à créer une règle d'agrégation.

A propos des croisements valides

Les croisements valides permettent aux administrateurs de service de définir des règles, appelées règles de croisement valide, qui filtrent les croisements dimensionnels pour les utilisateurs lors de la saisie de données ou de la sélection d'invites d'exécution. Par exemple, vous pouvez indiquer que certains programmes sont valides uniquement pour des services spécifiques. Utilisez les croisements valides pour contrôler que la saisie de données s'effectue uniquement sur ces croisements.

Pour la conception de formulaires, si les dimensions définies dans le croisement valide figurent sur la page, seules des combinaisons valides sont présentées à l'utilisateur dans le sélecteur de membres. Si les dimensions définies avec des croisements valides figurent dans la colonne ou la ligne, le concepteur de formulaire peut supprimer totalement les croisements non valides. Lorsque l'option de suppression n'est pas sélectionnée, les croisements non valides sont définis en lecture seule.

Pour plus d'informations, reportez-vous au guide Définition des croisements valides.

A propos des formulaires

Vous devez créer plusieurs formulaires pour prendre en charge la saisie de données et les rapports de niveau récapitulatif. Le contenu des formulaires est semblable aux modèles que vous utilisez pour collecter et calculer les données. Leur disposition peut varier de celle à laquelle vous êtes habitué dans les feuilles de calcul.

Regroupez les formulaires dans des grandes catégories, telles que Produits, Charges de rémunération, Autres dépenses, etc. Vous pouvez créer des formulaires pour prendre en charge la saisie de données, et d'autres pour les récapitulatifs et les révisions. Vous pouvez également y inclure des graphiques pour aider les utilisateurs à analyser les résultats.

Les utilisateurs peuvent saisir du texte et des données. Ils peuvent également entrer des détails annexes en sélectionnant un croisement approprié dans le formulaire, puis en cliquant sur Détail annexe pour ouvrir un nouveau formulaire de saisie permettant d'entrer des détails complémentaires concernant ce croisement.

Les performances d'un formulaire dépendent de plusieurs facteurs, notamment le réseau, les facteurs d'environnement, la structure, la disposition, etc.

Meilleures pratiques :

  • Placez les dimensions denses, telles que Compte et Période, sur la ligne et la colonne d'un formulaire. Placez les dimensions dispersées, telles qu'Entité, sur l'axe de page.

  • Les dimensions telles que Scénario ou Version et Année peuvent figurer dans le PDV, la colonne ou la ligne. Il est important d'évaluer correctement la manière dont les colonnes ou les lignes seront renvoyées lorsqu'un utilisateur ouvrira le formulaire.

Créer des formulaires de saisie

Créez des formulaires pour permettre aux utilisateurs de saisir des informations telles que les produits, les dépenses et les hypothèses.

Meilleures pratiques :

  • Effectuez un regroupement logique des comptes, mais n'ajoutez pas trop de comptes sur un même formulaire.

  • Limitez le nombre de formulaires de saisie à une quantité confortable pour les utilisateurs finals. Vous devez parvenir à un équilibre subtil entre le nombre de comptes sur un même formulaire et le nombre de formulaires requis pour prendre en charge votre processus.

  • Utilisez des formulaires détaillés pour permettre aux utilisateurs de saisir toutes les informations connexes. Tous les comptes qui nécessitent une saisie doivent figurer sur un formulaire. Les comptes peuvent être divisés en plusieurs formulaires distincts.

  • Lorsque vous créez des formulaires, veillez à sélectionner toutes les options appropriées afin d'enrichir la conception. Par exemple, utilisez des paramètres pour contrôler la précision, l'affichage et les menus, ainsi que pour associer les règles appropriées à votre formulaire.

  • Utilisez des variables de substitution pour référencer des dimensions telles que les années.

  • Utilisez l'option Supprimer les périodes/scénarios non valides pour définir les périodes dans la ligne ou la colonne appropriée du formulaire sur les périodes de début et de fin définies pour le scénario. Vous pouvez utiliser cette fonctionnalité à la place des variables de substitution pour les années.

  • Envisagez de définir des croisements valides pour établir les relations entre différentes dimensions. Vous pouvez définir la suppression de combinaisons non valides sur la ligne ou la colonne appropriée afin que seuls les croisements valides soient disponibles pour les utilisateurs finals. Par défaut, seuls les croisements valides sont présentés aux utilisateurs finals lorsque les dimensions sont définies dans la sélection de page.

  • Utilisez des relations pour intégrer des membres sur les formulaires au lieu de les sélectionner individuellement.

  • Pensez à utiliser des variables utilisateur pour les dimensions telles qu'Entité et Scénario afin de réduire la sélection de dimensions pour les utilisateurs finals.

  • Si l'application prend en charge plusieurs devises, pensez à configurer une variable utilisateur pour que les utilisateurs puissent définir leur devise de base.

  • Organisez les formulaires dans des dossiers.

  • Les variables de substitution permettent de réduire la maintenance des formulaires.

Création de formulaires détaillés pour les produits ou les dépenses

Les formulaires détaillés doivent permettre aux utilisateurs de saisir toutes les informations associées aux produits et aux dépenses. Tous les comptes qui nécessitent une saisie doivent figurer sur un formulaire.

Meilleures pratiques :

  • Effectuez un regroupement logique des comptes, mais n'ajoutez pas trop de comptes sur un même formulaire.

  • Limitez le nombre de formulaires de saisie à une quantité confortable pour les utilisateurs finals. Vous devez parvenir à un équilibre subtil entre le nombre de comptes sur un même formulaire et le nombre de formulaires requis pour prendre en charge votre processus.

  • Utilisez des formulaires détaillés pour permettre aux utilisateurs de saisir toutes les informations associées aux produits. Tous les comptes qui nécessitent une saisie doivent figurer sur un formulaire. Les comptes peuvent être divisés en plusieurs formulaires distincts.

  • Lorsque vous créez des formulaires, veillez à sélectionner toutes les options appropriées afin d'enrichir la conception. Par exemple, utilisez des paramètres pour contrôler la précision, l'affichage et les menus, ainsi que pour associer les règles appropriées à votre formulaire.

  • La création de formulaires peut être itérative pour soutenir les utilisateurs et les processus.

Association de règles aux formulaires

L'association de règles aux formulaires fournit aux utilisateurs un accès approprié pour lancer les règles métier associées à partir du formulaire afin de calculer et de dériver des valeurs.

Vous pouvez associer plusieurs règles métier à un formulaire, par cube.

Vous pouvez définir le lancement automatique de règles métier associées à un formulaire lors de son ouverture ou de son enregistrement. Vous pouvez sélectionner Utiliser les membres sur le formulaire pour alimenter les invites d'exécution du formulaire actuel au lieu d'inviter les utilisateurs à effectuer une saisie au lancement des règles.

Meilleures pratiques :

  • Définissez le lancement des règles à l'exécution longue à partir d'un menu d'action ou simplement par le biais d'une association au formulaire.

  • Si une règle métier comporte des invites d'exécution, limitez le nombre d'invites pour que la tâche de l'utilisateur reste simple.

Ajout de menus aux formulaires

Vous pouvez associer des menus aux formulaires. Les menus d'action permettent aux utilisateurs de cliquer sur des lignes ou des colonnes dans les formulaires et de sélectionner des éléments de menu pour effectuer les opérations suivantes :

  • Lancer une règle métier, avec ou sans invites d'exécution

  • accéder à un autre formulaire ;

  • accéder à la boîte de dialogue Gérer les approbations avec un scénario et une version prédéfinis.

Les menus sont contextuels Les menus affichés dépendent des paramètres du formulaire et de l'endroit où les utilisateurs cliquent avec le bouton droit de la souris dans ce dernier.

Meilleures pratiques :

  • Lorsque vous concevez des formulaires, utilisez Autres options pour sélectionner les menus disponibles pour les types d'élément du menu Formulaire.

  • Lorsque vous mettez à jour les applications, répercutez les modifications dans les menus concernés. Par exemple, si vous supprimez une règle métier référencée par un menu, supprimez-la du menu.

Création de formulaires de validation des données

La validation des données peut indiquer visuellement aux utilisateurs que les stratégies de gestion ont été satisfaites. Vous pouvez ajouter un code couleur conditionnel aux formulaires, et des messages de validation peuvent être générés si les données saisies vont à l'encrontre des règles de validation ou si une condition est remplie.

La définition des règles de validation des données implique les tâches suivantes :

  • Identifier les cellules ou l'emplacement de données à afficher via des messages de validation ou dans une couleur différente lorsque les conditions sont remplies.

  • Identifier la cellule, colonne ou ligne qui doit prendre part à l'évaluation des règles et définir la règle en conséquence.

  • Créer la règle de validation des données à l'emplacement identifié.

Organisation de formulaires dans des dossiers

Utilisez des dossiers pour organiser les formulaires dans votre application. Les formulaires peuvent être regroupés en dossiers par processus ou type d'utilisateur, ou tout simplement pour aider les utilisateurs à les retrouver facilement. Vous pouvez déplacer les formulaires dans des dossiers, ainsi que créer une hiérarchie de dossiers. La création de dossiers simplifie également l'attribution des accès, étant donné que tous les formulaires du dossier héritent des autorisations d'accès qui leur sont attribuées.

Créer des tableaux de bord

Les tableaux de bord vous permettent d'afficher les informations sous forme graphique ou de visualiser simultanément plusieurs formulaires. Vous pouvez également concevoir des tableaux de bord interactifs à plusieurs graphiques pour permettre aux utilisateurs d'analyser leurs données de planification ou de prévision. Vous avez la possibilité d'afficher une grille et un graphique en parallèle, ou de combiner plusieurs grilles.

Pour créer un tableau de bord, procédez comme suit :

  • Faites glisser des formulaires dans le tableau de bord. A l'aide de la roue de paramètres, sélectionnez le type de graphique souhaité pour chaque grille.

  • Vous pouvez faire glisser et déposer autant de formulaires que vous le souhaitez et régler la taille de l'affichage en définissant la hauteur ou la largeur du composant.

  • Définissez les paramètres du tableau de bord pour combiner les dimensions dans un PDV commun.

  • Au titre de meilleure pratique, équilibrez le nombre de composants sur le tableau de bord pour que celui-ci soit agréable visuellement pour l'utilisateur.

Création de formulaires de niveau récapitulatif

Les formulaires de niveau récapitulatif regroupent généralement toutes les parties du plan ou de la prévision d'un utilisateur. Ils permettent aux utilisateurs d'examiner et d'analyser leurs résultats.

Les tableaux de bord peuvent également constituer un moyen efficace d'aider les utilisateurs à analyser leurs résultats.

Créer des états financiers

Les états financiers permettent aux utilisateurs d'analyser les performances et de vérifier les hypothèses. Les états financiers peuvent inclure le compte de résultat, le bilan et le flux de trésorerie.

En règle générale, les états financiers comportent des informations comparatives grâce auxquelles les utilisateurs peuvent analyser la variance. Les informations de niveau récapitulatif sont généralement intégrées aux états financiers, avec la possibilité de consulter des données détaillées grâce à une liaison aux formulaires à l'aide de menus.

Incorporer la logique métier

Pour incorporer votre logique métier à votre application, vous pouvez créer des calculs à l'aide de Calculation Manager. Vous pouvez ainsi créer, valider, déployer et administrer des calculs complexes qui résolvent des problèmes métier.

La création des règles et ensembles de règles métier permet généralement d'effectuer les opérations suivantes :

  • Effectuer une modélisation des recettes

  • Effectuer une modélisation des dépenses

  • Calculer les ICP

  • Effectuer des allocations

Calculation Manager contient les objets suivants :

  • Règles : contiennent des composants et des modèles

  • Composants : vous aident à créer des règles

  • Ensembles de règles : contiennent des règles qui peuvent être calculées simultanément ou séquentiellement

Pour en savoir plus sur la création de calculs, reportez-vous à la documentation de Calculation Manager.

Créer des agrégations

Les agrégations consolident votre application sur les membres de niveau récapitulatif de la dimension, comme Entité ou une autre dimension dispersée.

Calculation Manager contient des modèles destinés à vous aider à créer des agrégations. L'agrégation de modèles système comporte plusieurs onglets. Des suggestions d'utilisation des modèles sont fournies ci-dessous :

Définition du point de vue

Lorsque le point de vue est défini, la règle est exécutée uniquement pour les membres choisis. Grâce à l'utilisation d'une invite d'exécution pour les dimensions, les utilisateurs peuvent indiquer des valeurs de membre pour ces dimensions lorsqu'ils lancent la règle. Ainsi, ils peuvent lancer la règle plusieurs fois pour des années, des versions et des scénarios différents sans avoir à la modifier dans Calculation Manager.

Agrégation dense complète

Complétez cette section si les valeurs parent de vos dimensions denses ne sont pas définies sur le calcul dynamique. Généralement, cet onglet reste vide

Agrégation dispersée complète

Sélectionnez la dimension dispersée qui doit être agrégée. L'ordre des dimensions sélectionnées n'a pas d'importance.

Agrégation de dimension partielle - Dense

Complétez cette section si les valeurs parent de vos dimensions denses ne sont pas définies sur le calcul dynamique. Généralement, cet onglet reste vide

Paramètres recommandés :

Agréger les données jusqu'à la devise locale : Non

Agréger les valeurs manquantes dans la base de données : Oui

Optimiser le calcul sur la dimension dispersée : Désactivé

Sélectionnez une valeur pour le cache du calculateur : Valeur par défaut

Voulez-vous activer le mode de débogage pour cet assistant ? : Assistant de débogage ACTIVE ou Assistant de débogage DESACTIVE. Sélectionnez Assistant de débogage ACTIVE si vous voulez voir un script généré pour afficher les sélections pour certaines des invites de conception de ce modèle.

Meilleures pratiques :

  • Utilisez des invites d'exécution pour les membres tels qu'Entité, Scénario et Version. Votre règle est ainsi dynamique et exécutée en fonction des entrées de l'utilisateur.

  • En général, il n'est pas nécessaire d'agréger les dimensions denses, telles que Compte et Période. Si tel est le cas, vous pouvez définir les membres parent sur le calcul dynamique. Toutefois, si des formules de membre de dimensions denses ne sont pas définies sur le calcul dynamique, une règle de dimension de calcul est requise.

Créer des calculs détaillés

Vous utilisez Calculation Manager pour créer, valider, déployer et administrer des calculs complexes qui résolvent des problèmes métier.

Calculation Manager peut calculer trois types d'objets :

  • Ensembles de règles : contiennent des règles qui peuvent être calculées simultanément ou séquentiellement (reportez-vous à la section Administration des règles).

  • Règles : contiennent des composants et des modèles (reportez-vous à la section Administration des règles).

  • Composants : contiennent des composants de formule, des composants de script, des composants de condition, des composants de plage et des composants de boucle fixe (reportez-vous à la section Administration des règles).

Meilleures pratiques :

  • La première étape de la création de vos règles consiste à comprendre la logique métier, et les entités ou services auxquels la règle s'applique. Vous devez, par exemple, connaître les comptes impliqués dans la règle.

  • Veillez à connaître les comptes source et de destination.

  • Une fois que vous avez parfaitement compris les inducteurs du calcul, utilisez le composant d'objet ou le modèle correct pour créer la règle. Les composants et les modèles facilitent la sélection des membres afin de vous aider à déployer les règles.

L'utilisation d'invites d'exécution pour les membres tels qu'Entité, Scénario et Version rend votre règle dynamique et permet de l'exécuter à partir des entrées de l'utilisateur.

Créer des rapports

La création de rapports vous permet de générer des rapports destinés à la direction sur vos finances. Au cours de cette étape, vous élaborez votre compte de résultat et d'autres éléments de rapport détaillés sous un format que votre équipe de direction est habituée à consulter.

Le format permet de définir la disposition des rapports, par exemple les éléments qui figurent sur les lignes et dans les colonnes. Vous pouvez utiliser les formats de rapport pour créer de nombreux rapports différents, notamment par centre de coûts ou par division.

Meilleures pratiques :

  • Avant de créer des rapports, déterminez le nombre de formats différents requis.

  • Pour simplifier la création de rapports, spécifiez un format de rapport pour chaque type de rapport dont vous avez besoin.

  • Commencez l'établissement de rapports en organisant correctement les dimensions. Définissez ensuite la capture des données par le rapport. Enfin, appliquez le formatage.

Créer des listes de tâches

Les listes de tâches guident les utilisateurs tout au long du processus de planification en répertoriant les tâches, les instructions et les dates d'échéance. Les listes de tâches aident les utilisateurs à circuler dans l'application afin d'assurer que le processus est suivi et que toutes les données requises ont été collectées.

Développez des listes de tâches pour prendre en charge les différents types d'utilisateur et les différents flux de processus. Les tâches peuvent aider les utilisateurs à effectuer de nombreux types d'opération :

  • Ouvrir un formulaire

  • Exécuter une règle métier que vous avez définie

  • Démarrer le processus de validation avec le scénario et la version indiqués.

  • Copier une version des données du formulaire en cours

  • Ouvrir l'URL spécifiée

Les tâches guident les utilisateurs tout au long du processus de planification. Les tâches peuvent aider les utilisateurs à effectuer de nombreux types d'opération. En effet, elles aident les utilisateurs à circuler dans l'application afin d'assurer que le processus est suivi et que toutes les données requises ont été collectées.

Créez des tâches pour prendre en charge les différents types d'utilisateur et les différents flux de processus.

Configuration du flux de navigation

Les flux de navigation définissent les clusters ou les cartes disponibles en haut de l'écran de l'utilisateur. Les cartes sont généralement associées aux actions de votre processus métier, comme planifier les produits et planifier les dépenses. Dans chaque carte, des onglets verticaux peuvent être créés pour diriger l'utilisateur au cours du processus associé au secteur d'activité concerné. Les formulaires peuvent être liés à un onglet vertical pour guider l'utilisateur au cours du processus. Les onglets verticaux peuvent comporter un ou plusieurs onglets horizontaux assurant la liaison avec des formulaires ou des tableaux de bord.

Votre application comporte un flux de navigation par défaut. Pour personnaliser les cartes et le flux pour votre organisation, copiez le flux par défaut, puis personnalisez-le selon vos besoins.

Appuyez ou cliquez sur Paramètres, puis sur Flux de navigation. Appuyez ou cliquez sur Action, puis sur Créer une copie.

Vous pouvez créer un cluster pour représenter l'intégralité d'un processus métier qui peut contenir des cartes pour les actions, ou vous pouvez simplement créer des cartes. Les cartes peuvent être conçues sous la forme d'une page unique ou comporter plusieurs onglets. Dans une carte configurée pour être tabulaire, vous pouvez disposer de plusieurs onglets qui vous permettent de rendre le contenu visible aux utilisateurs finals sous la forme d'onglets horizontaux. Vous pouvez spécifier le type de contenu de chacun des onglets et le lier à un artefact.

Par exemple, vous pouvez associer des cartes aux éléments suivants :

  • Tableaux de bord

  • Formulaires

  • Règles

  • Approbations

Configurer des autorisations d'accès

Les autorisations d'accès déterminent les privilèges d'un utilisateur après le lancement du produit. La plupart du temps, des groupes sont établis pour faciliter l'organisation des utilisateurs. Par définition, un groupe d'utilisateurs est un ensemble d'utilisateurs bénéficiant d'autorisations d'accès similaires.

Les autorisations d'accès pour les groupes et les utilisateurs individuels peuvent être affectées sur ces éléments de l'application :

  • Scénarios

  • Versions

  • Comptes

  • Entités

  • Membres de dimension libre

  • Formulaires

  • Règles métier

Les utilisateurs peuvent appartenir à un groupe :

  • Administrateur de service

  • Super utilisateur

  • Utilisateur

  • Visualiseur

Meilleures pratiques :

  • Pour les dimensions sécurisées par défaut, modifiez les autorisations d'accès selon les besoins.

  • Affectez des autorisations d'accès aux éléments des applications tels que les membres de dimension, les formulaires et les règles. Les utilisateurs peuvent afficher ou utiliser uniquement les éléments d'application auxquels ils ont accès.

A propos des utilisateurs et des groupes

Les utilisateurs de votre société doivent être ajoutés au système Oracle Identity Management avant d'obtenir des autorisations d'accès aux éléments de votre application. Les autorisations d'accès déterminent les privilèges d'un utilisateur après le lancement du produit.

Par définition, un groupe d'utilisateurs est un ensemble d'utilisateurs bénéficiant d'autorisations d'accès similaires. Il est recommandé d'utiliser des groupes pour organiser les utilisateurs et leur affecter des autorisations d'accès.

Ajouter des utilisateurs

Les utilisateurs doivent être ajoutés à votre environnement, recevoir des privilèges, puis obtenir l'accès à l'application.

Les rôles définis pour les utilisateurs doivent être de l'un des types suivants :

  • Administrateur de service : crée et gère les applications et leurs dimensions, formulaires, calculs, etc. L'administrateur de service gère les autorisations d'accès et lance le processus budgétaire.

  • Super utilisateur : crée et gère des formulaires, des feuilles de calcul Smart View et des rapports Financial Reporting. Peut effectuer toutes les tâches utilisateur.

  • Utilisateur : saisit et soumet les plans pour approbation, exécute les règles métier, utilise les rapports que d'autres ont créés, et affiche et utilise les listes de tâches. Utilise Smart View pour saisir des données et effectuer des analyses ad hoc.

  • Visualiseur : affiche et analyse les données via les formulaires et tout outil d'accès aux données pour lequel il dispose d'une licence. Les visualiseurs ne peuvent modifier aucune donnée dans l'application. En général, les utilisateurs en lecture seule sont des cadres qui souhaitent consulter les plans d'affaires au cours et à la fin du processus budgétaire.

Les utilisateurs, les super utilisateurs et les visualiseurs peuvent accéder aux formulaires, aux listes de tâches et aux règles métier en fonction des autorisations affectées par l'administrateur de service.

Créer des groupes

Il est vivement recommandé d'utiliser des groupes en vue d'attribuer des autorisations d'accès aux utilisateurs. En effet, le fait de disposer de groupes d'utilisateurs similaires facilite la maintenance de la sécurité en continu. Lorsque des utilisateurs sont ajoutés à des groupes, ils héritent de leurs autorisations d'accès. En affectant des autorisations d'accès de groupe sur des éléments tels que des membres de dimension, des formulaires et des listes de tâches, vous n'avez pas à affecter ces autorisations individuellement à chaque utilisateur.

Meilleures pratiques :

  • Si un utilisateur individuel est attribué à un groupe et que les autorisations d'accès de l'utilisateur entrent en conflit avec ceux du groupe, les autorisations d'accès de l'utilisateur prévalent.

  • L'utilisation de groupes pour des ensembles d'utilisateurs bénéficiant d'autorisations d'accès similaires doit être bien définie avant l'implémentation des accès des utilisateurs.

  • Les autorisations individuelles ont la priorité sur les autorisations de groupe.

  • Si un utilisateur appartient à plusieurs groupes, c'est le groupe bénéficiant de l'autorisation d'accès la plus élevée qui prend la priorité.

Les autorisations d'accès affectées directement à un utilisateur remplacent celles héritées des groupes auxquels celui-ci appartient. Par exemple, si vous avez hérité d'un accès en lecture au plan par l'intermédiaire d'un groupe mais que vous recevez directement une autorisation en écriture sur le plan, vous bénéficiez alors de l'autorisation en écriture.

Affectation d'utilisateurs à des groupes

Il est recommandé d'utiliser des groupes pour réduire la maintenance et affecter des accès similaires aux utilisateurs. Attribuez aux utilisateurs un accès aux groupes appropriés.

Affectation d'accès aux dimensions

Pour permettre aux utilisateurs de lire ou d'écrire des données, des autorisations d'accès doivent être affectées aux dimensions suivantes :

  • Compte

  • Entité

  • Scénario

  • Version

Si la sécurité est activée sur les dimensions libres, vous devez également affecter la sécurité aux utilisateurs de ces dimensions. Pour les dimensions sécurisées par défaut, modifiez les accès de sécurité selon les besoins.

Affectation d'accès à la dimension Compte

Affectez aux utilisateurs un accès en lecture ou en écriture uniquement sur les comptes qu'ils sont autorisés à voir. Vous pouvez affecter les privilèges d'accès suivants : Lecture, Ecriture ou Aucun.

Meilleures pratiques :

  • Les fonctions relationnelles doivent également être utilisées dès que possible afin de réduire la maintenance de sécurité en continu. Les fonctions relationnelles sont Membre, Enfant, iEnfant, Descendant et iDescendant. Par exemple, l'affectation d'un accès en écriture aux descendants de Résultat net pour un groupe permet à tous les utilisateurs de ce groupe de disposer d'un accès en écriture sur tous les comptes descendants de Résultat net. Ainsi, vous n'avez pas à affecter d'accès individuels sur chaque compte.

  • Pour exploiter pleinement les règles de priorité et d'héritage, utilisez une méthode fondée sur les exceptions pour gérer la sécurité. L'affectation de sécurité principale est à effectuer par groupe et relation. Affectez les droits de groupe aux membres de niveau parent et utilisez des relations pour transmettre les affectations aux enfants ou aux descendants. N'affectez qu'exceptionnellement des droits utilisateur individuels aux enfants.

Affectation d'accès à la dimension Entité

Affectez aux utilisateurs un accès en lecture ou en écriture uniquement sur les entités qu'ils sont autorisés à voir. Vous pouvez affecter les privilèges d'accès suivants : Lecture, Ecriture ou Aucun.

Affectation d'accès à la dimension Scénario

L'accès à un scénario est généralement défini sur Lecture ou Ecriture. Par exemple, vous pouvez affecter un accès en lecture aux scénarios Réel et Variance, et un accès en écriture aux scénarios Plan et Prévision.

Affectation d'accès à la dimension Version

L'accès à une version est généralement défini sur Lecture ou Ecriture. Par exemple, vous pouvez affecter un accès en lecture à la version finale et un accès en écriture à la version de travail.

Affectation d'accès aux dimensions libres

Si la sécurité est activée sur une dimension libre, vous devez affecter la sécurité à la dimension pour que les utilisateurs puissent y accéder.

Affectation d'accès aux formulaires

Avant de pouvoir ouvrir des formulaires, les utilisateurs doivent obtenir les autorisations d'accès.

Les utilisateurs qui possèdent un accès à un dossier de formulaires peuvent accéder aux formulaires de ce dossier, sauf s'ils bénéficient d'un accès plus spécifique.

Les utilisateurs et les super utilisateurs peuvent uniquement afficher ou saisir des données dans les formulaires auxquels ils ont accès. Ils peuvent uniquement travailler avec les membres auxquels ils ont accès.

Conseils :

  • Pour simplifier l'affectation d'accès aux formulaires, organisez-les dans des dossiers et affectez les accès au niveau des dossiers et non au niveau des formulaires individuels. Vous pouvez définir les autorisations d'accès Lecture, Ecriture ou Aucune.

  • Lorsque vous affectez un accès à un dossier, tous les dossiers qui y figurent héritent de cet accès.

  • Si vous affectez un accès spécifique (comme Aucun ou Ecriture) à un dossier de formulaires, cette autorisation d'accès est prioritaire sur les autorisations d'accès de son dossier parent. Par exemple, si un utilisateur dispose d'un accès en écriture pour Dossier1 et que ce dossier contient Dossier2, pour lequel l'utilisateur dispose de l'accès Aucun, l'utilisateur peut ouvrir Dossier1, mais ne voit pas Dossier2.

  • Si un utilisateur a un accès Aucun au dossier de formulaires nommé Dossier1 qui contient un formulaire nommé Formulaire1 pour lequel l'utilisateur dispose d'un accès Ecriture, l'utilisateur peut visualiser Dossier1 et Formulaire1.

Affectation d'accès aux règles métier

Pour lancer des règles métier, les utilisateurs doivent obtenir des autorisations d'accès aux règles.

Il est recommandé d'organiser les règles métier dans des dossiers bénéficiant d'accès utilisateur similaires, puis d'appliquer la sécurité aux dossiers. Vous pouvez également attribuer des autorisations d'accès à des règles métier individuelles, mais cette méthode demande un peu plus de temps.

Les utilisateurs ont un accès de lancement aux règles métier Calculation Manager dans les dossiers pour lesquels ils disposent d'un accès, sauf s'ils bénéficient d'un accès plus spécifique.

Affectation d'accès aux listes de tâches

Pour être en mesure de naviguer au sein de l'application, les utilisateurs doivent recevoir des autorisations d'accès aux listes de tâches individuelles.

Au titre de meilleure pratique, affectez les accès par l'intermédiaire de groupes. Cette méthode est plus efficace que l'application d'accès à des listes de tâches individuelles.

Affectation d'accès aux rapports

Avant de pouvoir utiliser un rapport, les utilisateurs doivent être autorisés à y accéder.

Comme avec d'autres artefacts, il est recommandé d'organiser les rapports dans des dossiers et d'affecter les accès au niveau du dossier. Ceci permet de limiter la maintenance requise pour la sécurité. Lorsque des rapports sont ajoutés au dossier, ils héritent des autorisations d'accès du dossier.

Créer des approbations

Utilisez les approbations pour suivre les budgets, les statuts, la possession des unités de planification et les problèmes de processus. Ceci permet de réduire le temps requis pour le cycle de planification.

Configurez le processus d'approbation indépendamment de la structure organisationnelle, afin de refléter le cheminement qu'un plan ou une prévision doit suivre pour obtenir une approbation.

Les utilisateurs peuvent fournir des annotations et des commentaires avec leurs soumissions.

Configuration de la hiérarchie d'unités de planification

La hiérarchie des unités de planification définit le chemin de promotion suivi dans les approbations. La base de la hiérarchie d'unités de planification est constituée par la dimension Entité ou par n'importe quelle partie de la dimension Entité, combinée à n'importe quelle dimension secondaire.

La dimension secondaire peut être un mélange de plusieurs dimensions, en fonction de votre position dans le workflow. Par exemple, vous pouvez combiner la dimension Entité et la dimension Produits dans le chemin de promotion de certaines entités, et utiliser la dimension Canaux dans le chemin de promotion des autres entités.

L'unité de planification peut être affectée directement aux propriétaires et aux réviseurs. Des règles de validation peuvent être créées pour gérer le chemin de promotion conditionnelle en fonction de valeurs conditionnelles de données. Vous créez différentes hiérarchies d'unités de planification pour prendre en charge les processus de révision de votre organisation.

La hiérarchie d'unités de planification est ensuite affectée à la combinaison scénario-version appropriée.

Les unités de planification représentent des combinaisons de scénarios, versions, entités ou parties d'entité. Les scénarios et les versions constituent la base du cycle de révision. Une hiérarchie d'unités de planification contient des unités de planification et d'autres dimensions qui font partie du processus de validation.

A savoir à propos des approbations :

  • L'unité de planification passe d'un réviseur à un autre jusqu'à ce que le processus budgétaire soit terminé. Cependant, des événements peuvent entraîner une modification du chemin de promotion.

  • Les relations parent/enfant entre les membres de la hiérarchie d'unités de planification influent sur le processus de validation 

  • Lorsque des utilisateurs effectuent la promotion ou le rejet d'un parent, ses enfants sont promus ou rejetés sauf s'ils sont approuvés. Le propriétaire du parent devient propriétaire des enfants.

  • Lorsque des utilisateurs approuvent un parent, ses enfants sont approuvés.

  • Une fois que tous les enfants sont promus au même propriétaire, le parent est promu au propriétaire.

  • Lorsque le statut de tous les enfants devient un seul et même statut, par exemple Validé, le statut parent devient le même statut.

  • Les utilisateurs ne peuvent pas modifier le statut d'un parent dont les enfants possèdent différents propriétaires.

  • Si les enfants sont promus, soumis ou validés par d'autres utilisateurs, le parent n'a aucun propriétaire et seuls les administrateurs de service peuvent modifier son statut.

  • L'unité de planification passe d'un réviseur à un autre jusqu'à la fin du processus budgétaire.

Test

Les tests constituent une étape cruciale du développement d'applications. Les calculs, les autorisations d'accès et les rapports doivent tous faire l'objet de tests pour vérifier leur bon fonctionnement.

A propos des tests d'unité

Le test des unités est la première étape des tests formalisés et constitue l'élément principal de l'environnement de test. Le test des unités consiste à vérifier chaque domaine fonctionnel de l'application en tant qu'unité distincte, afin de s'assurer qu'il fonctionne comme prévu.

Par exemple, un test peut confirmer qu'un chargement de données est exécuté complètement et sans erreur. D'autres tests peuvent confirmer que les formulaires et les rapports sont accessibles, que les calculs sont terminés, etc.

C'est généralement la personne qui crée ou configure l'application qui est chargée du test des unités.

A propos des tests système

Les tests système vérifient que le système fonctionne sans erreur et qu'il fournit la fonctionnalité requise.

Ils consistent principalement à tester la manière dont l'application a été configurée et à examiner comment l'équipe a construit les processus métier et les rapports. Les tests système sont axés sur la vérification de l'ensemble du système, notamment de la configuration des paramètres uniques, de l'ensemble des fonctions qui vont être utilisées et des améliorations éventuelles.

Au-delà de l'aspect logiciel, les tests système valident également l'efficacité des procédures manuelles, des formulaires et des contrôles. Ils constituent un ensemble complet de tests fonctionnels formels couvrant tous les aspects de la fonctionnalité du système que vous construisez.

Les tests de ce type sont souvent combinés avec les tests suivants :

  • Tests de sécurité : vérifient que la sécurité du système et de la base de données est appropriée sur la globalité du système et pour chaque utilisateur spécifique.

  • Tests d'intégration : vérifient la solution métier globale, notamment la transmission de données vers et depuis d'autres systèmes intégrés. Ces tests confirment que la fonctionnalité reste valide lorsque tous les aspects du système ont été combinés.

  • Tests d'acceptation par l'utilisateur : les utilisateurs valident le fait que le système fonctionne correctement et répond aux conditions requises. Si les utilisateurs ne participent pas aux tests formels du système ou s'ils demandent des tests spécifiques, il peut être nécessaire de mettre en place d'autres tests d'acceptation. Toutefois, dans la plupart des cas, les tests de ce type sont effectués dans le cadre des tests système et d'intégration, à condition que les utilisateurs reconnaissent que ces tests sont appropriés à des fins d'acceptation.

Déploiement

Au cours du déploiement, vous pouvez former les utilisateurs finals au système et leur montrer comment naviguer et utiliser les fonctionnalités. Il est recommandé de fournir de la documentation relative au système, afin que quelqu'un d'autre puisse récupérer l'administration, le cas échéant.

Formation

Tous les utilisateurs du système doivent être formés à l'application. Les utilisateurs doivent apprendre à naviguer aisément dans l'application et comprendre les tâches qui leur sont affectées. La formation doit couvrir la connexion à l'application, la navigation au sein des listes de tâches, la saisie de données, l'exécution de règles, l'utilisation de Smart View et l'utilisation des outils de l'application. La formation constitue généralement la première approche de l'application par l'utilisateur ; une session de formation bien préparée et bien exécutée assure donc une bonne impression initiale.

Documentation relative aux informations système et d'administration

Après avoir créé votre application, il est recommandé de constituer une documentation système et administrative.

Meilleures pratiques :

  • Créez cette documentation à la fin du processus de création, lorsque les informations sont récentes.

  • Fournissez des informations telles que les sources de données, la structure de l'application, le mode de fonctionnement des calculs et la maintenance requise.

Dressez la liste des tâches de maintenance, divisées en périodes, telles que la maintenance mensuelle et annuelle. Ainsi, un autre utilisateur pourra gérer le système par la suite si nécessaire.

Activation de l'application pour les utilisateurs

Pour activer l'application pour les utilisateurs finals, vous devez ouvrir le système. Démarrez également des unités de planification afin d'activer les approbations.

Démarrer des unités de planification

L'unité de planification doit être démarrée pour que les utilisateurs puissent accéder au système et commencer le processus de révision. Une fois démarrée, l'unité de planification passe d'un réviseur à un autre jusqu'à ce que le processus soit terminé.