Cloud Shell

Oracle Cloud Infrastructure (OCI) Cloud Shell est un terminal basé sur un navigateur Web accessible à partir de la console Oracle Cloud. Cloud Shell est gratuit (dans les limites mensuelles des locations) et donne accès à un shell Linux, à l'aide d'une CLI Oracle Cloud Infrastructure pré-authentifiée, d'une installation Ansible pré-authentifiée et d'autres outils utiles permettant de suivre les laboratoires et tutoriels de service Oracle Cloud Infrastructure. Cloud Shell est une fonctionnalité disponible pour tous les utilisateurs OCI et accessible à partir de la console. Cloud Shell apparaît dans la console Oracle Cloud sous la forme d'un cadre permanent de la console et reste actif lorsque vous naviguez dans les différentes pages de la console.

Cloud Shell fournit les éléments suivants :

  • machine éphémère à utiliser en tant qu'hôte d'un shell Linux, préconfiguré avec la dernière version de l'interface de ligne de commande OCI et un certain nombre d'outils utiles,

  • 5 Go de stockage pour le répertoire de base,

  • Cadre persistant de la console qui reste actif lorsque vous naviguez dans les différentes pages de la console.

Fonctionnement de Cloud Shell

La machine Cloud Shell est une petite machine virtuelle exécutant un shell Bash auquel vous accédez via la console OCI. Cloud Shell est fourni avec une interface de ligne de commande OCI pré-authentifiée, définie sur la région de la page d'accueil de la location de la console, ainsi que des outils et utilitaires à jour.

Cloud Shell est fourni avec 5 Go de stockage persistant pour le répertoire de base afin que vous puissiez apporter des modifications locales à votre répertoire de base, puis continuer à travailler sur votre projet lorsque vous revenez à Cloud Shell.

Cloud Shell est gratuit (dans les limites mensuelles de votre location) et ne requiert ni configuration ni prérequis autres qu'une stratégie IAM y donnant accès. Cloud Shell inclut une machine virtuelle provisionnée pour vous qui s'exécute dans sa propre location (et n'utilise donc aucune des ressources de votre location) et héberge votre shell dans un système d'exploitation Oracle Linux pendant que vous utilisez activement Cloud Shell.

Eléments inclus avec Cloud Shell

Outre l'interface de ligne de commande OCI, la machine virtuelle Cloud Shell inclut les versions en cours de nombreux outils et utilitaires utiles pré-installés, notamment :

  • Git
  • Java
  • Python (2 et 3)
  • SQL Plus
  • kubectl
  • Helm
  • Maven
  • Gradle
  • Terraform
  • Ansible
  • node.js
  • iputils
  • jqmake
  • tmux
  • décompresser
  • vim
  • wgetzip/unzip
  • nano
  • emacs
  • pip
  • mysql-community-client
  • Moteur Docker
  • ipython
  • oci-powershell-modules
  • La plupart des kits SDK OCI, y compris :
    • Java
    • Python
    • Go
    • TypeScript et JavaScript
    • Ruby

Stratégie IAM requise

La mise en route de Cloud Shell suppose d'accorder à l'utilisateur un accès à Cloud Shell via une stratégie IAM. Chaque service d'Oracle Cloud Infrastructure s'intègre à IAM à des fins d'authentification et d'autorisation pour toutes les interfaces (console, kit SDK ou interface de ligne de commande et API REST).

Pour utiliser Oracle Cloud Infrastructure, vous devez disposer du type d'accès requis dans une stratégie écrite par un administrateur dans le compartiment racine de la location, que vous utilisiez la console ou l'API REST avec un kit SDK, l'interface de ligne de commande ou un autre outil. Si vous essayez d'effectuer une action et qu'un message indique que vous n'y êtes pas autorisé, vérifiez auprès de l'administrateur le type d'accès qui vous a été accordé.

Le nom de ressource de Cloud Shell est "cloud-shell". Voici un exemple de stratégie permettant d'accorder l'accès à Cloud Shell :

allow group <GROUP-NAME> to use cloud-shell in tenancy

Si vous ne connaissez pas bien le fonctionnement des stratégies, reportez-vous à Introduction aux stratégies et à Stratégies courantes.

Limites relatives à Cloud Shell

Gardez à l'esprit les limites suivantes lors de l'utilisation de Cloud Shell :

  • Cloud Shell est fourni avec 5 Go de stockage pour le répertoire de base de la machine virtuelle. Ce stockage est persistant d'une session à l'autre. Toutefois, après plusieurs mois d'inutilisation, l'administrateur de la location recevra une notification indiquant que le stockage sera enlevé dans 60 jours. Le démarrage d'une session Cloud Shell réinitialise l'horloge de suppression du stockage.
  • Cloud Shell ne prend pas en charge le montage de stockage supplémentaire.
  • Cloud Shell n'analyse pas les fichiers utilisateur pour détecter les malwares ou les virus.
  • L'interface de ligne de commande OCI exécute les commandes au niveau de la région sélectionnée dans le menu de sélection Région de la console au démarrage de Cloud Shell. La sélection d'une autre région dans la console ne modifie pas la région des instances Cloud Shell existantes. Vous devrez ouvrir une nouvelle instance Cloud Shell pour changer de région.

  • Les sessions Cloud Shell ont une durée maximale de 24 heures et expirent après 20 minutes d'inactivité.
  • Cloud Shell utilise des sockets Web pour la communication entre le navigateur et le service. Si les sockets Web sont désactivés sur le navigateur ou que ce dernier utilise un proxy d'entreprise pour lequel les sockets Web sont désactivés, vous obtenez un message d'erreur (Une erreur inattendue est survenue) lors de la tentative de démarrage de Cloud Shell à partir de la console.

  • Cloud Shell est conçu pour une utilisation interactive avec les ressources Oracle Cloud Infrastructure. Les utilisateurs ayant besoin d'un stockage supplémentaire pour Cloud Shell ou souhaitant exécuter des tâches non interactives à long terme sont encouragés à utiliser des ressources de Compute et de stockage dans leur location.
  • A des fins de compatibilité maximale, Cloud Shell inclut Python version 2 et version 3. Python 2 est exécuté par défaut lorsque vous entrez 'python' dans la ligne de commande. Pour exécuter Python 3, entrez 'python3' dans la ligne de commande.
  • Les mots réservés suivants ne peuvent pas être utilisés en tant que nom d'un utilisateur Cloud Shell : oci, root, bin, daemon, adm, lp, sync, shutdown, halt, mai, operator, games, ftp, nobody, oci, systemd-network, dbus, polkitd, tss et apache. Si un utilisateur tente de créer une session Cloud Shell alors qu'il est connecté avec un nom utilisateur (ou la partie du nom située avant le signe @ si le nom utilisateur est une adresse électronique) faisant partie de ces mots réservés, un message d'erreur inattendue sera généré.
  • Les noms utilisateur numériques (par exemple, "1234") ne sont pas pris en charge par Cloud Shell.
  • Le fuseau horaire de la session Cloud Shell est UTC et ne peut pas être modifié.
  • Cloud Shell n'autorise pas l'utilisation de sudo, de sorte que les packages qui nécessitent un accès root pour l'installation ne peuvent pas être installés. De nombreux packages sont disponibles dans des versions ne nécessitant pas l'installation de root ; vous pouvez les décompresser et les installer dans votre répertoire personnel.
  • Pour plus d'informations sur les limites de Cloud Shell, reportez-vous à Cloud Shell dans Limites de service.

Accès à Cloud Shell et autres restrictions

Vous pouvez accéder aux ressources OCI à partir de Cloud Shell selon les stratégies accordées par l'administrateur de location. Aucun accès supplémentaire ne découle de l'utilisation de Cloud Shell et Cloud Shell ne fournit aucun accès supplémentaire à la location ou aux ressources privées des réseaux cloud virtuels de celle-ci.
Remarque

Cloud Shell utilise des sockets Web pour la communication entre le navigateur et le service. Si les sockets Web sont désactivés sur le navigateur ou que ce dernier utilise un proxy d'entreprise pour lequel les sockets Web sont désactivés, vous obtenez un message d'erreur (Une erreur inattendue est survenue) lors de la tentative de démarrage de Cloud Shell à partir de la console.

Bien que Cloud Shell donne accès à Internet, tout accès de l'extérieur à Cloud Shell est impossible (par exemple, vous ne pouvez pas utiliser SSH pour accéder à Cloud Shell). Si l'administrateur de location ne veut pas activer l'accès à Internet à partir d'OCI, il ne doit pas accorder l'accès à Cloud Shell avec une stratégie IAM.

Emplacement et propriété des ressources Cloud Shell

Lorsque vous démarrez Cloud Shell pour la première fois, le service crée un volume de stockage de blocs persistant (5 Go) pour votre répertoire de base. Le volume du répertoire de base se trouve dans la région d'origine de votre location. L'ordinateur exécutant la session Cloud Shell se trouve également dans la région d'origine de la location.

Remarque

Cloud Shell utilise votre OCID utilisateur pour créer votre répertoire de base. Si vous disposez de plusieurs comptes dans une location (par exemple, vous disposez d'un compte utilisateur fédéré et d'un compte utilisateur non fédéré), vous obtenez un répertoire de base Cloud Shell distinct et unique pour chaque compte.

La modification de la sélection de région de la console et la connexion à la console via une autre URL régionale n'ont aucune incidence sur l'emplacement de l'ordinateur Cloud Shell et du volume du répertoire de base. Pour vérifier la région d'origine de la location, consultez la page Détails de location dans la console.

Remarque

Les ressources Cloud Shell (y compris la machine virtuelle utilisée pour votre session Cloud Shell) appartiennent au service Cloud Shell et n'existent pas dans votre location. Vous ne pouvez donc pas ajouter la machine virtuelle Cloud Shell que vous utilisez à un groupe dynamique dans votre location, ni utiliser le principe d'instance de l'instance utilisée pour votre session Cloud Shell.

Cloud Shell et les régions

Lorsque vous démarrez Cloud Shell, le service configure votre session Cloud Shell avec la région actuellement sélectionnée dans la console afin que l'interface de ligne de commande OCI interagisse avec la région de console sélectionnée.

Dans l'invite bash par défaut de Cloud Shell, la région avec laquelle l'interface de ligne de commande OCI interagit est affichée dans l'invite de ligne de commande Cloud Shell comme suit :

Invite Cloud Shell avec des informations sur la région

Toute modification apportée à la région sélectionnée dans la console après le démarrage de votre session Cloud Shell n'a aucune incidence sur la session Cloud Shell active. Pour modifier la région avec laquelle l'interface de ligne de commande OCI interagit dans Cloud Shell, optez pour l'une des méthodes suivantes :

  • Quittez la session Cloud Shell en cours, puis modifiez la région sélectionnée dans la console. Démarrez ensuite une nouvelle session Cloud Shell.
  • Modifiez le profil d'interface de ligne de commande OCI actuellement sélectionné via la variable d'environnement OCI_CLI_PROFILE.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Gestion des régions dans Utilisation de Cloud Shell.