JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Entrée de noms dans la CLI

Noms de fichier (file) et noms de variable (var-name)

backend du serveur de disque virtuel et noms de périphérique de commutateur virtuel

Nom de configuration (config-name)

Tous les autres noms

Connexion à une console invitée sur un réseau

Utilisation de groupes de consoles

Procédure d'association de plusieurs consoles en un groupe

Délai d'arrêt d'un domaine fortement chargé pouvant être dépassé

Utilisation du SE Oracle Solaris avec Oracle VM Server for SPARC

Microprogramme OpenBoot indisponible une fois que le SE Oracle Solaris a démarré

Cycle d'arrêt et de redémarrage d'un serveur

Procédure d'enregistrement des configurations actuelles des domaines sur le SP

N'utilisez pas la commande psradm(1M) sur les CPU actives dans un domaine avec gestion de l'alimentation.

Résultat des interruptions du SE Oracle Solaris

Résultats de l'arrêt ou de la réinitialisation du domaine de contrôle

Utilisation de Logical Domains avec le processeur de service

Procédure de réinitialisation de la configuration du domaine à la configuration par défaut ou à une configuration différente

Configuration des dépendances de domaine

Exemples de dépendance de domaine

Cycles de dépendance

Détermination de l'endroit où les erreurs sont survenues lors du mappage du CPU et des adresses de mémoire

Mappage de la CPU

Procédure de détermination du numéro de la CPU

Mappage de la mémoire

Procédure de détermination de l'adresse de la mémoire réelle

Exemples de mappage de CPU et de mémoire

Utilisation des identificateurs uniques universellement

Commande et API d'information sur le domaine virtuel

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Configuration des dépendances de domaine

Vous pouvez utiliser Logical Domains Manager pour établir des relations de dépendance entre les domaines. Un domaine ayant un ou plusieurs domaines dépendant de lui-même est appelé un domaine maître. Un domaine dépendant d'un autre domaine est appelé un domaine esclave.

Chaque domaine esclave peut définit jusqu'à quatre domaines maîtres en définissant la propriété master. Par exemple, le domaine esclave pine définit quatre domaines maîtres dans la liste séparée par des virgules suivante :

# ldm add-domain master=apple,lemon,orange,peach pine

Chaque domaine maître peut définir ce qui se produit sur ses domaines esclaves en cas de panne du domaine maître. Par exemple, si un domaine maître est en panne, il peut demander à ses domaines esclaves de paniquer. Si un domaine esclave a plusieurs domaines maîtres, le premier domaine maître à être en panne déclenche la stratégie de panne qu'il a définie sur tous ses domaines esclaves.


Remarque - Si plusieurs domaines maîtres tombent en panne en même temps, seul une des stratégies de panne définies sera appliquée sur tous les domaines esclaves affectés. Par exemple, si le domaine maître en panne a des stratégies de panne stop et panic, tous les domaines esclaves s'arrêteront ou paniqueront.


La stratégie de panne du domaine maître est contrôlée en définissant l'une des valeurs suivantes dans la propriété failure-policy :

Dans cet exemple, les domaines maîtres définissent leur stratégie de panne comme suit :

# ldm set-domain failure-policy=ignore apple
# ldm set-domain failure-policy=panic lemon
# ldm set-domain failure-policy=reset orange
# ldm set-domain failure-policy=stop peach

Vous pouvez utiliser ce mécanisme pour créer des dépendances explicites entre les domaines. Par exemple, un domaine invité dépend implicitement du domaine de service devant lui fournir ses périphériques virtuels. L'E/S d'un domaine invité est bloquée lorsque le domaine de service duquel il dépend n'est pas en état de fonctionnement. En définissant un domaine invité en tant qu'esclave de son domaine de service, vous pouvez définir le comportement du domaine invité lorsque son domaine de service est en panne. Lorsque cette dépendance n'est pas établie, un domaine invité attend simplement la reprise du service de son domaine de service.


Remarque - Logical Domains Manager ne vous autorise pas à créer des relations de domaine qui créent un cycle de dépendance. Pour plus d'informations, voir Cycles de dépendance.


Pour obtenir des exemples XML de dépendance de domaine, reportez-vous à l'Exemple 17-6.

Exemples de dépendance de domaine

Les exemples suivants montrent comment configurer les dépendances de domaine.

Cycles de dépendance

Logical Domains Manager ne vous autorise pas à créer des relations de domaine qui créent un cycle de dépendance. Un cycle de dépendance est une relation entre deux domaines ou plus qui aboutit à une situation dans laquelle un domaine esclave dépend de lui-même, ou un domaine maître dépend d'un de ses domaines esclaves.

Logical Domains Manager détermine si un cycle de dépendance existe avant d'ajouter une dépendance. Logical Domains Manager démarre sur le domaine esclave et effectue une recherche sur tous les chemins indiqués par la matrice maître jusqu'à ce que le chemin soit atteint. Tous les cycles de dépendance trouvés sur le chemin sont signalés comme des erreurs.

L'exemple suivant montre comment un cycle de dépendance peut être créé. La première commande crée un domaine esclave nommé mohawk qui définit le domaine maître en tant que primary. Par conséquent, mohawk dépend de primary dans la chaîne de dépendance suivante :

Figure 12-1 Dépendance d'un domaine unique

image:La seconde commande crée une chaîne de dépendance dans laquelle le domaine mohawk dépend du domaine primary en tant que son maître.

La seconde commande crée un domaine esclave nommé primary qui définit son domaine maître en tant que counter. Par conséquent, mohawk dépend de primary, qui dépend decounter dans la chaîne de dépendance suivante :

Figure 12-2 Dépendance de plusieurs domaines

image:Le schéma montre une chaîne de dépendance où nohawk dépend de primary et primary dépend de counter.

La troisième commande essaie de créer une dépendance entre les domaines counter et mohawk, ce qui produirait le cycle de dépendance suivant :

Figure 12-3 Cycle de dépendance de domaines

image:Le schéma montre un cycle de dépendance de domaines où mohawk dépend de primary, primary dépend de counter et counter dépend de mohawk.

La commande ldm set-domain échouera avec le message d'erreur suivant :

# ldm add-domain master=primary mohawk
# ldm set-domain master=counter primary
# ldm set-domain master=mohawk counter
Dependency cycle detected: LDom "counter" indicates "primary" as its master