JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

Introduction à la migration de domaines

Présentation d'une opération de migration

Compatibilité logicielle

Sécurité pour les opérations de migration

Migration d'un domaine

Réalisation d'une simulation

Réalisation de migrations non interactives

Migration d'un domaine actif

Configuration requise des CPU pour la migration de domaines

Configuration requise pour la mémoire

Configuration requise des périphériques d'E/S physiques pour la migration

Configuration requise des périphériques d'E/S virtuels physiques pour la migration

Configuration requise pour les E/S hybrides NIU

Configuration requise des unités cryptographiques pour la migration

Reconfiguration retardée dans un domaine actif

Migration alors que la stratégie de gestion de l'alimentation élastique est en cours d'application sur un domaine actif

Opérations sur d'autres domaines

Migration d'un domaine à partir de la PROM OpenBoot ou un domaine en cours d'exécution dans le débogueur de noyau

Migration de domaines liés ou inactifs

Configuration requise des périphériques d'E/S virtuels physiques pour la migration

Configuration requise des périphériques d'extrémité PCIe pour la migration

Surveillance d'une migration en cours

Annulation d'une migration en cours

Récupération sur un échec de migration

Exemples de migration

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Migration d'un domaine

Vous pouvez utiliser la commande ldm migrate-domain pour démarrer la migration d'un domaine d'une machine hôte à une autre.

Pour plus d'informations sur la migration d'un domaine actif en cours d'exécution, reportez-vous à la section Migration d'un domaine actif. Pour plus d'informations sur la migration d'un domaine lié ou inactif, reportez-vous à la section Migration de domaines liés ou inactifs.

Pour plus d'informations sur les options et les opérandes de migration, reportez-vous à la page de manuel ldm(1M).

Réalisation d'une simulation

Lorsque vous indiquez l'option -n dans la sous-commande ldm migrate-domain, des contrôles de migration sont effectués, mais le domaine n'est pas migré. Toute exigence non remplie est signalée comme une erreur. Les résultats de la simulation vous permettent de corriger les erreurs de configuration avant de tenter la migration réelle.


Remarque - En raison de la nature dynamique des domaines logiques, il est possible qu'une simulation aboutisse et qu'une migration échoue, et inversement.


Réalisation de migrations non interactives

Vous pouvez utiliser la commande ldm migrate-domain -p filename pour démarrer une opération de migration non interactive.

Le nom de fichier que vous indiquez en tant qu'argument de l'option -p doit présenter les caractéristiques suivantes :

Les caractères de nouvelle ligne à la fin du mot de passe et de toutes les lignes suivantes sont ignorés.

Le fichier dans lequel vous stockez le mot de passe de la machine cible doit être correctement sécurisé. Si vous envisagez de stocker les mots de passe de cette manière, vérifiez que les droits d'accès au fichier sont définis de sorte que seul le propriétaire root, ou un utilisateur avec des droits, puisse accéder en lecture ou en écriture au fichier (400 ou 600).