JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.1     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

Installation du logiciel Oracle VM Server for SPARC sur un nouveau système

Mise à jour du SE Oracle Solaris

Mise à niveau du microprogramme système

Mise à niveau du microprogramme du système

Téléchargement du gestionnaire de domaines logiques

Téléchargement du logiciel

Installation du gestionnaire de domaines logiques

Installation automatique du logiciel du gestionnaire de domaines logiques

Utilisation de JumpStart pour installer le logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

Installation manuelle du logiciel du gestionnaire de domaines logiques

Activation du démon du gestionnaire de domaines logiques

Activation du démon du gestionnaire de domaines logiques

Mise à niveau d'un système utilisant déjà Oracle VM Server for SPARC

Mise à niveau du SE Oracle Solaris

Sauvegarde et restauration des répertoires de configuration enregistrés automatiquement

Sauvegarde et restauration du fichier de la base de données de contraintes des domaines logiques

Conservation du fichier de la base de données de contraintes des domaines logiques lors de l'utilisation de Live Upgrade

Mise à niveau à partir d'un SE Oracle Solaris 10 antérieur au SE Oracle Solaris 10 5/08

Mise à niveau du gestionnaire de domaines logiques et du microprogramme du système

Arrêt de tous les domaines s'exécutant sur la plate-forme, sauf le domaine de contrôle

Mise à niveau du logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

Mise à niveau du logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

Configuration usine par défaut et désactivation des domaines logiques

Suppression de tous les domaines invités

Suppression de toutes les configurations de domaines logiques

Restauration de la configuration usine par défaut

Désactivation du gestionnaire de domaines logiques.

Suppression du gestionnaire de domaines logiques

Restauration de la configuration usine par défaut à partir du processeur de service

3.  Sécurité

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration Oracle VM Server for SPARC

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche du gestionnaire de domaines logiques

17.  Utilisation de l'interface XML avec le gestionnaire de domaines logiques

Glossaire

Index

Mise à niveau d'un système utilisant déjà Oracle VM Server for SPARC

Cette section décrit le processus de mise à niveau du microprogramme du SE Oracle Solaris et les composants du gestionnaire de domaines logiques sur un système utilisant déjà le logiciel Oracle VM Server for SPARC.

Si votre système est déjà configuré avec le logiciel Oracle VM Server for SPARC, le domaine de contrôle doit par conséquent être mis à niveau. Les autres domaines existants doivent également être mis à niveau si vous souhaitez pouvoir utiliser toutes les fonctions du logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1.

Mise à niveau du SE Oracle Solaris

Reportez-vous à la section Logiciels et patches requis du Notes de version d’Oracle VM Server for SPARC 2.1 pour rechercher le SE Oracle Solaris 10 à utiliser avec cette version du logiciel Oracle VM Server for SPARC ainsi que les patchs nécessaires et recommandés pour les différents domaines. Reportez-vous au guide d'installation d'Oracle Solaris 10 pour obtenir des instructions complètes sur la mise à niveau du SE Oracle Solaris.

Lors de la réinstallation du SE Oracle Solaris dans le domaine de contrôle, vous devez enregistrer et restaurer les données de configuration enregistrées automatiquement des domaines logiques et le fichier de la base de données de contraintes, comme décrit dans cette section.

Sauvegarde et restauration des répertoires de configuration enregistrés automatiquement

Vous pouvez enregistrer et restaurer les répertoires de configuration d'enregistrement automatique avant d'installer le système d'exploitation sur le domaine de contrôle. À chaque fois que vous réinstallez le système d'exploitation sur le domaine de contrôle, vous devez sauvegarder et restaurer les données de configuration enregistrées automatiquement des domaines logiques, qui se trouvent dans les répertoires /var/opt/SUNWldm/autosave-autosave-name.

Vous pouvez utiliser la commande tar ou cpio pour sauvegarder et restaurer tout le contenu des répertoires.


Remarque - Chaque répertoire enregistré automatiquement comprend un horodatage pour la dernière mise à jour de la configuration du SP pour la configuration concernée. Si vous restaurez les fichiers enregistrés automatiquement, l'horodatage risque de ne plus être synchronisé. Dans ce cas, les configurations enregistrées automatiquement restaurées sont affichées dans leur état précédent, [newer] ou à jour.


Pour plus d'informations sur les configurations enregistrées automatiquement, reportez-vous à la section Gestion des configurations des domaines logiques.

Sauvegarde et restauration des répertoires enregistrés automatiquement

Cette procédure montre comment sauvegarder et restaurer les répertoires enregistrés automatiquement.

  1. Sauvegardez les répertoires enregistrés automatiquement.
    # cd /
    # tar -cvpf autosave.tar var/opt/SUNWldm/autosave-*
  2. (Facultatif) Supprimez les répertoires enregistrés automatiquement pour garantir une opération de restauration propre.

    Parfois, un répertoire enregistré automatiquement peut comprendre des fichiers inutiles, peut-être laissés par une configuration précédente, risquant de corrompre la configuration qui a été téléchargée sur le SP. Dans ce cas, nettoyez le répertoire enregistré automatiquement avant l'opération de restauration comme indiqué dans cet exemple :

    # cd /
    # rm -rf var/opt/SUNWldm/autosave-*
  3. Restaurez les répertoires enregistrés automatiquement.

    Ces commandes restaurent les fichiers et les répertoires du répertoire /var/opt/SUNWldm.

    # cd /
    # tar -xvpf autosave.tar

Sauvegarde et restauration du fichier de la base de données de contraintes des domaines logiques

À chaque fois que vous mettez à niveau le système d'exploitation sur le domaine de contrôle, vous devez sauvegarder et restaurer le fichier de la base de données de contraintes des domaines logiques disponible dans /var/opt/SUNWldm/ldom-db.xml.


Remarque - Sauvegardez et restaurez également le fichier /var/opt/SUNWldm/ldom-db.xml lorsque vous effectuez une autre opération qui est destructive pour les données du fichier du domaine de contrôle, notamment un swap de disque.


Conservation du fichier de la base de données de contraintes des domaines logiques lors de l'utilisation de Live Upgrade

Si vous utilisez Live Upgrade sur le domaine de contrôle, envisagez d'ajouter la ligne suivante au fichier /etc/lu/synclist :

/var/opt/SUNWldm/ldom-db.xml     OVERWRITE

Cette opération copie automatiquement la base de données de l'environnement de démarrage actif vers le nouvel environnement de démarrage lors de la commutation des environnements de démarrage. Pour plus d'informations sur /etc/lu/synclist et la synchronisation des fichiers entre les environnements de démarrage, reportez-vous à la section Synchronisation de fichiers entre les environnements d’initialisation du Guide d’installation Oracle Solaris 10 9/10 : planification des mises à niveau et de Solaris Live Upgrade.

Mise à niveau à partir d'un SE Oracle Solaris 10 antérieur au SE Oracle Solaris 10 5/08

Si le domaine de contrôle est mis à niveau à partir d'une version du SE Oracle Solaris 10 antérieure au SE Oracle Solaris 10 5/08 (ou sans le patch 127127-11), et si les volumes du gestionnaire de volumes ont été exportés en tant que disques virtuels, les moteurs de traitement des disques virtuels doivent être ré-exportés avec options=slice après la mise à niveau du gestionnaire de domaines logiques. Reportez-vous à la section Exportation de volumes et rétrocompatibilité pour plus d'informations.

Mise à niveau du gestionnaire de domaines logiques et du microprogramme du système

Cette section décrit comment mettre à niveau le logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1.

Téléchargez d'abord le gestionnaire de domaines logiques sur le domaine de contrôle. Voir Téléchargement du gestionnaire de domaines logiques.

Arrêtez ensuite tous les domaines (sauf le domaine de contrôle) s'exécutant sur la plate-forme :

Arrêt de tous les domaines s'exécutant sur la plate-forme, sauf le domaine de contrôle

  1. Affichez chaque domaine à l'invite ok.
  2. Arrêtez tous les domaines à l'aide de l'option -a.
    primary# ldm stop-domain -a
  3. Émettez la sous-commande unbind-domain à partir du domaine de contrôle pour chaque domaine.
    primary# ldm unbind-domain ldom

Mise à niveau du logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

Cette section illustre le processus de mise à niveau vers le logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1.

Mise à niveau du logiciel Oracle VM Server for SPARC 2.1

  1. Effectuez une mise à jour flash du microprogramme du système.

    Pour obtenir toute la procédure, reportez-vous à la section Mise à niveau du microprogramme du système.

  2. Désactivez le démon du gestionnaire de domaines logiques (ldmd).
    # svcadm disable ldmd
  3. Supprimez le package SUNWldm.
    # pkgrm SUNWldm
  4. Ajoutez le nouveau package SUNWldm.

    L'utilisation de l'option -d suppose que le package se trouve dans le répertoire courant.

    # pkgadd -Gd . SUNWldm
  5. Utilisez la commande ldm list pour vérifier que le gestionnaire de domaines logiques est en cours d'exécution.

    La commande ldm listdoit répertorier tous les domaines actuellement définis sur le système. Le domaine primary en particulier doit être répertorié et être à l'état active. L'exemple de sortie suivant indique que seul le domaine primary est défini sur le système.

    # ldm list
    NAME             STATE    FLAGS   CONS    VCPU  MEMORY   UTIL  UPTIME
    primary          active   ---c-   SP      32    3264M    0.3%  19d 9m