JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Périphériques et systèmes de fichiers     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

A propos de ce manuel

1.  Gestion des médias amovibles (présentation)

2.  Gestion des médias amovibles (tâches)

3.  Accès aux médias amovibles (tâches)

4.  Gravure de CD et DVD (tâches)

5.  Gestion des périphériques (présentation/tâches)

6.  Configuration dynamique des périphériques (tâches)

7.  Utilisation de périphériques USB (présentation)

8.  Utilisation de périphériques USB (tâches)

9.  Utilisation de périphériques InfiniBand (présentation/tâches)

10.  Gestion des disques (présentation)

11.  Administration des disques (tâches)

12.  Système SPARC : Configuration des disques (tâches)

SPARC : Configuration de disques pour les systèmes de fichiers ZFS (liste des tâches)

SPARC : Configuration de disques pour les systèmes de fichiers ZFS

SPARC : Configuration d'un disque pour un système de fichiers racine ZFS

SPARC : Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS

SPARC : Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS

SPARC : Installation de blocs d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS

SPARC : Configuration d'un disque pour un système de fichiers ZFS

13.  Système x86 : Configuration des disques (tâches)

14.  Configuration des périphériques de stockage avec COMSTAR

15.  Configuration et gestion du service Oracle Solaris iSNS (Internet Storage Name Service)

16.  L'utilitaire format (référence)

17.  Gestion des systèmes de fichiers (présentation)

18.  Création et montage de systèmes de fichiers (tâches)

19.  Extension de l'espace de swap (tâches)

20.  Copie de fichiers et de systèmes de fichiers (tâches)

21.  Gestion des lecteurs de bande (tâches)

Index

SPARC : Configuration de disques pour les systèmes de fichiers ZFS (liste des tâches)

La liste des tâches ci-dessous répertorie les procédures de configuration d'un disque du pool racine ZFS pour un système de fichiers racine ZFS ou d'un disque du pool ZFS non-racine pour un système SPARC.

Tâche
Description
Voir
1. Configuration d'un disque pour un système de fichiers racine ZFS
Disque pour un système de fichiers racine ZFS

Connectez le nouveau disque ou remplacez le disque du pool racine existant et effectuez l'initialisation à partir d'un DVD Oracle Solaris local ou distant.

2. Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS
Créez une tranche de disque pour un disque destiné à un pool racine ZFS. Il s'agit d'une limitation de l'initialisation de longue date.
3. Installation des blocs d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS, si nécessaire
Si vous remplacez un disque destiné au pool racine en utilisant la commande zpool replace, vous devez installer les blocs d'initialisation manuellement, afin que le système puisse s'initialiser à partir du disque de remplacement.
4. Configuration d'un disque pour le système de fichiers ZFS
Disque pour un système de fichiers ZFS

Configurez un disque pour un système de fichiers ZFS.

SPARC : Configuration de disques pour les systèmes de fichiers ZFS

Bien que vous puissiez utiliser les procédures de configuration de disque dans le cas d'un système de fichiers ZFS, celui-ci n'est pas directement mappé sur un disque ou une tranche de disque. Vous devez donc créer un pool de stockage ZFS avant de créer un système de fichiers ZFS. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Administration d’Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS.

Le pool racine contient le système de fichiers racine utilisé pour initialiser le SE Oracle Solaris. Si un disque du pool racine est endommagé et si le pool racine n'est pas mis en miroir, il est possible que le système ne puisse s'initialiser. Si un disque du pool racine est endommagé, vous disposez de deux méthodes pour effectuer la récupération :

Un disque utilisé dans un pool non-racine contient généralement de l'espace pour les fichiers de données ou utilisateur. Vous pouvez associer ou ajouter un disque supplémentaire à un pool racine ou non-racine afin d'obtenir davantage d'espace disque. Vous pouvez aussi remplacer un disque endommagé, dans un pool, en observant l'une des procédures suivantes.

En règle générale, la configuration d'un disque dépend du matériel installé ; veillez donc à consulter la documentation relative au matériel utilisé lors de l'ajout ou du remplacement d'un disque sur votre système. Si vous avez besoin d'ajouter un disque à un contrôleur existant, il suffit parfois d'insérer le disque dans un emplacement vide, si le système prend en charge l'enfichage à chaud. Si vous devez configurer un nouveau contrôleur, reportez-vous à la section Reconfiguration dynamique et enfichage à chaud.

SPARC : Configuration d'un disque pour un système de fichiers racine ZFS

Reportez-vous à votre guide d'installation matérielle pour plus d'informations sur le remplacement d'un disque.

  1. Déconnectez le disque endommagé du système, si nécessaire.
  2. Connectez le disque de remplacement au système et vérifiez les connexions physiques du disque, si nécessaire.
  3. Observez les instructions figurant dans le tableau suivant, selon que vous effectuez l'initialisation à partir d'un DVD Oracle Solaris local ou distant via le réseau.
    Type d'initialisation
    Action
    A partir d'un DVD Oracle Solaris exécuté sur un lecteur local
    1. Vérifiez que le DVD Oracle Solaris est bien inséré dans le lecteur.

    2. Effectuez l'initialisation à partir du média en mode monoutilisateur :

    ok boot cdrom -s

    A partir du réseau
    Effectuez l'initialisation à partir du réseau en mode monoutilisateur :

    ok boot net -s

    Après quelques minutes, l'invite racine (#) s'affiche.

Après avoir configuré un disque pour un système de fichiers racine ZFS ...

Une fois que le disque a été connecté ou remplacé, vous pouvez créer une tranche et mettre à jour l'étiquette du disque. Reportez-vous à la section SPARC : Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS.

SPARC : Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS

Vous devez créer une tranche de disque pour chaque disque destiné à un pool racine ZFS. Il s'agit d'une limitation de l'initialisation de longue date. Vérifiez que les conditions requises suivantes sont remplies pour le disque du pool racine :

En général, il est conseillé de créer une tranche de disque dont la majeure partie du volume disque se situe dans la tranche 0. A l'inverse, il est déconseillé d'utiliser plusieurs tranches sur un même disque et de partager ce disque entre différents systèmes d'exploitation ou avec d'autres composants de pool de stockage, ZFS ou autre.

SPARC : Création d'une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS

En général, le disque du pool racine est installé automatiquement lors de l'installation du système. Si vous avez besoin de remplacer un disque du pool racine ou d'ajouter un nouveau disque en tant que disque de pool racine miroir, reportez-vous aux étapes ci-dessous.

  1. Connectez-vous en tant qu'administrateur.
  2. Passez hors ligne et annulez la configuration du disque défectueux, si nécessaire.

    Avec certains composants matériels, vous devez déconnecter le disque et en supprimer la configuration avant de tenter d'utiliser la commande zpool replace pour remplacer le disque défectueux. Par exemple :

    # zpool offline rpool c2t1d0s0
    # cfgadm -c unconfigure c2::dsk/c2t1d0
  3. Connectez physiquement le nouveau disque ou le disque de remplacement au système, si nécessaire.
    1. Démontez physiquement le disque défectueux.
    2. Installez physiquement le disque de remplacement.
    3. Configurez le disque de remplacement, si nécessaire. Par exemple :
      # cfgadm -c configure c2::dsk/c2t1d0

      Sur certains composants matériels, il n'est pas nécessaire de reconfigurer le disque de remplacement après son installation.

  4. Vérifiez que le disque est accessible en examinant le format de sortie.

    Par exemple, la commande format détecte quatre disques connectés à ce système.

    # format -e
    AVAILABLE DISK SELECTIONS:
           0. c2t0d0 <SUN36G cyl 24620 alt 2 hd 27 sec 107>
              /pci@1c,600000/scsi@2/sd@0,0
           1. c2t1d0 <SEAGATE-ST336607LSUN36G-0307-33.92GB>
              /pci@1c,600000/scsi@2/sd@1,0
           2. c2t2d0 <SEAGATE-ST336607LSUN36G-0507-33.92GB>
              /pci@1c,600000/scsi@2/sd@2,0
           3. c2t3d0 <SEAGATE-ST336607LSUN36G-0507-33.92GB>
              /pci@1c,600000/scsi@2/sd@3,0
  5. Sélectionnez le disque à utiliser pour le pool racine ZFS.
  6. Confirmez que le disque possède une étiquette SMI en affichant les informations relatives à la partition (tranche).

    Par exemple, la sortie de partition (tranche) pour c2t1d0 indique que ce disque possède une étiquette EFI, car elle identifie le premier et le dernier secteurs.

    Specify disk (enter its number): 1
    selecting c2t1d0
    [disk formatted]
    format> p
    PARTITION MENU:
            0      - change `0' partition
            1      - change `1' partition
            2      - change `2' partition
            3      - change `3' partition
            4      - change `4' partition
            5      - change `5' partition
            6      - change `6' partition
            expand - expand label to use whole disk
            select - select a predefined table
            modify - modify a predefined partition table
            name   - name the current table
            print  - display the current table
            label  - write partition map and label to the disk
            !<cmd> - execute <cmd>, then return
            quit
    partition> p
    Current partition table (original):
    Total disk sectors available: 71116508 + 16384 (reserved sectors)
    
    Part      Tag    Flag     First Sector        Size        Last Sector
      0        usr    wm               256      33.91GB         71116541    
      1 unassigned    wm                 0          0              0    
      2 unassigned    wm                 0          0              0    
      3 unassigned    wm                 0          0              0    
      4 unassigned    wm                 0          0              0    
      5 unassigned    wm                 0          0              0    
      6 unassigned    wm                 0          0              0    
      8   reserved    wm          71116542       8.00MB         71132925    
    
    partition>
  7. Si le disque présente une étiquette EFI, renommez-le avec une étiquette SMI.

    Par exemple, le disque c2t1d0 a été renommé avec une étiquette SMI, mais la table de partition par défaut ne fournit pas une configuration de tranche optimale.

    partition> label
    [0] SMI Label
    [1] EFI Label
    Specify Label type[1]: 0
    Auto configuration via format.dat[no]? 
    Auto configuration via generic SCSI-2[no]? 
    partition> p
    Current partition table (default):
    Total disk cylinders available: 24620 + 2 (reserved cylinders)
    
    Part      Tag    Flag     Cylinders         Size            Blocks
      0       root    wm       0 -    90      128.37MB    (91/0/0)      262899
      1       swap    wu      91 -   181      128.37MB    (91/0/0)      262899
      2     backup    wu       0 - 24619       33.92GB    (24620/0/0) 71127180
      3 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      4 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      5 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      6        usr    wm     182 - 24619       33.67GB    (24438/0/0) 70601382
      7 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
    
    partition> 
  8. Créez une configuration de tranche optimale pour un pool racine ZFS disque.

    Définissez la partition "free hog" de manière à ce que tout l'espace disque non alloué soit regroupé dans la tranche 0. Ensuite, appuyez sur la touche Retour pour revenir en arrière dans les champs de taille de la tranche, afin de créer une tranche 0 unique, de grande taille.

    partition> modify
    Select partitioning base:
            0. Current partition table (default)
            1. All Free Hog
    Choose base (enter number) [0]? 1
    
    Part      Tag    Flag     Cylinders         Size            Blocks
      0       root    wm       0                0         (0/0/0)            0
      1       swap    wu       0                0         (0/0/0)            0
      2     backup    wu       0 - 24619       33.92GB    (24620/0/0) 71127180
      3 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      4 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      5 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      6        usr    wm       0                0         (0/0/0)            0
      7 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
    
    Do you wish to continue creating a new partition
    table based on above table[yes]? 
    Free Hog partition[6]? 0
    Enter size of partition '1' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    Enter size of partition '3' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    Enter size of partition '4' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    Enter size of partition '5' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    Enter size of partition '6' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    Enter size of partition '7' [0b, 0c, 0.00mb, 0.00gb]: 
    
    Part      Tag    Flag     Cylinders         Size            Blocks
      0       root    wm       0 - 24619       33.92GB    (24620/0/0) 71127180
      1       swap    wu       0                0         (0/0/0)            0
      2     backup    wu       0 - 24619       33.92GB    (24620/0/0) 71127180
      3 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      4 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      5 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
      6        usr    wm       0                0         (0/0/0)            0
      7 unassigned    wm       0                0         (0/0/0)            0
    
    Okay to make this the current partition table[yes]? 
    Enter table name (remember quotes): "c2t1d0"
    
    Ready to label disk, continue? yes
    partition> quit
    format> quit
  9. Indiquez au système ZFS que le disque défectueux a été remplacé.
    # zpool replace rpool c2t1d0s0
    # zpool online rpool c2t1d0s0

    Sur certains composants matériels, il n'est pas nécessaire de remettre en ligne le disque de remplacement après son installation.

    Si vous ajoutez un nouveau disque afin de créer un pool racine en miroir ou associez un disque plus grand pour remplacer un disque de petite taille, utilisez la syntaxe ci-dessous :

    # zpool attach rpool c0t0d0s0 c1t0d0s0
  10. Si vous avez remplacé un disque du pool racine par un nouveau disque, appliquez les blocs d'initialisation après la réargenture du disque nouveau ou de remplacement.

    Par exemple :

    # zpool status rpool
    installboot -F zfs /usr/platform/`uname -i`/lib/fs/zfs/bootblk /dev/rdsk/c2t1d0s0
  11. Vérifiez que vous pouvez initialiser le système à partir du nouveau disque.
  12. Si le système s'initialise à partir du nouveau disque, déconnectez l'ancien disque.

    Cette étape est nécessaire uniquement si vous ajoutez un nouveau disque pour remplacer un disque défectueux ou de taille insuffisante.

    # zpool detach rpool c0t0d0s0
  13. Configurez le système de manière à ce qu'il s'initialise automatiquement à partir du nouveau disque, en utilisant la commande eeprom ou la commande setenv de la PROM d'initialisation SPARC.
Après avoir créé une tranche de disque pour un système de fichiers racine ZFS ...

Une fois que vous avez créé une tranche de disque pour le système de fichiers racine ZFS et que vous devez restaurer des instantanés de pool racine afin de récupérer votre pool racine, reportez-vous à la section Remplacement d’un disque dans un pool racine ZFS du manuel Administration d’Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS.

SPARC : Installation de blocs d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS

  1. Connectez-vous en tant qu'administrateur.
  2. Installez un bloc d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS.
    # installboot -F zfs /usr/platform/`uname -i`/lib/fs/zfs/bootblk
    /dev/rdsk/cwtxdys0

    Pour plus d'informations, reportez-vous à la page de manuel installboot(1M).

  3. Vérifiez que les blocs d'initialisation sont installés en réinitialisant le système au niveau d'exécution 3.
    # init 6

Exemple 12-1 SPARC : Installation de blocs d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS

Si vous remplacez physiquement le disque destiné au pool racine et si le SE Oracle Solaris est ensuite réinstallé, ou si vous ajoutez un nouveau disque au pool racine, les blocs d'initialisation sont installés automatiquement. Si vous remplacez un disque destiné au pool racine en utilisant la commande zpool replace, vous devez installer les blocs d'initialisation manuellement, afin que le système puisse s'initialiser à partir du disque de remplacement.

L'exemple suivant illustre comment installer les blocs d'initialisation pour un système de fichiers racine ZFS.

# installboot -F zfs /usr/platform/`uname -i`/lib/fs/zfs/bootblk /dev/rdsk/c0t1d0s0

SPARC : Configuration d'un disque pour un système de fichiers ZFS

Si vous effectuez la configuration d'un disque destiné à un système de fichiers ZFS non-racine, le disque est automatiquement renommé lors de la création du pool ou lors de l'ajout du disque au pool. Lorsqu'un pool est créé avec des disques entiers ou lorsqu'un disque entier est ajouté à un pool de stockage ZFS, une étiquette de disque EFI est appliquée. Pour plus d'informations sur les étiquettes de disque EFI, reportez-vous à la section Etiquette de disque EFI.

La plupart des types de bus modernes prennent généralement en charge l'enfichage à chaud. Vous pouvez donc insérer un disque dans un emplacement vide et le système le reconnaît. Pour plus d'informations sur l'enfichage à chaud des périphériques, reportez-vous au Chapitre 6, Configuration dynamique des périphériques (tâches).

  1. Connectez-vous en tant qu'administrateur.
  2. Connectez le disque au système, puis vérifiez ses connexions physiques.

    Reportez-vous au guide d'installation du disque pour plus de détails.

  3. Passez hors ligne et annulez la configuration du disque défectueux, si nécessaire.

    Avec certains composants matériels, vous devez déconnecter le disque et en supprimer la configuration avant de tenter d'utiliser la commande zpool replace pour remplacer le disque défectueux. Par exemple :

    # zpool offline tank c1t1d0
    # cfgadm -c unconfigure c1::dsk/c1t1d0
    <Physically remove failed disk c1t1d0>
    <Physically insert replacement disk c1t1d0>
    # cfgadm -c configure c1::dsk/c1t1d0

    Sur certains composants matériels, il n'est pas nécessaire de reconfigurer le disque de remplacement après son installation.

  4. Vérifiez que le nouveau disque est reconnu.

    Consultez la sortie de l'utilitaire format afin de vérifier que le disque y figure, dans la section AVAILABLE DISK SELECTIONS. Quittez ensuite l'utilitaire format .

    # format
  5. Indiquez au système ZFS que le disque défectueux a été remplacé, le cas échéant.
    # zpool replace tank c1t1d0
    # zpool online tank c1t1d0

    Confirmez la réargenture du nouveau disque.

    # zpool status tank
  6. Ajoutez le nouveau disque à un pool de stockage ZFS existant, si nécessaire.

    Par exemple :

    # zpool attach tank mirror c1t0d0 c2t0d0

    Confirmez la réargenture du nouveau disque.

    # zpool status tank

    Pour plus d'informations, reportez-vous au Chapitre 4, Gestion des pools de stockage Oracle Solaris ZFS du manuel Administration d’Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS.