JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Périphériques et systèmes de fichiers     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

A propos de ce manuel

1.  Gestion des médias amovibles (présentation)

2.  Gestion des médias amovibles (tâches)

3.  Accès aux médias amovibles (tâches)

4.  Gravure de CD et DVD (tâches)

5.  Gestion des périphériques (présentation/tâches)

6.  Configuration dynamique des périphériques (tâches)

7.  Utilisation de périphériques USB (présentation)

8.  Utilisation de périphériques USB (tâches)

9.  Utilisation de périphériques InfiniBand (présentation/tâches)

10.  Gestion des disques (présentation)

Nouveautés concernant la gestion des disques

Identification des périphériques par emplacements physiques

Prise en charge de plusieurs tailles de secteurs de disque

Prise en charge de disques de 2 To pour l'installation et l'initialisation du système d'exploitation Oracle Solaris

Prise en charge d'iSNS avec Solaris iSCSI Target et Solaris iSCSI Initiator

Prise en charge de Solaris COMSTAR iSCSI

x86 : Gestion des disques dans l'environnement d'initialisation GRUB

Prise en charge des disques SCSI supérieurs à 2 téra-octets

Emplacement des tâches de gestion des disques

Présentation de la gestion des disques

Terminologie relative au disque

A propos des étiquettes de disques

Etiquette de disque EFI

Comparaison de l'étiquette EFI et de l'étiquette VTOC

Restrictions de l'étiquette de disque EFI

Prise en charge de disques dotés d'une étiquette EFI, sur les systèmes x86

Installation d'un système avec un disque doté d'une étiquette EFI

Gestion des disques avec étiquettes EFI

Dépannage des problèmes avec les étiquettes de disque EFI

A propos des tranches de disque

Tranches de disque

Utilisation de tranches de données brutes

Utilitaire format

Intérêt de l'utilitaire format

Instructions d'utilisation de l'utilitaire format

Formatage d'un disque

Partitionnement d'un disque

Terminologie relative à la table de partition

Affichage des informations relatives à la table de partition

Utilisation de la tranche `free hog`

11.  Administration des disques (tâches)

12.  Système SPARC : Configuration des disques (tâches)

13.  Système x86 : Configuration des disques (tâches)

14.  Configuration des périphériques de stockage avec COMSTAR

15.  Configuration et gestion du service Oracle Solaris iSNS (Internet Storage Name Service)

16.  L'utilitaire format (référence)

17.  Gestion des systèmes de fichiers (présentation)

18.  Création et montage de systèmes de fichiers (tâches)

19.  Extension de l'espace de swap (tâches)

20.  Copie de fichiers et de systèmes de fichiers (tâches)

21.  Gestion des lecteurs de bande (tâches)

Index

Présentation de la gestion des disques

La gestion des disques dans le SE Oracle Solaris implique généralement la configuration du système et l'exécution du programme d'installation d'Oracle Solaris, afin de créer des tranches de disques, des systèmes de fichiers et d'installer le SE Oracle Solaris. Vous serez peut-être amené à utiliser l'utilitaire format pour ajouter une nouvelle unité de disque ou pour en remplacer une défectueuse.

Terminologie relative au disque

Avant de pouvoir utiliser efficacement les informations contenues dans cette section, vous devez vous familiariser avec l'architecture d'un disque standard. Vous devez vous familiariser en particulier avec les termes suivants :

Terme
Description
Piste
Un cercle concentrique sur un disque, qui passe sous une unique tête de disque pendant que le disque tourne.
Cylindre
L'ensemble des pistes avec la même distance nominale par rapport à l'axe autour duquel le disque tourne.
Secteur
Section de chaque plateau de disque. Un secteur contient 512 octets.
Bloc
Une zone de stockage de données sur un disque. La taille d'un bloc de disque est de 512 octets.
Contrôleur de disque
Une puce et ses circuits associés qui contrôlent l'unité de disque.
Etiquette de disque
Le premier secteur d'un disque qui contient la géométrie du disque et les informations de partition.
Pilote de périphérique
Un module de noyau qui contrôle un matériel ou un périphérique virtuel.

Pour plus d'informations, reportez-vous aux informations relatives au produit fournies par votre fabricant de disques.

A propos des étiquettes de disques

Une zone spéciale sur chaque disque permet de stocker les informations relatives aux tranches, à la géométrie et aux contrôleurs du disque. Ces informations sont appelées l'étiquette du disque. VTOC (Volume Table of Contents), sur un disque doté d'une étiquette VTOC, est un autre terme désignant l'étiquette du disque. Etiqueter un disque signifie écrire sur le disque des informations relatives aux tranches. Habituellement, vous devez étiqueter un disque après avoir modifié ses tranches.

Cette version d'Oracle Solaris prend en charge les deux étiquettes de disque suivantes :

Si vous n'étiquetez pas un disque après avoir créé des tranches, celles-ci ne seront pas disponibles, car le système d'exploitation n'aura aucune "connaissance" des tranches.

Etiquette de disque EFI

L'étiquette de disque EFI permet la prise en charge des volumes de disques virtuels et physiques supérieurs à 2 To. Cette version inclut également des utilitaires de disque mis à jour pour la gestion des disques d'une taille supérieure à 2 To.

Les produits du système de fichiers suivants prennent en charge les systèmes de fichiers supérieurs à 1 To :

L'étiquette VTOC est toujours disponible pour les disques inférieurs à 2 téra-octets. Si vous n'utilisez que des disques inférieurs à 2 To sur vos systèmes, la gestion des disques sera la même que dans les précédentes versions de Solaris. De plus, vous pouvez utiliser la commande format-e pour étiqueter un disque de 2 To ou moins, avec l'étiquette EFI. Pour plus d'informations, reportez-vous à l'Exemple 11-5.

Vous pouvez utiliser la commande format -e pour appliquer une étiquette EFI à un disque, si le système exécute la version appropriée d'Oracle Solaris. Cependant, avant de tenter d'appliquer une étiquette EFI, revoyez les informations importantes dans Restrictions de l'étiquette de disque EFI.

Vous pouvez également utiliser la commandeformat -e pour réappliquer une étiquette VTOC, si l'étiquette EFI n'est plus nécessaire. Par exemple :

# format -e
Specify disk (enter its number): 2
selecting c0t5d0
[disk formatted]
.
.
.
format> label
[0] SMI Label
[1] EFI Label
Specify Label type[1]: 0
Warning: This disk has an EFI label. Changing to SMI label will erase all
current partitions.
Continue? yes
Auto configuration via format.dat[no]? 
Auto configuration via generic SCSI-2[no]? 
format> quit

Attention

Attention - N'oubliez pas que la modification des étiquettes de disques va détruire toutes les données sur le disque.


Comparaison de l'étiquette EFI et de l'étiquette VTOC

L'étiquette de disque EFI est différente de l'étiquette de disque VTOC :

Restrictions de l'étiquette de disque EFI

Tenez compte des restrictions suivantes pour déterminer si l'utilisation de disques d'une taille supérieure à 1 téra-octet convient à votre environnement :

Prise en charge de disques dotés d'une étiquette EFI, sur les systèmes x86

Oracle Solaris prend en charge l'étiquette de disque EFI sur les systèmes x86. Utilisez la commande suivante pour ajouter une étiquette EFI sur un système x86 :

# format -e
> [0] SMI Label
> [1] EFI Label
> Specify Label type[0]: 1
> WARNING: converting this device to EFI labels will erase all current
> fdisk partition information. Continue? yes

Les précédentes informations relatives à l'étiquette ne sont pas adaptées à l'étiquette de disque EFI.

Vous devrez recréer manuellement les informations relatives à la partition de l'étiquette, à l'aide de la commande format. Vous ne pouvez pas utiliser la commande fdisk sur un disque avec une étiquette EFI de 2 téra-octets. Si la commande fdisk est exécutée sur un disque de plus de 2 To pour créer une partition Solaris, la partition Solaris est limitée à 2 To. Pour plus d'informations sur les étiquettes de disques EFI, reportez-vous à la section précédente.

Installation d'un système avec un disque doté d'une étiquette EFI

Un disque du pool racine Oracle Solaris doit avoir une étiquette SMI. Les utilitaires d'installation d'Oracle Solaris 11 réétiquettent automatiquement tout disque sélectionné comme disque du pool racine, avec une étiquette SMI.

Gestion des disques avec étiquettes EFI

Pour obtenir des informations sur la gestion des disques avec étiquettes EFI, utilisez le tableau ci-dessous.

Tâche
Voir
Si le système est déjà installé, connectez le disque à celui-ci.
Créez un système de fichiers ZFS.

Dépannage des problèmes avec les étiquettes de disque EFI

Utilisez les solutions et les messages d'erreur suivants pour dépanner les problèmes relatifs aux disques dotés d'une étiquette EFI.

Solution

Initialisez un système exécutant un noyau SPARC ou x86 avec un disque d'une taille supérieure à 1 To.

Message d'erreur
Dec  3 09:12:17 holoship scsi: WARNING: /sbus@a,0/SUNW,socal@d,10000/
sf@1,0/ssd@w50020f23000002a4,0 (ssd1):
Dec  3 09:12:17 holoship corrupt label - wrong magic number
Cause

Vous avez tenté d'ajouter un disque à un système exécutant une ancienne version de Solaris.

Solution

Ajoutez le disque sur un système exécutant la version de Solaris prenant en charge l'étiquette de disque EFI.

A propos des tranches de disque

Les fichiers stockés sur un disque sont contenus dans les systèmes de fichiers. Chaque système de fichiers sur un disque est attribué à une tranche. C'est un groupe de secteurs mis de côté pour être utilisé par ce système de fichiers. Chaque tranche de disque apparaît au SE Oracle Solaris (et à l'administrateur système) comme étant une unité de disque séparée.

Pour plus d'informations sur les systèmes de fichiers, reportez-vous au Chapitre 17, Gestion des systèmes de fichiers (présentation).


Remarque - Les tranches font parfois référence aux partitions. Certaines interfaces, telles que l'utilitaire format, font référence aux tranches en tant que partitions.


Lors de la configuration des tranches, n'oubliez pas les règles suivantes :

Les tranches sont configurées légèrement différemment sur les plates-formes SPARC et x86. Le tableau suivant résume les différences.

Tableau 10-1 Différences entre les tranches des plates-formes SPARC et x86

Plate-forme SPARC
Plate-forme x86
L'ensemble du disque est consacré au SE Oracle Solaris.
Le disque est divisé en partitions fdisk ; une partition fdisk par système d'exploitation.
VTOC : le disque est divisé en 8 tranches numérotées de 0 à 7.

EFI : le disque est divisé en 7 tranches numérotées de 0 à 6.

VTOC : la partition Solaris fdisk est divisée en 10 tranches numérotées de 0 à 9.

EFI : le disque est divisé en 7 tranches numérotées de 0 à 6.

Tranches de disque

Sur un système avec des systèmes de fichiers ZFS, les tranches de disques sont nécessaires uniquement pour le pool racine ZFS, qui contient le système de fichiers racine ZFS. En général, le pool racine ZFS se trouve dans la tranche 0. Le pool racine ZFS doit exister sur une tranche, ou sur des tranches en miroir, en raison d'une restriction de l'initialisation de longue date. Pour les pools de stockage non-racine, vous pouvez utiliser les disques entiers. Les systèmes de fichiers ZFS ne correspondent pas à des tranches de disque spécifiques. La gestion des disques entiers est plus facile que la gestion de disques avec tranches.

Sur les systèmes x86 :


Remarque - Sur un disque avec une étiquette VTOC, ne modifiez pas la tranche ou utilisez la tranche 2 pour stocker un système de fichiers. La commande installgrub ne fonctionne pas correctement si la tranche 2 est modifiée de quelque façon que ce soit.


Utilisation de tranches de données brutes

L'étiquette de disque est stockée dans le bloc 0 de chaque disque. Par conséquent, des applications de base de données tierces, qui créent les tranches de données brutes, ne doivent pas commencer au bloc 0. Dans le cas contraire, l'étiquette de disque sera écrasée et les données sur le disque seront inaccessibles.

N'utilisez pas les zones du disque suivantes pour les tranches de données brutes, qui sont parfois créées par des applications de base de données tierces :

Utilitaire format

Avant d'effectuer la procédure ou de suivre les sections de référence, lisez la présentation ci-dessous à propos de l'utilitaire format et de ses utilisations.

L'utilitaire format est un outil d'administration système utilisé pour préparer les unités de disque dur à être utilisées sur votre système Oracle Solaris.

Le tableau ci-dessous montre les fonctions et les avantages de l'utilitaireformat.

Tableau 10-2 Fonctions et avantages de l'utilitaire format

Fonction
Avantage
Recherche votre système pour toutes les unités de disque connectées
Rapports sur les éléments suivants :
  • Emplacement cible

  • Géométrie du disque

  • Si le disque est formaté

  • Si ses partitions sont montées sur le disque

Récupère les étiquettes de disque
Pratique pour des opérations de réparation
Répare des secteurs défectueux
Permet aux administrateurs de réparer des unités de disque dont les erreurs sont récupérables, plutôt d'envoyer l'unité au fabricant
Formate et analyse un disque
Crée des secteurs sur le disque et vérifie chaque secteur
Partitionne un disque
Divise un disque en tranches. Les systèmes de fichiers ZFS ne correspondent pas aux tranches de disques, à l'exception du pool racine ZFS.
Etiquette un disque
Ecrit le nom du disque et les informations de configuration sur le disque pour une utilisation ultérieure (généralement pour des opérations de réparation)

Les options de l'utilitaire format sont décrites au Chapitre 16, L'utilitaire format (référence).

Intérêt de l'utilitaire format

Lorsque vous installez la nouvelle version Oracle Solaris, les unités de disque sont partitionnées et étiquetées par l'utilitaire d'installation d'Oracle Solaris. L'utilitaire format permet d'effectuer les opérations suivantes :

La principale raison pour qu'un administrateur système utilise l'utilitaire format est pour partitionner un disque. Ces étapes sont décrites au Chapitre 12, Système SPARC : Configuration des disques (tâches) et dans le Chapitre 13, Système x86 : Configuration des disques (tâches).

Reportez-vous à la section suivante pour obtenir des instructions d'utilisation de l'utilitaire format.

Instructions d'utilisation de l'utilitaire format

Tableau 10-3 Instructions d'utilisation de l'utilitaireformat

Tâche
Instructions
Voir
Formatage d'un disque
  • Toutes les données existantes sont détruites lorsque vous reformatez un disque.
  • Le formatage est de moins en moins requis : de plus en plus de fabricants expédient leurs unités de disque déjà formatées et partitionnées. Il n'est pas nécessaire d'utiliser l'utilitaire format lorsque vous ajoutez ou remplacez une unité de disque à un système existant.

  • Si un disque a été déplacé et qu'il présente de nombreuses erreurs de disque, vous pouvez tenter de l'étiqueter à nouveau.

Configuration d'un disque contenant un système de fichiers racine ZFS
Dans une configuration non redondante, un système de fichiers racine ZFS du disque endommagé doit être restauré à partir d'un média de sauvegarde. Dans le cas contraire, le système devra être réinstallé en utilisant l'utilitaire d'installation.
Création d'une tranche de disque pour un pool racine
  • La meilleure façon d'utiliser un pool de stockage ZFS est de créer un pool avec des disques complets.
  • Si un disque doit être utilisé pour un pool racine, vous devez créer une tranche de disque. Il s'agit d'une restriction de l'initialisation de longue date.

Configuration d'un disque contenant un système de fichiers ZFS
Un disque utilisé pour un système de fichiers ZFS non-racine comporte généralement un espace pour l'utilisateur ou les fichiers de données. Vous pouvez associer ou ajouter un disque supplémentaire à un pool racine ou non-racine afin d'obtenir davantage d'espace disque.

Formatage d'un disque

Dans la plupart des cas, les disques sont formatés par le fabricant ou par le revendeur. Par conséquent, ils n'ont pas besoin d'être reformatés lorsque vous installez l'unité de disque. Pour déterminer si un disque est formaté, utilisez l'utilitaire format. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Détection du formatage d'un disque.

Si un disque n'est pas formaté, utilisez l'utilitaire format pour formater le disque.

Lorsque vous formatez un disque, vous effectuez deux étapes :


Attention

Attention - Le formatage d'un disque est un processus destructeur, qui écrase toutes les données présentes sur le disque. C'est pourquoi les disques sont généralement formatés par le fabricant ou le revendeur uniquement. Si vous rencontrez des problèmes récurrents paraissant être causés par une défaillance du disque, servez-vous de l'utilitaire format pour effectuer une analyse surfacique. Toutefois, veillez à utiliser uniquement des commandes qui ne détruisent pas les données. Pour plus de détails, reportez-vous à la section Formatage d'un disque.


Un faible pourcentage de l'espace total du disque, disponible pour les données, est utilisé pour stocker les informations relatives aux défauts et au formatage. Ce pourcentage varie en fonction de la géométrie du disque et diminue à mesure que le disque vieillit et qu'il développe de plus en plus de défauts.

Le formatage d'un disque peut prendre de quelques minutes à plusieurs heures, selon le type et la taille du disque.