JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Manuel de référence des paramètres réglables Oracle Solaris     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

1.  Présentation du réglage du système Oracle Solaris

Nouveautés du réglage du système Oracle Solaris

Réglage d'un système Oracle Solaris

Réglage du format de la description des paramètres réglables

Réglage du noyau Oracle Solaris

Fichier /etc/system

Exemple : définition d'un paramètre dans /etc/system

Récupération après une valeur incorrecte

Commande kmdb

Commande mdb

Exemple : utilisation de mdb pour afficher des informations

Structures tune et var Oracle Solaris spéciales

Affichage des informations de configuration du système Oracle Solaris

Commande sysdef

Utilitaire kstat

2.  Paramètres réglables du noyau Oracle Solaris

3.  Paramètres réglables NFS

4.  Paramètres réglables de la suite des protocoles Internet

5.  Paramètres réglables NCA (Network Cache and Accelerator)

6.  Paramètres des utilitaires du système

A.  Historique des modifications des paramètres réglables

B.  Historique des révisions de ce manuel

Index

Réglage du format de la description des paramètres réglables

Le format de la description de chaque paramètre réglable se présente comme suit :

Parameter Name

Est le nom exact qui est saisi dans le fichier /etc/system ou trouvé dans le fichier /etc/default/facility.

La plupart des noms de paramètres se présentent sous la forme parameter où le nom du paramètre ne comporte pas un signe deux-points (:). Ces noms renvoient à des variables dans la partie principale du noyau. Si le nom contient une virgule, les caractères à gauche de celle-ci renvoient au nom d'un module chargeable. Le nom du paramètre dans le module se compose des caractères situés à droite du deux-points. Par exemple :

module_name:variable
Description

Décrit brièvement ce que le paramètre fait ou contrôle.

Type de données

Indique l'entier court ou long, signé ou non signé. La largeur en bits d'un entier long est deux fois supérieure à celle d'un entier. Par exemple, un entier non signé = 32 bits, un entier long non signé = 64 bits.

Unités

(Facultatif) Indique le type de l'unité.

Par défaut

La valeur par défaut utilisée par le système.

Plage

Spécifie la gamme possible autorisée par validation système ou les limites du type de données.

  • MAXINT : description abrégée de la valeur maximale d'un entier signé (2 147 483 647)

  • MAXUINT : description abrégée de la valeur maximale d'un entier non signé (4 294 967 295)

Dynamique ?

Oui, si le paramètre peut être modifié sur un système en cours d'exécution avec le débogueur mdb ou kmdb. Non, si le paramètre est une initialisation au moment du démarrage uniquement.

Validation

Vérifie que le système s'applique à la valeur de la variable, comme spécifié dans le fichier /etc/system ou la valeur par défaut, ainsi que lorsque la validation est appliquée.

Implicite

(Facultatif) Décrit des contraintes non déclarées susceptibles d'exister sur le paramètre, en particulier par rapport à d'autres paramètres.

Quand le modifier ?

Décrit les raisons qui peuvent mener à la décision de modifier cette valeur. Comprend des messages d'erreur ou codes de retour.

Configuration de zone

Indique si le paramètre peut être défini dans une zone IP exclusive ou s'il doit être défini dans la zone globale. Aucun de ces paramètres ne peut être défini dans les zones en mode IP partagé.

Niveau de validation

Identifie la stabilité de l'interface. De nombreux paramètres contenus dans ce manuel sont toujours en cours d'évolution et sont classés comme instables. Pour plus d'informations, reportez-vous à attributes(5).

Historique des modifications

(Facultatif) Contient un lien vers l'annexe Historique des modifications, le cas échéant.