JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

Enregistrement des configurations de domaine pour régénération ultérieure

Procédure d'enregistrement des configurations de domaine

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm add-domain)

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm init-system)

Gestion des configurations de Logical Domains

Procédure de modification de la stratégie de récupération automatique

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Enregistrement des configurations de domaine pour régénération ultérieure

Le processus basique consiste à enregistrer les informations de contraintes de ressource pour chaque domaine dans un fichier XML, qui peut être renvoyé au Logical Domains Manager, par exemple, après une panne matérielle pour régénérer la configuration souhaitée.

La procédure décrite à la section Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm add-domain) fonctionne pour les domaines invités, mais pas pour le domaine de contrôle (primary). Vous pouvez enregistrer les contraintes du domaine primary dans un fichier XML, mais vous ne pouvez pas réintégrer le fichier dans la commande ldm add-domain -i. Cependant, vous pouvez utiliser la commande ldm init-system et les contraintes de ressource du fichier XML pour reconfigurer votre domaine primary. Vous pouvez également utiliser la commande ldm init-system pour reconfigurer d'autres domaines décrits dans le fichier XML, mais ces derniers resteront inactifs lorsque la configuration sera terminée.

A l'exception des ressources physiques nommées, la méthode suivante ne permet pas de conserver les liaisons. Toutefois, elle conserve les contraintes utilisées pour les créer. Cela signifie qu'à l'issue de cette procédure, les domaines ont les mêmes ressources virtuelles, mais ils ne sont pas nécessairement liés aux mêmes ressources physiques. Les ressources physiques nommées sont liées comme indiqué par l'administrateur.

Procédure d'enregistrement des configurations de domaine

Cette procédure décrit comment enregistrer une configuration de domaine pour un domaine unique ou pour tous les domaines sur un système.

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm add-domain)

Au lieu de cette procédure, vous pouvez utiliser la commande ldm init-system pour restaurer les configurations de domaine à partir d'un fichier XML. Reportez-vous à la section Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm init-system).

  1. Créez le domaine à l'aide du fichier XML créé en entrée.
    # ldm add-domain -i ldom.xml
  2. Associez le domaine.
    # ldm bind-domain [-fq] ldom

    L'option -f force la liaison du domaine même si des périphériques backend non valides sont détectés. L'option -q désactive la validation des périphériques backend afin d'accélérer l'exécution de la commande.

  3. Démarrez le domaine.
    # ldm start-domain ldom

Exemple 11-1 Restauration d'un seul domaine à partir d'un fichier XML

L'exemple suivant décrit comment restaurer un domaine unique. En premier lieu, vous restaurez le domaine ldg1 à partir du fichier XML. Ensuite, vous associez et démarrez le domaine ldg1 que vous avez restauré.

# ldm add-domain -i ldg1.xml
# ldm bind ldg1
# ldm start ldg1

Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm init-system)

Cette procédure explique comment utiliser la commande ldm init-system avec un fichier XML pour recréer la configuration enregistrée précédemment. Le fichier XML décrit une ou plusieurs configurations de domaine. Le fichier XML peut être créé en exécutant la commande ldm ls-constraints -x. La commande ldm init-system doit être exécutée dans la configuration factory-default, mais elle ne peut pas restaurer de configuration à partir du fichier XML. Le domaine primary est reconfiguré comme indiqué dans le fichier, et tous les domaines autres que primary ayant des configurations dans le fichier XML sont reconfigurés mais laissés inactifs.

Au lieu de cette procédure, vous pouvez utiliser la commande ldm add-domain pour restaurer la configuration d'un seul domaine à partir d'un fichier XML. Reportez-vous à la section Procédure de restauration d'une configuration de domaine à partir d'un fichier XML (ldm add-domain).

  1. Connectez-vous au domaine primary.
  2. Vérifiez que le système est en configuration factory-default.
    primary# ldm list-config | grep "factory-default"
    factory-default [current]

    Si le système n'est pas en configuration factory-default, reportez-vous à la section Procédure de restauration de la configuration usine par défaut.

  3. Prenez le rôle d'administrateur, de superutilisateur ou un rôle équivalent.

    Pour Oracle Solaris 10, reportez-vous à la section Configuración de RBAC (mapa de tareas) du manuel Guía de administración del sistema: servicios de seguridad. Pour Oracle Solaris 11, reportez-vous à la Partie III, Roles, perfiles de derechos y privilegios du manuel Administración de Oracle Solaris: servicios de seguridad.

  4. Restaurez la ou les configurations de domaine à partir d'un fichier XML.
    # ldm init-system [-frs] -i filename.xml

    Le domaine primary doit être réinitialisé pour que la configuration prenne effet. L'option -r redémarre le domaine primary après la configuration. Si vous ne spécifiez pas l'option -r, vous devez effectuer la réinitialisation manuellement.

    L'option -s restaure uniquement la configuration des services virtuels(vds, vcc et vsw) et peut être effectuée sans redémarrage.

    L'option -f ignore la vérification des valeurs d'usine et ne prend pas en compte les paramètres système déjà configurés. Utilisez l'option -f avec précaution. La commande ldm init-system suppose que le système est configuré avec les valeurs d'usine et applique par conséquent directement les modifications spécifiées par le fichier XML. L'utilisation de l'option -f lorsque la configuration du système n'est pas celle d'origine risque de générer un système dont la configuration ne respecte pas les spécifications énoncées dans le fichier XML. Il est probable qu'une ou plusieurs modifications ne soient pas appliquées au système, en fonction de la combinaison des modifications contenues dans le fichier XML et de la configuration initiale.

Exemple 11-2 Restauration de domaines à partir de fichiers de configuration XML

Les exemples suivants décrivent comment utiliser la commande ldm init-system pour restaurer le domaine primary et tous les domaines sur un système à partir de la configuration factory-default.