JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

1.  Système de fichiers Oracle Solaris ZFS (introduction)

2.  Mise en route d'Oracle Solaris ZFS

3.  Différences entre les systèmes de fichiers Oracle Solaris ZFS et classiques

4.  Gestion des pools de stockage Oracle Solaris ZFS

5.  Gestion des composants du pool racine ZFS

6.  Gestion des systèmes de fichiers Oracle Solaris ZFS

7.  Utilisation des instantanés et des clones ZFS Oracle Solaris

8.  Utilisation des ACL et des attributs pour protéger les fichiers Oracle Solaris ZFS

9.  Administration déléguée de ZFS dans Oracle Solaris

10.  Rubriques avancées Oracle Solaris ZFS

Volumes ZFS

Utilisation d'un volume ZFS en tant que périphérique de swap ou de vidage

Utilisation d'un volume ZFS en tant qu'unité logique de stockage iSCSI

Utilisation de ZFS dans un système Solaris avec zones installées

Ajout de systèmes de fichiers ZFS à une zone non globale

Délégation de jeux de données à une zone non globale

Ajout de volumes ZFS à une zone non globale

Utilisation de pools de stockage ZFS au sein d'une zone

Gestion de propriétés ZFS au sein d'une zone

Explication de la propriété zoned

Copie de zones vers d'autres systèmes

Utilisation de pools racine ZFS de remplacement

Création de pools racine de remplacement ZFS

Importation de pools racine de remplacement

11.  Dépannage d'Oracle Solaris ZFS et récupération de pool

12.  Archivage des instantanés et récupération du pool racine

13.  Pratiques recommandées pour Oracle Solaris ZFS

A.  Descriptions des versions d'Oracle Solaris ZFS

Index

Volumes ZFS

Un volume ZFS est un jeu de données qui représente un périphérique en mode bloc. Les volumes ZFS sont identifiés en tant que périphériques dans le répertoire /dev/zvol/{dsk,rdsk}/pool.

Dans l'exemple suivant, un volume ZFS de 5 GO portant le nom tank/vol est créé :

# zfs create -V 5gb tank/vol

Lors de la création d'un volume, une réservation est automatiquement définie sur la taille initiale du volume pour éviter tout comportement inattendu. Si, par exemple, la taille du volume diminue, les données risquent d'être corrompues. Vous devez faire preuve de prudence lors de la modification de la taille du volume.

En outre, si vous créez un instantané pour un volume modifiant la taille de ce dernier, cela peut provoquer des incohérences lorsque vous tentez d'annuler (roll back) l'instantané ou de créer un clone à partir de l'instantané.

Pour de plus amples informations concernant les propriétés de systèmes de fichiers applicables aux volumes, reportez-vous au Tableau 6-1.

En cas d'utilisation d'un système Solaris avec zones installées, la création ou le clonage d'un volume ZFS dans une zone non globale est impossible. Si vous tentez d'effectuer cette action, cette dernière échouera. Pour obtenir des informations relatives à l'utilisation de volumes ZFS dans une zone globale, reportez-vous à la section Ajout de volumes ZFS à une zone non globale.

Utilisation d'un volume ZFS en tant que périphérique de swap ou de vidage

Lors de l'installation d'un système de fichiers racine ZFS ou d'une migration à partir d'un système de fichiers racine UFS, un périphérique de swap est créé sur un volume ZFS du pool racine ZFS. Par exemple :

# swap -l
swapfile                  dev    swaplo   blocks     free
/dev/zvol/dsk/rpool/swap 253,3        16  8257520  8257520

Lors de l'installation d'un système de fichiers racine ZFS ou d'une migration à partir d'un système de fichiers racine UFS, un périphérique de vidage est créé sur un volume ZFS du pool racine ZFS. Le périphérique de vidage ne nécessite aucune administration une fois configuré. Par exemple :

# dumpadm
      Dump content: kernel pages
       Dump device: /dev/zvol/dsk/rpool/dump (dedicated)
Savecore directory: /var/crash/
  Savecore enabled: yes

Si vous devez modifier votre zone de swap ou votre périphérique de vidage après l'installation du système, utilisez les commandes swap et dumpadm de la même manière que dans les versions précédentes de Solaris. Si vous tentez de créer un autre volume de swap, créez un volume ZFS d'une taille spécifique et activez le swap sur le périphérique. Par exemple :

# zfs create -V 2G rpool/swap2
# swap -a /dev/zvol/dsk/rpool/swap2
# swap -l
swapfile                   dev  swaplo blocks   free
/dev/zvol/dsk/rpool/swap  256,1      16 2097136 2097136
/dev/zvol/dsk/rpool/swap2 256,5      16 4194288 4194288

N'effectuez pas de swap vers un fichier dans un système de fichiers ZFS. La configuration de fichier swap ZFS n'est pas prise en charge.

Pour plus d'informations sur l'ajustement de la taille des volumes de swap et de vidage, reportez-vous à la section Ajustement de la taille de vos périphériques de swap et de vidage ZFS.

Utilisation d'un volume ZFS en tant qu'unité logique de stockage iSCSI

Le logiciel COMSTAR (Common Multiprotocol SCSI Target) permet de convertir n'importe quel hôte Oracle Solaris en périphérique cible SCSI accessible à des hôtes initiateurs via un réseau de stockage. Vous pouvez créer et configurer un volume ZFS en vue de le partager en tant qu'unité logique de stockage (LUN) iSCSI.

Commencez par installer le package COMSTAR.

# pkg install group/feature/storage-server

Créez ensuite un volume ZFS qui sera utilisé en tant que cible iSCSI, puis créez le LUN basé sur un périphérique en mode bloc SCSI. Par exemple :

# zfs create -V 2g tank/volumes/v2
# sbdadm create-lu /dev/zvol/rdsk/tank/volumes/v2
Created the following LU:

              GUID                    DATA SIZE           SOURCE
--------------------------------  -------------------  ----------------
600144f000144f1dafaa4c0faff20001  2147483648           /dev/zvol/rdsk/tank/volumes/v2
# sbdadm list-lu
Found 1 LU(s)

              GUID                    DATA SIZE           SOURCE
--------------------------------  -------------------  ----------------
600144f000144f1dafaa4c0faff20001  2147483648           /dev/zvol/rdsk/tank/volumes/v2

Vous pouvez exposer les vues du LUN à tous les clients ou à des clients sélectionnés. Identifiez le GUID du LUN, puis partagez la vue du LUN. Dans l'exemple suivant, la vue du LUN est partagée avec tous les clients.

# stmfadm list-lu
LU Name: 600144F000144F1DAFAA4C0FAFF20001
# stmfadm add-view 600144F000144F1DAFAA4C0FAFF20001
# stmfadm list-view -l 600144F000144F1DAFAA4C0FAFF20001
View Entry: 0
    Host group   : All
    Target group : All
    LUN          : 0

L'étape suivante consiste à créer les iSCSI cibles. Pour plus d'informations sur la création des cibles iSCSI, reportez-vous au Chapitre 14, Configuration des périphériques de stockage avec COMSTAR du manuel Administration d’Oracle Solaris : Périphériques et systèmes de fichiers.

Un volume ZFS en tant que cible iSCSI est géré comme n'importe quel autre jeu de données ZFS, à l'exception du fait que vous ne pouvez pas renommer l'ensemble de données, annuler une capture d'écran de volume, ou de l'exportation du pool pendant que les volumes ZFS sont partagés en tant que iSCSI LUN. Des messages similaires au message suivant s'afficheront :

# zfs rename tank/volumes/v2 tank/volumes/v1
cannot rename 'tank/volumes/v2': dataset is busy
# zpool export tank
cannot export 'tank': pool is busy

L'ensemble des informations de configuration de cible iSCSI est stocké dans le jeu de données. Tout comme un système de fichiers NFS partagé, une cible iSCSI importée dans un système différent est partagée adéquatement.