JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Administration d'Oracle Solaris : Systèmes de fichiers ZFS     Oracle Solaris 11 Information Library (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

1.  Système de fichiers Oracle Solaris ZFS (introduction)

Nouveautés de ZFS

Page de manuel ZFS modifiée (zfs.1m)

Propriété aclmode améliorée

Identification des périphériques de pool en fonction de leur emplacement physique

Migration shadow ZFS

Améliorations du partage de fichiers ZFS

Chiffrement de systèmes de fichiers ZFS

Améliorations apportées au flux envoyé par ZFS

Différences des instantanés ZFS (zfs diff)

Récupération de pool de stockage ZFS et améliorations apportées aux performances

Réglage du comportement synchrone ZFS

Messages du pool ZFS améliorés

Améliorations de l'interopérabilité ACL ZFS

Scission d'un pool de stockage ZFS mis en miroir (zpool split)

Modifications concernant iSCSI ZFS

Nouveau processus du système de fichiers ZFS

Propriété de suppression des doublons ZFS

Description d'Oracle Solaris ZFS

Stockage ZFS mis en pool

Sémantique transactionnelle

Sommes de contrôle et données d'autorétablissement

Evolutitivé inégalée

Instantanés ZFS

Administration simplifiée

Terminologie ZFS

Exigences d'attribution de noms de composants ZFS

2.  Mise en route d'Oracle Solaris ZFS

3.  Différences entre les systèmes de fichiers Oracle Solaris ZFS et classiques

4.  Gestion des pools de stockage Oracle Solaris ZFS

5.  Gestion des composants du pool racine ZFS

6.  Gestion des systèmes de fichiers Oracle Solaris ZFS

7.  Utilisation des instantanés et des clones ZFS Oracle Solaris

8.  Utilisation des ACL et des attributs pour protéger les fichiers Oracle Solaris ZFS

9.  Administration déléguée de ZFS dans Oracle Solaris

10.  Rubriques avancées Oracle Solaris ZFS

11.  Dépannage d'Oracle Solaris ZFS et récupération de pool

12.  Archivage des instantanés et récupération du pool racine

13.  Pratiques recommandées pour Oracle Solaris ZFS

A.  Descriptions des versions d'Oracle Solaris ZFS

Index

Nouveautés de ZFS

Cette section décrit les nouvelles fonctions du système de fichier ZFS.

Page de manuel ZFS modifiée (zfs.1m)

Oracle Solaris 11 : la page de manuel zfs.1m a été révisée ; désormais, les fonctionnalités de base du système de fichiers ZFS figurent toujours dans la page de manuel zfs.1m, mais l'administration déléguée, le chiffrement, la syntaxe de partage et les exemples connexes sont traités dans les pages suivantes :

Propriété aclmode améliorée

Oracle Solaris 11 : la propriété aclmode modifie le comportement des listes de contrôle d'accès (ACL) lorsqu'un fichier est créé et contrôle la modification des ACL lors d'une opération chmod. La propriété aclmode a été réintroduite avec les valeurs suivantes :

Pour plus d'informations, reportez-vous à l'Exemple 8-14.

Identification des périphériques de pool en fonction de leur emplacement physique

Oracle Solaris 11 : dans cette version de Solaris, utilisez la commande zpool status -l pour afficher les informations relatives à l'emplacement du disque physique des périphériques de pool, lesquelles sont accessibles dans le répertoire /dev/chassis. Ce répertoire contient les valeurs de châssis, de réceptacle et d'occupant pour les périphériques de votre système.

En outre, vous pouvez utiliser la commande fmadm add-alias pour inclure un nom d'alias de disque qui facilite l'identification de l'emplacement physique des disques dans votre environnement. Par exemple :

# fmadm add-alias SUN-Storage-J4400.0912QAJ001 SUN-Storage-J4400.rack22

Par exemple :

% zpool status -l export
  pool: export
 state: ONLINE
 scan: resilvered 379G in 8h31m with 0 errors on Thu Jan 27 23:10:20 2011
config:

        NAME                                                            STATE     READ WRITE CKSUM
        export                                                          ONLINE       0     0     0
          mirror-0                                                      ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__2/disk   ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__3/disk   ONLINE       0     0     0
          mirror-1                                                      ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__4/disk   ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__5/disk   ONLINE       0     0     0
          mirror-2                                                      ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__6/disk   ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__7/disk   ONLINE       0     0     0
          mirror-3                                                      ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__8/disk   ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__9/disk   ONLINE       0     0     0
          mirror-4                                                      ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__10/disk  ONLINE       0     0     0
            /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__11/disk  ONLINE       0     0     0
        spares
          /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__0/disk     AVAIL   
          /dev/chassis/SUN-Storage-J4400.rack22/SCSI_Device__1/disk     AVAIL   

errors: No known data errors

La commande zpool iostat a également été mise à jour et fournit dorénavant des informations sur l'emplacement physique des périphériques d'un pool. Par exemple :

# zpool iostat -lv
               capacity     operations    bandwidth
pool        alloc   free   read  write   read  write
----------  -----  -----  -----  -----  -----  -----
export      2.39T  2.14T     13     27  42.7K   300K
  mirror     490G   438G      2      5  8.53K  60.3K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__2/disk      -      -      1      0  4.47K  60.3K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__3/disk      -      -      1      0  4.45K  60.3K
  mirror     490G   438G      2      5  8.62K  59.9K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__4/disk      -      -      1      0  4.52K  59.9K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__5/disk      -      -      1      0  4.48K  59.9K
  mirror     490G   438G      2      5  8.60K  60.2K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__6/disk      -      -      1      0  4.50K  60.2K
    /dev/chassis/...rack22/SCSI_Device__7/disk      -      -      1      0  4.49K  60.2K
  mirror     490G   438G      2      5  8.47K  60.1K
.
.
.

Les commandes croinfo, diskinfo, format et prtconf fournissent elles aussi des informations sur l'emplacement des disques physiques. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Identification des périphériques par emplacements physiques du manuel Administration d’Oracle Solaris : Périphériques et systèmes de fichiers.

Migration shadow ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez migrer des données à partir d'un ancien système de fichiers vers un nouveau système de fichiers, le nouveau système de fichiers restant accessible et modifiable pendant le processus de migration.

La définition de la propriété shadow sur un nouveau système de fichiers ZFS déclenche la migration des anciennes données. La propriété shadow peut être définie de manière à déclencher la migration de données depuis le système local ou depuis un système distant avec l'une ou l'autre des valeurs suivantes :

file:///path
nfs://host:path

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Migration de systèmes de fichiers ZFS.

Améliorations du partage de fichiers ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version de Solaris, le partage de systèmes de fichiers ZFS est un processus en deux étapes au cours duquel les propriétés du partage sont définies à l'aide d'une seule commande et le partage SMB ou NFS est publié au cours d'une seconde étape.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Activation et annulation du partage des systèmes de fichiers ZFS .

Chiffrement de systèmes de fichiers ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez chiffrer un système de fichiers ZFS.

Par exemple, le système de fichiers tank/cindy est créé avec la propriété de chiffrement activée. La stratégie de chiffrement par défaut consiste en une invite à saisir une phrase de passe comportant 8 caractères au minimum.

# zfs create -o encryption=on tank/cindy
Enter passphrase for 'tank/cindy': xxx
Enter again: xxx

Une stratégie de chiffrement est définie au moment de la création d'un système de fichiers ZFS. Les systèmes de fichiers descendants héritent de la stratégie de chiffrement du système de fichiers parent, et celle-ci ne peut pas être supprimée.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Chiffrement des systèmes de fichiers ZFS.

Améliorations apportées au flux envoyé par ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez définir les propriétés du système de fichiers qui sont envoyées et reçues dans un flux d'instantané. Ces améliorations offrent davantage de flexibilité pour appliquer des propriétés du système de fichiers dans un flux envoyé à un système de fichiers récepteur ou pour déterminer si les propriétés du système de fichiers local, telles que la valeur de propriété mountpoint, doivent être ignorées lorsqu'elles sont reçues.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Application de différentes valeurs de propriété à un flux d'instantané ZFS.

Différences des instantanés ZFS (zfs diff)

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez déterminer les différences des instantanés ZFS à l'aide de la commande zfs diff.

Supposons par exemple que les deux instantanés suivants sont créés :

$ ls /tank/cindy
fileA
$ zfs snapshot tank/cindy@0913
$ ls /tank/cindy
fileA  fileB
$ zfs snapshot tank/cindy@0914

Par exemple, afin d'identifier les différences entre deux instantanés, utilisez une syntaxe semblable à la suivante :

$ zfs diff tank/cindy@0913 tank/cindy@0914
M       /tank/cindy/
+       /tank/cindy/fileB

Dans la sortie, M indique que le répertoire a été modifié. Le + indique que fileB existe dans l'instantané le plus récent.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Identification des différences entre des instantanés ZFS (zfs diff).

Récupération de pool de stockage ZFS et améliorations apportées aux performances

Oracle Solaris 11 : dans cette version, les nouvelles fonctionnalités de pool de stockage ZFS suivantes sont fournies :

Réglage du comportement synchrone ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez déterminer un comportement synchrone du système de fichiers ZFS à l'aide de la propriété sync.

Le comportement synchrone par défaut consiste à écrire toutes les transactions des systèmes de fichiers synchrones dans le journal de tentatives et à vider tous les périphériques pour s'assurer que les données sont stables. La désactivation du comportement synchrone par défaut n'est pas recommandée. Elle pourrait avoir des répercussions sur les applications qui dépendent de la prise en charge synchrone et risquerait d'entraîner des pertes de données.

La propriété sync peut être définie avant ou après la création du système de fichiers. Dans tous les cas, la valeur de propriété prend effet immédiatement. Par exemple :

# zfs set sync=always tank/neil

Le paramètre zil_disable n'est plus disponible dans les versions Oracle Solaris incluant la propriété sync.

Pour plus d'informations, reportez-vous au Tableau 6-1.

Messages du pool ZFS améliorés

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez utiliser l'option -T afin de fournir un intervalle et une valeur de comptage pour les commandes zpool list et zpool status pour l'affichage d'informations supplémentaires.

En outre, des nettoyages du pool et des informations de réargenture supplémentaires sont disponibles via la commande zpool status comme suit :

La syntaxe suivante utilise l'intervalle et l'option de comptage pour afficher en permanence les informations relatives à la réargenture du pool en cours. Vous pouvez utiliser la valeur -T d pour afficher les informations au format de date standard ou -T u pour les afficher dans un format interne.

# zpool status -T d tank 3 2
Wed Jun 22 14:35:40 GMT 2011
  pool: tank
 state: ONLINE
status: One or more devices is currently being resilvered.  The pool will
        continue to function, possibly in a degraded state.
action: Wait for the resilver to complete.
scan: resilver in progress since Wed Jun 22 14:33:29 2011
    3.42G scanned out of 7.75G at 28.2M/s, 0h2m to go
    3.39G resilvered, 44.13% done
config:
        NAME        STATE     READ WRITE CKSUM
        tank        ONLINE       0     0     0
          mirror-0  ONLINE       0     0     0
            c2t3d0  ONLINE       0     0     0
            c2t4d0  ONLINE       0     0     0
          mirror-1  ONLINE       0     0     0
            c2t7d0  ONLINE       0     0     0
            c2t8d0  ONLINE       0     0     0 (resilvering)

errors: No known data errors

Améliorations de l'interopérabilité ACL ZFS

Oracle Solaris 11 : cette version inclut les améliorations suivantes des ACL :

Pour plus d'informations, reportez-vous au Chapitre 8, Utilisation des ACL et des attributs pour protéger les fichiers Oracle Solaris ZFS.

Scission d'un pool de stockage ZFS mis en miroir (zpool split)

Oracle Solaris 11 : dans cette version de , vous pouvez utiliser la commande zpool split pour scinder un pool de stockage mis en miroir, ce qui déconnecte un ou plusieurs disques dans le pool d'origine mis en miroir pour créer un autre pool identique.

Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Création d'un pool par scission d'un pool de stockage ZFS mis en miroir.

Modifications concernant iSCSI ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, le démon cible iSCSI est remplacé par l'utilisation du démon cible COMSTAR (Common Multiprotocol SCSI Target). Cette modification signifie également que la propriété shareiscsi , qui servait à partager un volume ZFS en tant que LUN iSCSI, n'est plus disponible. La commande stmfadm permet de configurer et de partager un volume ZFS en tant que LUN iSCSI.

Pour plus d'informations, reportez-vous Utilisation d'un volume ZFS en tant qu'unité logique de stockage iSCSI.

Nouveau processus du système de fichiers ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, chaque pool de stockage ZFS est associé à un processus zpool-poolname. Les threads dans ce processus sont les threads de traitement d'E/S du pool permettant de gérer les tâches d'E/S, telles la compression et la validation de la somme de contrôle, associées au pool. Le but de ce processus est d'indiquer l'utilisation de la CPU de chaque pool de stockage.

Des informations relatives à ces processus en cours d'exécution peuvent être consultées à l'aide des commandes ps et prstat. Ces processus sont uniquement disponibles dans la zone globale. Pour de plus amples informations, reportez-vous à la section SDC(7).

Propriété de suppression des doublons ZFS

Oracle Solaris 11 : dans cette version, vous pouvez utiliser la propriété de suppression des doublons (dedup) pour supprimer les données redondantes des systèmes de fichiers ZFS. Si la propriété dedup est activée pour un système de fichiers, les blocs de données dupliquées sont supprimés de façon synchrone. Par conséquent, seules les données uniques sont stockées et les composants communs sont partagés entre les fichiers.

Vous pouvez activer cette propriété comme suit :

# zfs set dedup=on tank/home

Bien que la suppression des doublons soit définie en tant que propriété du système de fichiers, elle s'étend à l'échelle du pool. Par exemple, vous pouvez identifier le ratio de suppression des doublons comme suit :

# zpool list tank
NAME    SIZE  ALLOC   FREE    CAP  DEDUP  HEALTH  ALTROOT
tank    136G  55.2G  80.8G    40%  2.30x  ONLINE  -

La sortie zpool list a été mise à jour pour prendre en charge la propriété de suppression des doublons.

Pour plus d'informations sur la définition de la propriété de suppression des doublons, reportez-vous à la section Propriété dedup.

N'activez pas la propriété dedup sur des systèmes de fichiers résidant sur des systèmes de production avant d'avoir passé en revue les points suivants :

Pour plus d'informations sur ces considérations, reportez-vous à la section Propriété dedup.