JavaScript is required to for searching.
Ignorer les liens de navigation
Quitter l'aperu
Guide d'administration d'Oracle VM Server for SPARC 2.2     Oracle VM Server for SPARC (Fran├žais)
search filter icon
search icon

Informations document

Préface

Partie I Logiciel Oracle VM Server for SPARC .2.2

1.  Présentation du logiciel Oracle VM Server for SPARC

2.  Installation et activation du logiciel

3.  Sécurité d'Oracle VM Server for SPARC

4.  Configuration des services et du domaine de contrôle

5.  Configuration des domaines invités

6.  Configuration des domaines d'E/S

7.  Utilisation des disques virtuels

8.  Utilisation des réseaux virtuels

Introduction au réseau virtuel

Présentation de la gestion de réseau dans Oracle Solaris 10

Présentation de la gestion de réseau dans Oracle Solaris 11

Commutateur virtuel

Périphérique réseau virtuel

Canaux LDC inter-Vnet

Identificateur de périphérique virtuel et nom d'interface réseau

Procédure d'identification du nom de l'interface réseau du SE Oracle Solaris

Assignation automatique et manuelle des adresses MAC

Plage d'adresses MAC assignées à Logical Domains

Algorithme d'assignation automatique

Détection des adresses MAC en doublon

Adresses MAC libérées

Utilisation des adaptateurs réseau avec Logical Domains

Procédure de détermination de la compatibilité GLDv3 d'un adaptateur réseau (Oracle Solaris 10)

Configuration d'un commutateur virtuel et du domaine de service pour NAT et le routage

Configuration de NAT sur un système Oracle Solaris 10

Procédure de configuration d'un commutateur virtuel pour fournir une connectivité externe aux domaines (Oracle Solaris 10)

Configuration de NAT sur un système Oracle Solaris 11

Procédure de configuration d'un commutateur virtuel pour fournir une connectivité externe aux domaines (Oracle Solaris 11)

Configuration d'IPMP dans un environnement Logical Domains

Configuration des périphériques de réseau virtuel dans un groupe IPMP dans un domaine

Configuration et utilisation d'IPMP dans le domaine de service

Utilisation de l'IPMP basé sur liaison dans la mise en réseau virtuelle de Logical Domains

Procédure de configuration des mises à jour de l'état de liaison physique

Configuration et utilisation d'IPMP dans les versions antérieures à Logical Domains 1.3

Configuration d'IPMP dans le domaine invité

Configuration d'IPMP dans le domaine de service

Utilisation du balisage VLAN

ID du VLAN du port (PVID)

ID de VLAN (VID)

Procédure d'assignation de VLAN à un commutateur virtuel et à un périphérique réseau virtuel

Procédure d'installation d'un domaine invité lorsque le serveur d'installation fait partie d'un VLAN

Utilisation des E/S hybrides NIU

Procédure de configuration d'un commutateur virtuel avec un périphérique réseau NIU

Procédure d'activation du mode hybride

Procédure de désactivation du mode hybride

Utilisation du groupement de liens avec un commutateur virtuel

Configuration de trames géantes

Procédure de configuration du réseau virtuel et des périphériques de commutateur virtuels pour l'utilisation de trames géantes

Compatibilité avec des versions antérieures (ne connaissant pas les trames géantes) des pilotes vnet et vsw (Oracle Solaris 10)

Différences liées aux fonctions de gestion réseau d'Oracle Solaris 11

9.  Migration des domaines

10.  Gestion des ressources

11.  Gestion des configurations de domaine

12.  Réalisation d'autres tâches d'administration

Partie II Logiciel Oracle VM Server for SPARC facultatif

13.  Outil de conversion physique-à-virtuel Oracle VM Server for SPARC

14.  Assistant de configuration d'Oracle VM Server for SPARC (Oracle Solaris 10)

15.  Utilisation du logiciel MIB (Management Information Base ) Oracle VM Server for SPARC

16.  Recherche de Logical Domains Manager

17.  Utilisation de l'interface XML avec Logical Domains Manager

Glossaire

Index

Configuration d'IPMP dans un environnement Logical Domains

Le logiciel Oracle VM Server for SPARC prend en charge l'IPMP (IP network multipathing) basé sur liaison avec les périphériques réseau virtuels. Lors de la configuration d'un groupe IPMP avec des périphériques de réseau virtuel, configurez le groupe pour utiliser la détection de liaison. Si vous utilisez des versions antérieures du logiciel Oracle VM Server for SPARC (Logical Domains), vous ne pouvez configurer que la détection par sonde avec les périphériques de réseau virtuel.

Configuration des périphériques de réseau virtuel dans un groupe IPMP dans un domaine

Le diagramme suivant illustre deux réseaux virtuels (vnet0 et vnet1) connectés à des instances de commutateur virtuel distinctes (vsw0 et vsw1) dans le domaine de service, qui, à leur tour, utilisent deux interfaces physiques différentes. Les interfaces physiques sont nxge0 et nxge1 dans Oracle Solaris 10 et net0 et net1 dans Oracle Solaris 11. Le diagramme présente les noms des interfaces physiques Oracle Solaris 10. En cas de défaillance d'une liaison physique dans le domaine de service, le périphérique du commutateur virtuel qui est lié à ce périphérique physique détecte la défaillance. Ensuite, le périphérique du commutateur virtuel propage la panne au périphérique réseau virtuel correspondant lié à ce commutateur virtuel. Le périphérique réseau virtuel envoie une notification de cet événement de liaison à la couche IP dans l'invité LDom_A, ce qui aboutit à un basculement sur l'autre périphérique réseau virtuel dans le groupe IPMP.

Figure 8-7 Deux réseaux virtuels connectés à des instances de commutateur virtuel distinctes

image:Le schéma représente deux réseaux virtuels connectés à des instances de commutateur virtuel distinctes comme décrit dans le texte.

Remarque - La Figure 8-7 présente la configuration sur un système Oracle Solaris 10. Pour un système Oracle Solaris 11, seuls les noms des interfaces sont modifiés et remplacés par des noms génériques tels que net0 et net1 respectivement pour nxge0 et nxge1.


On peut obtenir une meilleure fiabilité dans le domaine logique en connectant chaque périphérique réseau virtuel (vnet0 et vnet1) à des instances de commutateur virtuel dans des domaines de service différents (comme représenté dans le schéma suivant). Dans ce cas, en plus de la panne du réseau physique, LDom_A peut détecter une panne du réseau virtuel et déclencher un basculement suite à une panne ou un arrêt du domaine de service.

Figure 8-8 Connexion de chaque périphérique réseau virtuel à des domaines de service différents

image:Le schéma représente comment chaque périphérique réseau virtuel est connecté à un domaine de service différent comme décrit dans le texte.

Remarque - La Figure 8-8 présente la configuration sur un système Oracle Solaris 10. Pour un système Oracle Solaris 11, seuls les noms des interfaces sont modifiés et remplacés par des noms génériques tels que net0 et net1 respectivement pour nxge0 et nxge1.


Pour plus d'informations, reportez-vous au manuel Oracle Solaris 10 Guía de administración del sistema: servicios IP ou au manuel Oracle Solaris 11 Administración de Oracle Solaris: servicios IP.

Configuration et utilisation d'IPMP dans le domaine de service

IPMP peut être configuré dans le domaine de service en configurant des interfaces de commutateur virtuel dans un groupe. Le schéma suivant représente deux instances de commutateur virtuel (vsw0 et vsw1) liées à deux périphériques physiques différents. Les deux interfaces de commutateur virtuel peuvent ensuite être créées et configurées dans un groupe IPMP. En cas de panne d'une liaison physique, le périphérique du commutateur virtuel qui est lié à ce périphérique physique détecte la panne de liaison. Le périphérique du commutateur virtuel envoie une notification de cet événement de liaison à la couche IP du domaine de service, ce qui aboutit à un basculement sur l'autre périphérique de commutateur virtuel dans le groupe IPMP. Les deux interfaces physiques sont nxge0 et nxge1 dans Oracle Solaris 10 et net0 et net1 dans Oracle Solaris 11. Le diagramme suivant présente les noms des interfaces physiques Oracle Solaris 10.

Figure 8-9 Configuration de deux interfaces de commutateur virtuel en tant que membres d'un groupe IPMP

image:Le schéma représente comment deux interfaces de commutateur réseau sont configurées comme membre d'un groupe IPMP comme décrit dans le texte.

Remarque - La Figure 8-9 présente la configuration sur un système Oracle Solaris 10. Pour un système Oracle Solaris 11, seuls les noms des interfaces sont modifiés et remplacés par des noms génériques tels que net0 et net1 respectivement pour nxge0 et nxge1.


Utilisation de l'IPMP basé sur liaison dans la mise en réseau virtuelle de Logical Domains

Les périphériques de réseau virtuel et de commutateur virtuel prennent en charge les mises à jour de l'état de liaison dans la pile réseau. Par défaut, un périphérique réseau virtuel signale l'état de sa liaison virtuelle (son LDC au commutateur virtuel). Cette configuration est activée par défaut et ne nécessite pas d'autre étape de configuration de votre part.

Parfois, il peut être nécessaire de détecter les changements d'état de la liaison au réseau physique. Par exemple, si un périphérique physique a été assigné à un commutateur virtuel, la liaison du réseau physique à partir du domaine de service vers le réseau externe peut ne pas fonctionner même si la liaison du périphérique réseau virtuel à son périphérique de commutateur virtuel fonctionne. Dans ce cas, il peut être nécessaire d'obtenir et de signaler l'état de la liaison physique au périphérique réseau virtuel et à sa pile.

L'option linkprop=phys-statepeut être utilisée pour configurer le suivi de l'état de la liaison physique pour les périphériques du réseau virtuel ainsi que pour les périphériques du commutateur virtuel. Lorsque cette option est activée, le périphérique virtuel (réseau virtuel ou commutateur virtuel) signale son état de liaison en fonction de l'état de liaison physique pendant qu'il est créé en tant qu'interface dans le domaine. Vous pouvez utiliser les commandes d'administration réseau standard d'Oracle Solaris, notamment dladm et ifconfig pour vérifier l'état de la liaison. Par ailleurs, l'état de liaison est également consigné dans le fichier /var/adm/messages.

Pour Oracle Solaris 10, reportez-vous aux pages de manuel dladm(1M) et ifconfig(1M). Pour Oracle Solaris 11, reportez-vous aux pages de manuel dladm(1M), ipadm(1M) et ipmpstat(1M).


Remarque - Vous pouvez exécuter les pilotes connaissant et ne connaissant pas l'état de liaison vnet et vsw simultanément sur un système Logical Domains. Cependant, si vous avez l'intention de configurer un IPMP basé sur la liaison, vous devez installer un pilote connaissant l'état de liaison. Si vous avez l'intention d'activer les mises à jour de l'état de liaison physique, mettez à niveau les pilotes vnet et vsw au SE Oracle Solaris 10 8/11, et exécutez au moins la Version 1.3 de Logical Domains Manager.


Procédure de configuration des mises à jour de l'état de liaison physique

Cette procédure décrit comment activer les mises à jour de l'état de liaison pour les périphériques du réseau virtuel.

Vous pouvez également activer les mises à jour de l'état de liaison physique pour un périphérique du réseau virtuel en suivant une procédure identique et en définissant l'option linkprop=phys-state dans les commandes ldm add-vsw et ldm set-vsw.


Remarque - Vous ne devez utiliser l'option linkprop=phys-state que si le périphérique de commutateur virtuel lui-même est créé en tant qu'interface. Si linkprop=phys-state est spécifié et que la liaison physique est interrompue, le périphérique du réseau virtuel signale son état de liaison comme interrompu, même si la connexion au commutateur virtuel fonctionne. Cette situation se produit parce que le SE Oracle Solaris ne fournit actuellement pas d'interface pour signaler deux états de liaison distincts, notamment l'état de liaison virtuelle et l'état de liaison physique.


  1. Prenez le rôle d'administrateur, de superutilisateur ou un rôle équivalent.

    Pour Oracle Solaris 10, reportez-vous à la section Configuración de RBAC (mapa de tareas) du manuel Guía de administración del sistema: servicios de seguridad. Pour Oracle Solaris 11, reportez-vous à la Partie III, Roles, perfiles de derechos y privilegios du manuel Administración de Oracle Solaris: servicios de seguridad.

  2. Activez les mises à jour de l'état de liaison physique pour le périphérique virtuel.

    Vous pouvez activer les mises à jour de l'état de liaison physique pour un périphérique réseau virtuel en procédant comme suit :

    • Créez un périphérique réseau virtuel en indiquantlinkprop=phys-state lors de l'exécution de la commande ldm add-vnet.

      La définition de l'option linkprop=phys-state configure le périphérique du réseau virtuel pour qu'il obtienne les mises à jour de l'état de liaison physique et les signale à la pile.


      Remarque - Si linkprop=phys-state est définie et que la liaison physique est interrompue (même si la connexion au commutateur virtuel fonctionne), le périphérique du réseau virtuel signale son état de liaison comme down. Cette situation se produit parce que le SE Oracle Solaris ne fournit actuellement pas d'interface pour signaler deux états de liaison distincts, notamment l'état de liaison virtuelle et l'état de liaison physique.


      # ldm add-vnet linkprop=phys-state if-name vswitch-name ldom

      L'exemple suivant active les mises à jour de l'état de liaison physique pour vnet0 connecté à primary-vsw0 sur le domaine logique ldom1 :

      # ldm add-vnet linkprop=phys-state vnet0 primary-vsw0 ldom1
    • Modifiez un périphérique réseau virtuel existant en indiquantlinkprop=phys-state lors de l'exécution de la commande ldm set-vnet.

      # ldm set-vnet linkprop=phys-state if-name ldom

      L'exemple suivant active les mises à jour de l'état de liaison physique pour vnet0 sur le domaine logique ldom1 :

      # ldm set-vnet linkprop=phys-state vnet0 ldom1

    Pour désactiver les mises à jour de l'état de liaison physique, définissezlinkprop= en exécutant la commande ldm set-vnet.

    L'exemple suivant désactive les mises à jour de l'état de liaison physique pour vnet0 sur le domaine logique ldom1 :

    # ldm set-vnet linkprop= vnet0 ldom1

Exemple 8-1 Configuration d'IPMP basé sur liaison

Les exemples suivants montrent comment configurer l'IPMP basé sur liaison avec et sans activer les mises à jour de l'état de liaison physique :

Configuration et utilisation d'IPMP dans les versions antérieures à Logical Domains 1.3

Dans les versions de Logical Domains antérieures à la version 1.3, les périphériques de commutateur virtuel et de réseau virtuel ne sont pas capables d'effectuer la détection des pannes de liaison. Dans ces versions, la détection et la récupération des pannes réseau peut être configurée à l'aide d'IPMP basé sur sonde.

Configuration d'IPMP dans le domaine invité

Les périphériques réseau virtuels dans un domaine invité peuvent être configurés en groupe IPMP, comme illustré à la Figure 8-7 et à la Figure 8-8. La seule différence est que la détection des pannes par sonde est utilisée en configurant des adresses de test sur les périphériques de réseau virtuel. Reportez-vous au Guía de administración del sistema: servicios IP pour plus d'informations sur la configuration d'IPMP par sonde.

Configuration d'IPMP dans le domaine de service

Dans les version de Logical Domains antérieures à la version 1.3, le périphérique de commutateur virtuel n'est pas capable de détecter les pannes de liaison physique. Dans ce cas, la détection et la récupération des pannes réseau peuvent être définies en configurant les interfaces physiques dans le domaine de service en groupe IPMP. Pour ce faire, configurez le commutateur virtuel du domaine de service sans assigner de périphérique réseau physique à ce dernier. N'indiquez aucune valeur pour la propriété net-dev (net-dev=) lorsque vous utilisez la commande ldm add-vswitch pour créer le commutateur virtuel. Créez l'interface de commutateur virtuel dans le domaine de service et configurez le domaine de service lui-même pour qu'il agisse comme un routeur IP. Reportez-vous au manuel Guía de administración del sistema: servicios IP d'Oracle Solaris 10 pour plus d'informations sur la configuration du routage IP.

Une fois configuré, le commutateur virtuel envoie tous les paquets provenant des réseaux virtuels (et destinés à une machine externe) à sa couche IP, au lieu d'envoyer les paquets directement au moyen du périphérique physique. En cas de panne de l'interface physique, la couche IP détecte la panne et réachemine automatiquement les paquets via l'interface secondaire.

Comme les interfaces physiques sont directement configurées en groupe IPMP, le groupe peut être configuré pour une détection basée sur la liaison ou sur la sonde. Le schéma suivant représente deux interfaces réseau (nxge0 et nxge1) configurées en tant que membre du groupe IPMP. L'instance de commutateur virtuel (vsw0) a été créée en tant que périphérique réseau pour envoyer des paquets à sa couche IP.

Figure 8-10 Configuration de deux interfaces réseau en tant que membres d'un groupe IPMP

image:Le schéma représente comment deux interfaces réseau sont configurées comme membre d'un groupe IPMP comme décrit dans le texte.

Remarque - La Figure 8-10 présente la configuration sur un système Oracle Solaris 10. Pour un système Oracle Solaris 11, seuls les noms des interfaces sont modifiés et remplacés par des noms génériques tels que net0 et net1 respectivement pour nxge0 et nxge1.


Procédure de configuration de la route d'un hôte pour l'IPMP basé sur sonde


Remarque - Cette procédure s'applique uniquement aux domaines invités et aux versions antérieures à la version 1.3, où seul l'IPMP basé sur sonde est pris en charge.


Si aucune route explicite n'est configurée pour un routeur dans le réseau correspondant aux interfaces IPMP, une ou plusieurs routes hôtes explicites vers les systèmes cibles doivent être configurées pour que la détection IPMP basée sur sonde fonctionne comme prévu. Sinon, la détection par sonde peut ne pas parvenir à détecter les défaillances réseau.